Le Club

Neymar, l’irréprochable du canapé

Ses blessures, son hygiène de vie, son implication au PSG : Neymar serait irréprochable aux yeux de Leonardo. Une vision étriquée qui aura le mérite de ne pas froisser la star brésilienne. Mais qui semble bien loin de la réalité.

Irréprochable. Voilà donc le terme qui, aux yeux de Leonardo, qualifierait le mieux l’engagement de Neymar avec le PSG. En fin dribbleur qu’il était avec son pied gauche et qu’il demeure dans chacune de ses prises de parole, le directeur sportif s’est en revanche bien gardé de donner des précisions sur ce qu’il entendait par engagement.

L’implication de « Ney » sur le rectangle vert ? Sa responsabilité dans le vestiaire ? Son identification au projet ou son exemplarité hors des terrains ? Sans doute un peu de tout cela. Seule certitude et on l’aura compris, il s’agit d’un sujet toujours aussi sensible, à l’heure où Neymar se remet d’une nouvelle blessure et que les débats sur son hygiène de vie ont repris de plus belle.

Et pour cause ! Depuis quelque temps, l’homme aux 200 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux se passionne pour une téléréalité brésilienne. Un Loft Story version auriverde pour ados boutonneux, scotchés devant la platitude d’un programme interdit aux neurones tout en espérant apercevoir un bout de téton ou un coït nocturne flouté par une caméra infrarouge.

Comprenez bien qu’il n’est pas question ici de juger de la pertinence des choix télévisuels de Neymar. C’est un grand garçon qui ne deviendra pas meilleur footballeur s’il opte pour une soirée thématique d’Arte plutôt que l’intégrale des Marseillais à Miami. En revanche, le savoir toutes les nuits devant son écran interpelle. Voire agace profondément certains suiveurs et supporters.

« Neymar, on sait sa vie, son histoire et il est différent par rapport à la manière d’être », justifie sans sourciller Leonardo. Comme pour s’auto-convaincre des bienfaits de nuits blanches. Ou d’une vie calquée sur le fuseau horaire de Rio plutôt que celui de Paris. Après tout, et comme le disait Albert Einstein : « il faut être soi-même un mouton pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons ». A l’évidence, Neymar n’est ni l’un, ni l’autre.

Il faudra cependant une sacrée force de persuasion à « Leo » pour nous vendre un Neymar inattaquable et vertueux. De solides arguments à ses défenseurs pour faire de lui un modèle à suivre. Et beaucoup d’imagination à son fan club pour faire de son exemplarité une vérité. Non, Neymar ne fait pas tout pour optimiser son incroyable talent. Et il l’avoue lui-même, conscient que son penchant pour la fête jalonnera jusqu’au bout son parcours et sa carrière.

Reste à savoir si le PSG a vraiment le choix. Ou s’il doit lui aussi composer avec toutes les facettes de sa tête de gondole brésilienne. Avoir signé un chèque de 222 M€ n’offrirait donc aucun droit de regard ? Il parait que chaque concession ne peut qu’affaiblir un peu celui qui la fait et offenser davantage celui qui l’obtient. Voilà qui tombe bien. Car dans le cas de Neymar et de son employeur, on semble bien loin d’en être arrivé là !

Un édito de Nicolas Puiravau.

Paris United

GRATUIT
VOIR