à la uneLe ClubLes joueurs

Ronaldinho enfin libre de s’exprimer

Passé du côté des Rouge et Bleu entre 2001 et 2003 où il fut sacré champion du monde, l’ancien international Brésilien Ronaldinho a été arrêté au Paraguay le 6 mars dernier. Désormais assigné à résidence, il a enfin pu s’exprimer sur ce qui lui est arrivé durant ces deux derniers mois, lors d’un entretien pour ABC Paraguay.

Lorsqu’il s’est rendu au Paraguay accompagné de son frère (et agent) début mars, Ronaldinho ne s’attendait probablement pas à finir derrière les barreaux pour une histoire de faux passeports. Toutefois, si jusqu’à présent il n’avait pas eu l’opportunité de donner publiquement sa version des faits, c’est désormais chose faite.

L’ancien champion du monde a tout d’abord pu revenir sur les raisons l’ayant poussé à se rendre au Paraguay, à savoir le lancement d’un casino en ligne ainsi que d’un livre autobiographique « Craque da Vida ».

Ainsi, lors de leur arrestation, la première réaction des deux hommes fut la surprise : « Nous avons été totalement surpris de découvrir que nos  passeports étaient faux » déclare Ronaldinho. « Ce fut un coup dur, je n’aurais jamais imaginé passer par une telle situation. Durant toute ma vie, j’ai cherché à atteindre le plus haut niveau professionnel et à apporter aux gens de la joie avec mon football. »

Néanmoins si les deux mois passés par Ronaldinho au sein d’un centre pénitencier furent très difficiles, celui-ci tient à souligner qu’il fut bien traité « Toutes les personnes avec lesquelles j’étais en détention m’ont reçu avec amabilité : jouer au football, signer des autographes, faire des photos, cela fait partie de ma vie, je n’ai aucune raison d’arrêter de le faire, à plus forte raison avec des personnes qui vivaient un moment difficile tout comme moi. »

Désormais assigné à résidence, l’ancien parisien se montre confiant et sait déjà ce qu’il prévoit de faire une fois rentré au Brésil : « Nous (ndlr : Ronaldinho et son frère) espérons qu’ils (ndlr : la justice paraguayenne) puissent utiliser et confirmer tous les éléments que nous avons apporté, ainsi que de pouvoir sortir de cette situation dans les plus brefs délais (…) La première chose que je ferai une fois dehors, ce sera d’embrasser ma mère qui vit ces jours difficiles enfermée chez elle, depuis le début de la pandémie de covid-19. »

Source: ABC Paraguay

Paris United

GRATUIT
VOIR