à la uneArticleDirigeants & StaffLe Club

Mauricio Pochettino : son bilan en Premier League et la folie de la Ligue des champions

Mauricio Pochettino est devenu le manager du Paris Saint-Germain, après avoir porté le maillot parisien durant plus de 2 saisons de 2001 à 2003. Auparavant, l’argentin avait également porté les couleurs de l’Espanyol de Barcelone, puis en était devenu l’entraîneur. Avant de revenir à Paris, Pochettino s’est exilé en Angleterre, pour une expérience qui l’a révélé à la tête des Saints de Southampton, puis des Spurs de Tottenham. Retour sur son bilan en Premier League, et un parcours mythique en Ligue des champions lors de la saison 2018/2019.

Southampton : une réussite express

Entre son départ du club espagnol fin novembre 2012 et sa nomination à Southampton en janvier 2013, Mauricio Pochettino n’a pas réellement eu le temps de se poser pour réfléchir. Il n’a en tout cas pas hésité, devant l’ampleur de la mission en terrain inconnu, à relever un nouveau challenge. Il s’agit de maintenir Southampton en Premier League alors que les Saints en sont dans le dernier wagon. Avec sa méthode qui fédère à la fois un vestiaire et un club tout entier, et en seulement 16 matches, Pochettino assure le maintien aux siens à la fin de la saison 2012-2013. Surtout, il redonne une âme à un club en perdition. La saison suivante, Southampton réalise l’une des meilleures saisons de son histoire en terminant huitième avec 15 victoires et 11 matches nuls en 38 journées. Le pari est réussi, et l’argentin est sous les projecteurs de la Premier League. Grâce à son formidable travail chez les Saints, Pochettino se voit offrir un contrat de 5 ans qu’il ne peut refuser. Sa carrière prend un premier tournant.

En 60 matches avec Southampton, et au delà des chiffres, Mauricio Pochettino aura marqué les esprits de tout un club, en terminant notamment à une historique huitième place en Premier League.

Tottenham : la confirmation au sein du Big Five

Avant l’été 2014, les propriétaires des Spurs de Tottenham bouclent très rapidement l’arrivée de Pochettino. Ils sont convaincus de leur choix, et l’argentin ne vas pas les décevoir. Le contexte est compliqué : la saison 2013-14 est ratée dans la continuité du départ contesté de Gareth Bale au Real Madrid, et André Villas-Boas a été limogé au sortir du boxing-day. Tottenham doit se relancer après avoir terminé à nouveau en dehors des places d’honneur,à la 6ème place

Lors de sa première saison à la tête des Spurs, Pochettino va ramener le club au sein du « big five », pour ne plus le quitter durant 5 saisons. Cette saison 2014-2015, Tottenham atteint la finale de la coupe de Ligue anglaise, et le coach argentin fait éclore un typique joueur anglais en la personne de Harry Kane, qui terminera deuxième au classement des buteurs, avec 31 buts, juste derrière Sergio Agüero.

La saison suivante, Tottenham poursuite sa mutation et sa progression. C’est l’année du premier podium pour Pochettino et les Spurs, depuis les années 1990. Le français Hugo Lloris est devenu un des hommes de confiance de son coach argentin et il est nommé capitaine. Pochettino continue d’imposer ses choix, sa méthode, son style, les résultats suivent.

2016-2017 sera la saison de l’apprentissage en Ligue des champions, où les Spurs sont éliminés en phase de poules, mais se recentrent sur le championnat. À l’issue d’une saison très réussie à 2,26 points par match, avec 26 victoires, 8 nuls et seulement 4 défaites, Tottenham est vice-champion d’Angleterre, derrière Chelsea.

La saison suivante, en 2017-2018, Tottenham et Pochettino continueront leur progression en Ligue des champions. Après une victoire mémorable à Wembley face aux double tenants du titre espagnols, les Spurs terminent en tête de leur groupe devant le Real Madrid. Ils seront éliminés en 1/8èmes par la Juventus. En championnat, Tottenham poursuit sur un rythme de plus de 2 points par match en moyenne sur la saison, et termine à une troisième place méritée.

L’irrationnel en ligue des Champions

Lors de la saison 2018-2019, Mauricio Pochettino va laisser une trace indélébile sur toute l’Europe. Tottenham est devenue une équipe redoutable et redoutée partout sur le vieux continent. Les hommes de Pochettino semblent habités par un état d’esprit qui les transcendent. Après être sorti de la « poule de la mort » composée du FC Barcelone, de l’Inter Milan et du PSV Eindhoven, Tottenham étrille le Borussia Dortmund alors leader de la Bundesliga en huitièmes de finale (3-0, 0-1).

En quarts de finale, l’équipe de Pochettino est opposée à l’un de ses rivaux en Premier League : Manchester City. Lors de cette confrontation fratricide, c’est toute une équipe qui se révèle à elle-même, à l’image de son buteur sud-coréen Son Heung-Min, buteur à l’aller (1-0 au Tottenham Stadium), puis auteur d’un doublé au retour lors du 4-3 qui élimine City à domicile.

Tottenham est euphorique et intègre le dernier carré de la Ligue des champions pour la première fois de l’histoire du club. Mais le meilleur est à venir, face à l’Ajax Amsterdam, dans une demi-finale…renversante. Les hommes de Pochettino s’ouvrent les portes de la finale après avoir perdu le match aller 1-0 à domicile, et avoir été menés 2-0 à Amsterdam. C’est l’ancien parisien Lucas Moura qui sera l’homme de la qualification cette fois-ci, auteur d’un triplé qui qualifie les Spurs (2-3).

La finale 100% anglaise se joue à Madrid et Liverpool l’emporta 2-0. A l’issue de cette saison folle, Tottenham conserve sa place dans le fameux « Big Five » et se classe 4ème.

Le parcours en Ligue des champions à laissé des traces, et Pochettino a lui-même a laissé un héritage à Tottenham. Le club et les mentalités ont été transformés en profondeur durant le « quinquennat » et les 5 saisons passées chez les Spurs par Mauricio Pochettino.

 

Comme partout ou il est passé, Mauricio Pochettino arrive à Paris en étant désiré, fort des ses expériences passées. Le technicien argentin sait ce qui l’attend au Paris Saint-Germain, mais il est venu pour cela : imposer une nouvelle méthode, un cadre, un style, fédérer un vestiaire et tous ceux qui gravitent autour. Le tout vers un objectif commun, le graal d’une victoire en Ligue des champions, pour ne plus parler des finales perdues.

Crédits : psg.fr , The Athletic, Tothelaneandback.com

Rédaction pour Paris United, Fredi 

 

 

Paris United

GRATUIT
VOIR