ArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Kimpembe – Marquinhos poussent Silva vers la sortie

En l’absence de Tiago Silva, le PSG a réalisé une prestation défensive de premier plan. Alors, le capitaine parisien est-il condamné à regarder désormais les matchs depuis le banc ?

Il y a des matchs charnières qui bouleversent les certitudes. Le match retour face à Dortmund pourrait faire partie de ceux-là. La prestation du duo MarquinhosKimpembe, face aux allemands, a peut-être définitivement tourné la page Silva. Alors oui, Paris a gagné et c’est déjà un point positif. Mais au-delà de la victoire, c’est le comportement de la défense centrale qui change beaucoup de choses.

Défendre en avançant

La meilleure prestation parisienne de ces dernières années avait eu lieu face au Barça en 2017 (4-0). Ce soir-là, Tiago Silva était absent et la charnière était, déjà à l’époque, composée de Marquinhos et Kimpembe. Ils avaient mangé l’attaque de Barcelone et permis au PSG d’évoluer haut et avec un bloc très compact. Mercredi soir, face à Dortmund, ce fut de nouveau le cas, à l’exception du dernier quart d’heure.

Évidemment, le travail des milieux et des attaquants dans le harcèlement a permis à la ligne défensive d’être moins percutée par les attaques allemandes. Mais on peut lire le match d’une autre façon. Les allemands n’ont pas pu franchir les premiers rideaux parce que la ligne arrière évoluait assez haut pour permettre à l’équipe d’être compact et donc aux joueurs devant eux de ne pas reculer.

Avec Silva, dans les gros matchs, c’est le problème. Le brésilien a tendance à prendre du recul pour ne pas être pris dans son dos. Premier problème, il n’est pas aligné avec ses autres partenaires de la défense et ça permet aux joueurs offensifs adverses de se situer entre les lignes plus facilement. Ça leur permet également de prendre de la vitesse.

Second problème, ça met les attaquants dans une situations délicate puisque comme le bloc n’est pas compact, s’ils avancent pour défendre, ils vont laisser des espaces dans leur dos, et s’ils reculent, ils laissent l’adversaire avoir des solutions pour sortir et gagner du terrain.

Une belle carrière, mais il faut tourner la page

Tiago Silva a été un défenseur de très haut niveau. Excellent jeu de tête, lecture du jeu parfaite et qualité de relance exceptionnel. Il ne faut jamais oublier tout ce qu’il a apporté au PSG et à des joueurs comme Marquinhos et Kimpembe, entre autres.

Mais voilà, dans sa carrière, il y a un avant et un après coupe du monde 2014. Quand, en huitième de finale de la compétition, il va craquer jusqu’à ne pas vouloir aller tirer son tir aux buts, il va être attaqué de toute part. Et ça va laisser des traces.

Excellent toute la saison, dès que l’enjeu va augmenter, il va alors ressentir la pression comme personne. En copa América, avec la seleçao, il va concéder un penalty sur une main complètement inutile. A Chelsea, alors que le PSG est à 10 (expulsion de Zlatan) et en prolongation, il va concéder un penalty en déviant volontairement de la main un ballon sur un corner anglais. Heureusement, ce soir-là, il se rattrapera en égalisant de la tête et en qualifiant le PSG (2-2). Enfin, à Barcelone, alors que le PSG l’avait emporté 4-0 à l’aller, et que l’idée était de jouer assez haut pour ne pas permettre aux catalans de marquer rapidement et se donner de l’espoir, il va évoluer dans sa surface dès le coup d’envoi. Et Paris va encaisser un but après moins de trois minutes.

Je le répète: Tiago Silva est capable de défendre en avançant, très haut même parfois, dans neuf matchs sur dix. Le problème, c’est qu’il ne fait pas dans les matchs à fort enjeu, quand l’adversaire semble d’un niveau équivalent au PSG.

Ainsi va la vie du football. Un jour, les plus jeunes viennent prendre votre place, comme vous avez pris la place d’un autre avant eux. Ce moment est sûrement venu pour O Monstro. Souhaitons que la saison se termine du mieux possible, si elle se termine, pour lui et le PSG. Il sera alors temps de lui dire merci, de se souvenir qu’il a fait partie des meilleurs défenseurs de l’histoire du club, aux côtés de Ricardo, Roche ou Pilorget, et de tourner la page.

Paris United

GRATUIT
VOIR