à la uneArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Une nouvelle vague qui pose problème

Avec la nouvelle vague de covid, de nombreux joueurs vont être privés de matchs. Pour le PSG, à un peu plus d’un mois de la confrontation face au Réal, ça risque de compliquer les choses.

Tout le monde est concerné et la nouvelle vague de covid qui s’abat sur l’Europe crée un nombre incalculable de problèmes au quotidien. Évidemment, le foot n’est pas épargné. Après avoir retrouvé le public, les joueurs vont de nouveau jouer devant des jauges (5000 spectateurs maximum pour l’instant). Mais le vrai problème concerne l’équité et la santé des joueurs.

En ligue 1, certains matchs ont déjà été reportés, alors que d’autres sont maintenus. On peut s’interroger sur l’équité de cette décision. Jouer une équipe classée 12ème et qui peut descendre en janvier et la jouer en mars si elle a fait un trou sur ses concurrents, c’est totalement différent.

On peut également trouver injuste que certaines équipes aient vu leur match reporté après un certains nombres de cas et pendant que d’autres, pour deux cas en moins, vont devoir jouer. N’aurait-il pas été plus intelligent de reporter les deux journées qui arrivent (J20 et J21) pour ne léser personne.

Le PSG n’est logiquement pas épargné par le virus. Ce vendredi, Di Maria, Draxler, Kurzawa, Danilo, Rico et Donnarumma sont positifs et forfaits pour le déplacement à Lyon dimanche soir. Pour Messi, Bitumazala, et Bernat, ils ont été testés négatifs mais ce sera juste pour dimanche.

Le temps de ré-athlétisation sera la clé

Après la période d’isolement, les joueurs peuvent reprendre l’entrainement, d’abord individuellement puis collectivement. Le problème, c’est que certains sont plus touchés que d’autres. La saison dernière, on se souvient que Kean et Sarabia avaient mis du temps à retrouver un niveau athlétique digne de ce nom après avoir contracté le virus. On ne sait donc pas dans quel état vont reprendre les joueurs au fur et à mesure, ni combien de temps il va leur falloir pour revenir au niveau physique.

L’autre problème, vient de la contamination. Certains joueurs n’ont pas été contaminés par cette nouvelle vague, et on sait que même pour ceux qui l’ont eu avant, ils peuvent de nouveau l’attraper, à l’image de Di Maria (2ème fois) ou de Verratti qui avaient été testés positifs deux fois entre la première vague et la troisième.

Si d’autres joueurs devaient être contaminés, on se rapprocherait dangereusement du match face au Réal. Et suivant le temps de ré-athlétisation, certains pourraient se retrouver en grande difficulté lors du match aller. On en serait presque à se demander s’il n’aurait pas mieux valu un cluster la première semaine de janvier pour être tranquille ensuite.

Tous les clubs européens sont concernés par cette vague. Si on y ajoute à cela les rencontres en retard des éliminatoires de la zone Amsud pour la coupe du monde qui se joueront le 28 janvier et 2 février, et la Can qui commence ce dimanche, la préparation pour le match aller des huitièmes de finale de la ligue des champions s’annonce très compliqué pour le club de la capitale.

Paris United

GRATUIT
VOIR