à la uneActualités du ClubL'équipeLes joueurs

Paredes, indispensable au milieu ?

Après des débuts compliqués, Leandro Paredes avait monté le niveau jusqu’à son très bon match face à Dortmund. Alors, doit-il désormais devenir un titulaire au milieu ?

Quand Paris jouait à trois, c’était Marquinhos, Gueye et Verratti. Quand il jouait à deux, c’était VerrattiGueye. Dans tous les cas, pas de Paredes, sauf contre Galatasaray, pour le dernier match de poule, quand il manquait des joueurs et que l’Argentin était aligné au côté de Kouassi. Un très bon match, une victoire 5-0, mais le doute parce que ce n’était qu’un match qui ne comptait (presque) pas. Paris était assuré d’être premier et Galatasaray était déjà éliminé.

Au cours de ce mois de décembre, le milieu parisien enchaînait les matchs et les prestations très encourageantes. Alors qu’il semblait perdu depuis son arrivée, le passage au 4-4-2 avec deux milieux défensifs avait semblé lui convenir à merveille.

Il a alors apporté de la technique, de la justesse, des passes vers l’avant pour faire mal et casser des lignes, mais pas que. Il a apporté de l’impact et du vice. Lors de plusieurs rencontres, il n’était pas le dernier à venir défendre ses coéquipiers, par le contact physique mais aussi par les mots. Plusieurs joueurs du championnat diront d’ailleurs qu’il est insupportable.

Il montre à Can un avant-goût de la soirée

Bizarrement, il a disparu des compos de Thomas Tuchel en janvier et février, sauf dans les matchs pour lesquels le coach parisien faisait tourner. Tout ça, jusqu’au match aller à Dortmund où il ne sera même pas dans le groupe, vexé que Tuchel lui ait dit qu’il ne comptait pas forcément sur lui en Allemagne.

Avec la suspension de Verratti pour le match retour au Parc des Princes, l’entraîneur allemand se décidait à relancer Paredes. Dès le début du match, sur le premier duel, ce dernier montrait à Emre Can, qui avait mis beaucoup de coups à l’aller, que ce soir, ce ne serait pas la même histoire.  Tout au long du match, il va apporter alors de la justesse au milieu, de l’impact face à Witsel et Can et un jeu long précis pour sauter le milieu allemand.

Si Paris reste en 4-4-2, Paredes doit devenir titulaire. Il apporte ce qui manque au PSG dans la grinta et la mentalité de guerrier, l’impact physique. Il sait aussi faire dégoupiller les adversaires, à l’image de ce que savait faire Thiago Motta à son époque. Reste alors à lui trouver son meilleur complément.

Gueye avec son activité avait semblé lui convenir lors de ce quart de finale retour. Mais on aimerait le voir avec Verratti, plus technique et plus juste avec le ballon que le sénégalais. Le milieu parisien pourrait être encore plus performant avec le ballon si l’Argentin et l’Italien étaient alignés ensemble.

Pour finir, Paredes a su devenir un élément important du vestiaire, apprécié de la majorité de ses partenaires pour sa jovialité, mais aussi par son comportement sur le terrain quand il vient les défendre. Le foot est ainsi fait : il ne faut jamais avoir d’avis définitif sur un joueur car beaucoup de choses peuvent évoluer. Alors, Paredes, nouveau patron du milieu ?

Paris United

GRATUIT
VOIR