à la uneArticleLe ClubLes joueurs

L’Italie s’impose d’entrée

En ouverture de l’Euro 2020, l’Italie s’est imposée logiquement face à la Turquie 3-0. Verratti était absent et Florenzi a été remplacé à la mi-temps.

Avec un an de retard, l’Euro 2020 a enfin démarré, vendredi soir, à Rome avec une rencontre entre l’Italie et la Turquie.

D’entrée, les italiens, avec Florenzi titulaire, se sont montrés très pressants, avec un contre-pressing efficace grâce à un milieu de terrain de qualité avec Jorginho, Locatelli et Barella. Avec le ballon, les partenaires de Florenzi ont été intéressants mais ils pêchaient dans le dernier geste par Insigne ou Berardi, entre autres. Le score était de 0-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, Florenzi était remplacé par Di Lorenzo. Les italiens reprenaient leur domination et finissaient par ouvrir le score sur un débordement de Berardi qui centrait fort et obligeait Demiral a dévié le ballon dans son propre but.

Sans réaction, les turcs étaient étouffés et les joueurs de Mancini inscrivaient deux autres buts par Insigne puis Immobile. 3-0, Mancini pouvait alors faire tourner pour faire souffler certains joueurs et offrir du temps de jeu à d’autres.

Un très bon milieu de terrain

Les italiens, invaincus depuis 27 matchs, étaient attendus et ils sont bien entrés dans leur compétition. Le milieu italien a été dominateur avec un Jorginho très bon sur la lancée de sa fin de saison avec Chelsea, un Barella très actif et techniquement exceptionnel et un bon Locatelli. Alessandro Florenzi a été intéressant sur le côté droit, avec un rôle plus défensif qu’au PSG, mais il fut remplacé à la pause, souffrant physiquement, comme d’habitude. Quant à Donnarumma, il a passé une soirée des plus tranquilles. Marco Verratti, qui a repris la course est attendu quelques minutes pour le deuxième match mais plus sûrement pour la troisième rencontre des poules face au Pays de Galles.

La Turquie, malgré la présence de Yazici, Yilmaz et Calhanoglu n’a pas existé. Entamant la rencontre dans une attitude trop défensive, ils ne sont jamais parvenus à sortir du pressing italien et à inquiéter Donnarumma.

Suite du programme ce samedi avec Pays de Galles – Suisse (15H), Danemark – Finlande (18H) et Belgique – Russie (21H).

Paris United

GRATUIT
VOIR