à la uneArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Quand Mbappé et Marquinhos parlent de jeu

Mbappé, dans France football, et Marquinhos, dans So Foot, ont donné deux interviews intéressantes. Pour une fois, on y parle de jeu, de leur rôle et de leurs partenaires.

Trop souvent, dans les entretiens avec les joueurs, ça parle plus de tout ce qui se passe autour du foot que de terrain. Alors, quand deux joueurs se décident à parler jeu, c’est forcément intéressant.

Kylian Mbappé, dans France Football, est revenu sur Neymar, son jeu et leur relation. Il explique très bien que le brésilien est un joueur d’instinct qui analyse sur le moment une situation plus qu’il n’anticipe. C’est un vrai atout mais ça a forcément une incidence sur ses partenaires et notamment Mbappé. « Avec Neymar, il ne faut surtout pas être spectateur, sinon, tu es vite dépassé. Ça demande une attention et une concentration extrêmes. Tu dois toujours être prêt à partir parce que ça se déclenche à une vitesse folle. Il est donc nécessaire d’être toujours en mouvement » a déclaré le français. Souvent, les joueurs mettent en place avec leur coach ce qu’on appelle des starters, c’est-à-dire un mouvement, un appel qui déclenche une phase déjà préparée à l’entraînement. Avec le brésilien, c’est l’instinct qui prime et ses partenaires doivent donc toujours être en mouvement, en alerte. Le français insiste en ajoutant : « jouer avec Neymar, c’est beau, c’est bon, mais ce n’est pas facile. Il est très exigeant et son jeu demande de bien armer mentalement ». C’est très intéressant parce que cela permet de comprendre aussi pourquoi, parfois, certains joueurs autour du brésilien ne font pas toujours les appels ou qu’il y ait des incompréhensions entre ce que ce dernier pense et ce que les autres imaginent.

Marquinhos aussi parle de jeu

Dans So Foot, le capitaine parisien est revenu sur son passage au milieu de terrain sous Tuchel. Et là aussi, c’est très intéressant. « Jouer au milieu m’a obligé à travailler ma vision du jeu, à penser plus rapidement. En défense, le jeu et les adversaires sont devant toi. C’est plus ouvert et tu as plus temps » a déclaré le brésilien. Quand il a évolué au milieu, Marquinhos a été bon dans les rencontres où Paris n’était pas agressé, où l’adversaire subissait et ne mettait pas de densité au milieu. Quand ça a été l’inverse, le brésilien a été en difficulté. Et c’est normal. N’ayant jamais évolué au milieu, il n’avait pas les réflexes ni la vivacité technique pour s’en sortir dans les gros matchs avec le ballon. Le premier problème, c’est que ce sont des choses qu’on doit travailler pendant la formation. De Light, à l’Ajax, a évolué au milieu pendant sa formation, justement pour l’obliger à tout faire plus vite qu’en défense. Alors oui, on ne peut pas tout apprendre en formation et les joueurs progressent même pendant leur parcours post-formation. La vraie interrogation, finalement, c’est de savoir si c’est le moment, pour un entraîneur, de laisser du temps à un joueur d’apprendre un nouveau poste, un nouveau rôle, de prendre de nouveaux réflexes de jeu, en Ligue des champions, quand on est à la recherche de performance.

Parce que la vraie question est là : Vaut-il mieux mettre un joueur à un poste où il n’a pas les bons réflexes, même si c’est un soldat, où utiliser un joueur dont c’est Le poste ?

Alors que les interviews sont souvent réalisées à des moments-clés et souvent inintéressantes, entendre parler de jeu, ça fait du bien et c’est toujours instructif.

Paris United

GRATUIT
VOIR