à la uneArticleLes joueurs

Kimpembe et les bleus souffrent encore

L’équipe de France n’a pas pu faire mieux que match nul en Ukraine (1-1). Mbappé était absent et Kimpembe a souffert, comme la majorité des joueurs.

Depuis sa victoire face à l’Allemagne pour son premier match de l’Euro (1-0), l’équipe de France ne s’est plus imposée. En Ukraine, elle vient d’enchainer un cinquième match nul consécutif tout en concédant l’ouverture du score pour la cinquième fois également.

Sur l’ouverture du score ukrainienne, on a vu un résumé du début de saison de Kimpembe : mauvaise lecture, manque d’agressivité puis manque de jambes quand il se fait déposer par Yaremchuk.

Évidemment, il n’est pas question d’incriminer le seul parisien sur cette action. Digne n’était pas en place, Zouma a manqué son dégagement, Tchouaméni et Pogba ne protégeant par leur défense. Malgré tout, le défenseur du PSG a encore souffert.

Kimpembe paye, en partie, sa reprise trop tôt

Comme nous l’avions dit dans un précédent papier, Kimpembe a repris trop vite. Une semaine après son retour, il était déjà titularisé pour le trophée des champions. Oui, un joueur est capable de jouer à peine sept jours après sa reprise, et même après deux jours. Mais il compense alors sur l’énergie, l’envie mais sa préparation est alors tronquée puisqu’il ne pourra pas travailler athlétiquement deux jours avant la rencontre puis deux jours après. Là où il aurait effectué par exemple trois séances athlétiques en cinq jours, il n’aura fait qu’un match.

De plus, alors qu’il avait souffert contre la Bosnie, comme Varane, Didier Deschamps l’a titularisé en Ukraine alors qu’il a laissé le madrilène au repos. Enchainer deux matchs en trois jours, à ce moment de la saison, ce n’était pas pour l’aider, surtout que Kimpembe était incertain avant la rencontre pour des douleurs à la cheville.

Les bleus ont rendez-vous mardi, au Groupama Stadium de Lyon, pour affronter la Finlande, deuxième du classement à quatre points des joueurs de Didier Deschamps mais avec deux matchs en retard.

crédit photo : eurosport.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR