Le ClubLes anciens du PSG

Période 1978 – 1991 : meilleur/pire joueur

On poursuit aujourd’hui avec deux joueurs qui vont se distinguer dans les années 1980. Mais pas pour les mêmes raisons. 

 

Le magicien yougoslave

 En 1982, Francis Borelli a la bonne idée de recruter Safet Sušić. Le Yougoslave sort d’une Coupe du Monde en Espagne ratée avec son pays et débarque à Paris l’année de ses 28 ans. Une saison va suffire à ce milieu offensif très technique pour éclabousser le championnat de France de son talent. En contribuant largement au deuxième succès d’affilée du PSG en Coupe de France, le numéro 10 sera élu meilleur joueur étranger de D1. Lors de la finale face à Nantes en 1983, le magicien yougoslave est à l’origine du premier but, avant d’inscrire le deuxième et d’offrir le but de la victoire à Toko avec sa “spéciale”. Sa passe sèche de l’intérieur du pied transperce la défense et l’attaquant parisien n’a plus qu’à finir. Véritable amoureux du “caviar”, il offrira 61 buts à ses coéquipiers en 287 matches de championnat, faisant de lui le meilleur passeur du club. Le meneur a aussi le record du meilleur passeur dans un match avec 5 passes décisives contre Bastia un soir du 22 septembre 1984 (7-1).

Il inscrira également 67 buts, un joueur à tout faire ! Sa conduite de balle et sa technique sont inégalables et rapidement après son arrivée, Safet Sušić devient une idole.

Jamais blessé, celui qu’on surnomme « Magic Sušić » est par moment irrégulier et on lui reproche parfois de choisir ses matchs. Cela ne l’empêchera pas d’être champion avec le PSG en 1986, le premier dans l’histoire du club et en 1988, il obtiendra la nationalité française après 6 saisons à Paris. En tout, il jouera 9 saisons au PSG et en 2010, il est élu meilleur joueur de l’histoire du PSG par France Football.

 

 

Star éphémère

 Lors de la saison 1987-1988, Ray Wilkins débarque au PSG pour redorer le blason du club après une saison galère. Capitaine de l’équipe nationale d’Angleterre, le milieu défensif évoluait auparavant à Chelsea, Manchester United et le Milan AC. Excusez du peu. Avec Milan, le joueur des Three Lions n’atteint que la finale de la coupe d’Italie en 1985.

Mais après 3 saisons mitigées en Italie, il débarque à Paris et malheureusement, sa technique et sa clairvoyance sont restées dans le club de Berlusconi. Paumé sur le terrain, le joueur de 31 ans fait peine à voir, l’Anglais ne trouve pas sa place à Paris. Après 4 mois et 11 matches, Ray Wilkins file à l’Anglaise le 1er décembre pour rejoindre les Glasgow Rangers.

Mehdi