à la uneLe ClubLes joueurs

Les titis parisiens plein de projets pour 2021 !

Motivés comme jamais, les titis parisiens font preuve d’ambition pour cette nouvelle année et ne s’en cachent pas, comme le souligne les propos de Pembélé, Kays Ruiz et Fadiga recueillis par PSGTV.

Il a fait son entrée dans la cour des grands cette année, et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci est réussie. Timothée Pembélé débute l’année en donnant les clés d’une intégration réussie selon lui : « Il ne faut pas être timide, il faut trouver sa place, qu’on montre qu’on est là, qu’on n’est pas juste dans notre coin. Il faut vite s’imposer pour montrer nos qualités (…) Cette année, dans la tête, je suis resté le même, mais niveau football, je pense que je progresse, que je commence à m’habituer à la Ligue 1, à l’intensité des matches. Pour le reste, il ne faut surtout pas changer, car ce n’est que le début. Ce que j’espère de 2021, c’est d’abord qu’on passe les huitièmes de finale de la Ligue des champions et qu’on reprenne vite la tête du championnat. »

Décidément, peu importe leur âge, tous les parisiens n’ont tous qu’une seule chose en tête: la Champion’s League, et Kays Ruiz ne fait pas non plus figure d’exception comme vous pouvez le constater : « Ce qu’on peut me souhaiter pour 2021…. Passer les huitièmes de finale de la Ligue des champions, jouer un peu plus de minutes… Et rentrer au Camp Nou j’espère, ce serait beau ! (…) J’espère marquer mon premier but en pro très rapidement. »

Enfin, de son côté, Bandiougou Fadiga a préféré faire un retour sur son parcours et sur celui de ses jeunes coéquipiers, l’occasion de rappeler combien l’esprit d’équipe est primordial dans le monde du football : « Quand je vois les coéquipiers du centre de formation jouer, c’est vraiment une énorme fierté. Ce n’est pas comme si c’était moi qui jouais, mais je suis aussi content quand c’est eux ! On vient tous de la préformation parisienne, on a grandi ensemble et franchement les voir jouer c’est génial, et ça nous encourage mutuellement. Voir un titi jouer, c’est toujours bien, et on se dit qu’après ça va être nous. Et puis avant on voyait des titis jouer en pro et on voulait être à leur place, maintenant ce sont les jeunes qui nous regardent, alors on se dit qu’on peut aussi être une source de motivation, et ça fait vraiment plaisir. »

Source : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR