à la uneLes "titis" parisiensLes joueursPrésentation

« Nos titis ont du talent » : Arthur Zagre

Sixième de notre série « Nos titis ont du talent ». On vous présente enfin le benjamin de nos « titis » mais surtout l’un des plus grands espoirs de sa génération : Arthur Zagre.

 

Bio

Du haut de ses 16 ans, Arthur Zagre a connu les terrains du Courbevoie Sports Football, dans les Hauts-de-Seine, avant de rejoindre le centre de préformation du Paris-Saint-Germain. Il arrive au club en 2013 à l’âge de 11 ans. Pur produit de la formation parisienne, le natif de Neuilly-sur-Seine se démarquera dans les catégories de jeunes et remportera le championnat U17 en 2016-2017. Lors de la campagne de Youth League la saison dernière, il dispute cinq matchs sous les couleurs rouge et bleu. En janvier 2018, il participe à la « Al-Kan International cup » à Doha où il est particulièrement performant sur l’ensemble de la compétition. Convoqué en équipe de France U19 dans l’optique des éliminatoires de l’Euro 2019, il fréquente cette année la réserve du PSG en National 2 et pourrait bien passer un palier cette saison.

 

Profil

Arthur Zagre est l’archétype du latéral moderne. Complet malgré un physique qui demande encore à s’étoffer, il dispose de toutes les qualités requises pour s’épanouir à ce poste. Évoluant sur le côté gauche, sa qualité technique est impressionnante pour son âge. Défensivement, il commet quelques erreurs en terme de placement et doit encore progresser en ce qui concerne la dimension tactique de son jeu. Capable d’éliminer facilement, son apport offensif dans le couloir est sa grande qualité. Il est autant en mesure d’accompagner les actions par sa vitesse et ses centres – sur son côté – que d’effectuer des courses plus axiales grâce à ses dribbles et sa qualité de percussion. Quoi qu’il en soit, sa faculté à créer des espaces en fait un atout de poids pour les ailiers auxquels il est associé. Dégageant une grande confiance dans les duels, sa vivacité et son sens de l’anticipation lui permettent de mettre en valeur sa vitesse de projection dans les phases offensives.

 

Perspectives

Arthur Zagre a participé cet été à la tournée de pré-saison du Paris-Saint-Germain. Ce signal, en apparence anodin envoyé par le club, dit beaucoup des espoirs placés en lui. Aligné lors de deux matchs, contre Arsenal et l’Atlético Madrid, le « titi » n’a pas démérité sur le pré où il a livré des performances convaincantes. Convoité par certains grands d’Europe (Manchester United, Dortmund, Tottenham…) lors du dernier mercato, Arthur Zagre a finalement décidé de signer son premier contrat professionnel dans son club formateur le 20 septembre dernier. Le contrat du « titi » court désormais jusqu’en 2021. Comme annoncé par Paris United, c’est bien le projet sportif du club qui a motivé sa décision. Séduit par le discours de Tuchel, le club aurait formulé le vœu de l’installer à moyen terme au sein de l’équipe première. Aucun prêt n’a d’ailleurs été envisagé pour le jeune latéral cette saison. De quoi espérer quelques apparitions sous le maillot rouge et bleu cette saison ?

« Arthur est un garçon extrêmement agréable, il a tout le temps le sourire. Sa grande force c’est sa confianceenlui. Il est capable de tenter des dribbles que personne n’oserait, mais il s’en sort toujours bien. Il a une forte maîtrise technique, il se projette et n’a peur de rien quel que soit l’adversaire. Il a fait tout son cursus sur ce poste de latéral gauche, c’est un vrai latéral moderne. Il est déjà complet aujourd’hui, il accuse un déficit athlétique mais qui s’explique par son âge. Il devrait rapidement s’étoffer et je le crois largement capable de s’installer sur le côté gauche avec les A.

Il a montré aujourd’hui qu’il pouvait. Je reste prudent, car les grandes réussites récentes issues de la formation parisienne ne sont pas nombreuses. Arthur dispose d’une palette complète à son poste, il peut devenir le latéral gauche du PSG dans les années à venir. Il est intelligent, rapide, technique, il doit progresser tactiquement, sur le placement défensif notamment. Il me fait penser à Raphaël Guerreiro que j’ai eu à Caen, ils ont un peu les mêmes caractéristiques ».  


Highlights by ALI                                               

Thomas Gropallo