à la uneActualités du ClubL'équipeLe ClubLes joueurs

Silva – Kimpembe : Une charnière de choc

Thiago Silva et Presnel Kimpembe ont réalisé une belle prestation mercredi face à l’Atalanta (2-1). Mardi soir, face à Leipzig, on attend d’eux qu’ils montent encore le niveau d’un cran pour aider le PSG à se hisser en finale de la Ligue des champions.

Il y avait eu Barcelone (4-0) et Dortmund (2-0), deux matchs référence sans Thiago Silva mais avec une charnière KimpembeMarquinhos, les deux joueurs parisiens avaient réalisé une prestation fantastique. Entre temps, avec Silva, il y avait eu la claque de Barcelone (6-1), la gifle United (1-3) et le doute à l’aller contre Dortmund (2-1). Tout le monde se disait alors que la meilleure charnière, pour ce PSG, c’était MarquinhosKimpembe plus jeune, mais plus dans le football d’aujourd’hui dans lequel il faut jouer haut, défendre en avançant.

Mercredi, face à l’Atalanta, Marquinhos évoluait au milieu et ce sont donc Kimpembe et Silva qui ont formé la charnière centrale. Et pendant la première période, ils ont évolué assez bas. Consignes du coach avec l’idée de subir et de s’ouvrir des espaces pour les trois attaquants ou attitude de Thiago Silva ? Peut-être un peu des deux car dans plusieurs situations, on a vu le capitaine brésilien rester très bas, ne pas vouloir avancer et ne pas permettre donc aux trois milieux de gagner quelques mètres pour gêner l’équipe italienne. Heureusement, il a compensé par des interventions de grande classe défensivement.

Jusqu’à l’heure de jeu, et un Paris mené 1-0, on en était presque à se demander s’il ne fallait pas replacer Marquinhos en défense centrale à la place de l’international auriverde pour faire entrer Paredes au milieu. Et puis, Mbappé est entré et le bloc italien a reculé.

Alors, on a vu le Thiago Silva qu’on attend. Plus haut, plus tranchant, n’hésitant pas à avancer dans le camp bergamasque pour intercepter, c’est tout le PSG qui a gagné 20 mètres. Avec Kimpembe très costaud dans les quelques duels qu’ils restaient à jouer, la charnière tenait enfin un rôle déterminant dans le jeu parisien.

L’Atalanta, le match déclic

Depuis plusieurs années, on a reproché à Kimpembe ses quelques sautes de concentration et à Silva sa faculté à reculer dans les gros matchs. Finalement, le fait de tout jouer sur un seul match, sans filet, et d’être mené 1-0, n’est-ce pas le déclic attendu pour le capitaine parisien ?

Paris n’avait plus le choix que d’avancer dans les trente dernières minutes et ça a payé. « O Monstro » vit, pour l’instant, ses derniers moments avec le PSG. Avec cela, la qualification lui a peut-être fait passer ce soi-disant blocage mental. De toute façon, comme l’a répété constamment Thomas Tuchel, Thiago Silva, c’est son capitaine. Et même si la charnière du futur c’et MarquinhosKimpembe, il faut reconnaitre que dans la complémentarité, SilvaKimpembe c’est pas mal aussi.

Mardi soir, cette charnière, qui devrait être reconduite sauf accident de dernière minute, devra monter son niveau d’un cran. Parce que Leipzig c’est un niveau au-dessus de l’Atalanta et parce que le PSG n’a jamais été aussi près de jouer une finale de Ligue des champions. Aller chercher la C1 pour son dernier match au club, ce serait quand même la plus belle des sorties.

Paris United

GRATUIT
VOIR