à la uneLes joueurs

Saga Argentine : les tops et flops

Parmi la quinzaine de joueurs argentins passés par le Paris Saint-Germain, les impressions quant à l’empreinte et l’impact observé, sont assez diverses. En effet, en plus de 40 ans, l’histoire du club de la capitale s’est écrit entre très bonnes et mauvaises surprises.

 

Les flops de l’Albiceleste

Malgré son temps de jeu passé à la même période que la légende Carlos Bianchi, Ramon Armando Heredia reste encore à ce jour une grande déception des premières années parisiennes. International argentin et défenseur majeur de l’Atlético Madrid, Heredia ne parvient pas à s’imposer dans la capitale. Pour cause, le stoppeur sud-américain est victime de blessures à répétition et ces différents pépins physiques poussent l’entraîneur de l’époque, Velibor Vasovic à rompre son contrat.

Une autre déception de la filière argentine est celle qui est liée à l’arrivée en 1985 de l’attaquant, Omar Da Fonseca. Tellement brillant lors de son passage à Tours, le natif de Buenos Aires n’est pas très apprécié du coach Gérard Houiller et quitte le Paris Saint-Germain après une seule saison sous le maillot rouge et bleu.

Après le début des années 2000, les déceptions s’enchaînent avec notamment le petit Martín Cardetti. Plutôt séduisant à la fin des années 90 du côté de River Plate, son transfert vers le PSG a nourri énormément d’espoirs de la part des supporters et de l’ensemble du club. En effet, après 7 buts en 12 journées de championnat dont une tête lobée magnifique face à l’Olympique de Marseille, le chétif argentin semble pouvoir s’imposer sur le front offensif du club de la capitale. Malheureusement, les blessures ne l’épargnent pas et ses relations avec Vahid Halilhodžić signent la fin de son aventure en France.  Une autre déception de ce début du 21ème siècle est l’énigme autour de Marcelo Gallardo. Étincelant sur ses terres avec River Plate et sur le Rocher avec l’AS Monaco, Gallardo s’apparente à un véritable fantôme lors de son passage à Paris.

 

Les tops de l’Albiceleste

Après le passage génial de Gabriel Calderon, l’essentiel des joueurs argentins ayant marqué le Paris Saint-Germain, se distinguent sur le plan défensif. Le premier d’entre eux est Mauricio Pochettino, un petit joyau déniché par Luis Fernandez. A la fois solide, technique et propre dans la relance, le défenseur natif de Murphy devient capitaine du PSG au sein d’un effectif pléthorique composé de génies comme Ronaldinho, Jay-Jay Okocha ou son compatriote Gabriel Heinze. D’ailleurs « Gaby » a rapidement conquis le public parisien de par sa grande combativité et sa capacité à s’améliorer de manière notable, au cours de ses 3 années passées à Paris.

Il est évidemment obligatoire de mentionner le passage de Juan Pablo Sorin. Malgré sa seule saison sous le maillot du club de la capitale, Sorin garde une place particulière dans le cœur des supporters parisiens.  

Concernant les années de l’ère QSI, Javier Pastore est assez discuté quant à sa réussite au PSG. Tout comme Angel Di Maria, pourtant « El Fideo » constitue une réussite de la filière argentine sur le plan offensif. Avec près de 69 buts marqués depuis 2015, le virevoltant numéro 11 pointe également à la troisième place des meilleurs passeurs décisifs de l’histoire du club avec 67 passes, juste derrière deux légendes que sont Mustapha Dahleb et Safet Susic.

Toutefois, la plus grande réussite pour un joueur argentin dans la jeune histoire du PSG reste celle du buteur, Carlos Bianchi. Un portrait lui sera d’ailleurs consacré dans la suite et fin de cette saga.

Visuel de ClemgraphicUNTD

Paris United

GRATUIT
VOIR