à la uneAprès matchArticleCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueurs

Kehrer, enfin le déclic ?

Face à Brest, Tilo Kehrer a réalisé une belle prestation. Plutôt bon en août au poste de défenseur central, il revient bien au poste de latéral depuis deux matchs. Même si ça demande confirmation, est-ce enfin le déclic ?

Un soir de mars 2019, Paris joue son match retour de huitième de finale de la Ligue des champions face à Manchester United. Vainqueur à l’aller 0-2, avec un match parfaitement maitrisé et dans lequel le score aurait pu être plus lourd, on se dit que les parisiens ont tout pour passer ce tour. Dès la deuxième minute, Tilo Kehrer, titularisé comme latéral droit, ajuste mal sa passe en retrait. Lukaku en profite et ouvre le score. La suite, on la connait tous.

Depuis ce match, le défenseur allemand a semblé ne jamais se relever de cette bévue. À chaque rencontre, que ce soit à droite ou dans l’axe, il creusait de plus en plus profond. Chaque ballon touché ressemblait à une boule de feu qui brûlait les pieds, chaque lecture de trajectoire devenait illisible, chaque tentative d’intervention devenait un calvaire.

Cette saison, Pochettino, privé de Ramos et Marquinhos, avait lancé l’allemand en défense central en début de saison. Il s’en était bien sorti, souvent mieux qui Kimpembe à ses côtés. Il faisait moins d’erreurs, était plus costaud dans les duels. Puis, avec le retour du brésilien, il a retrouvé le banc.

Quelques apparitions à droite, quand il fallait faire souffler Hakimi, parfois à gauche, le parisien retombait dans ses travers, souvent dépassé. Mais à Lyon, son entrée en jeu a peut-être agi comme un déclic.

Deux buts en deux matchs

Sur le terrain lors de la meilleure période parisienne de la rencontre, c’est lui qui va être à la réception du centre de Michut et qui va égaliser. Titularisé face à Brest, il a confirmé cette bonne entrée.

Défensivement, même s’il rencontra quelques difficultés en début de rencontre, il fut ensuite plutôt solide. Devenant joueur de couloir après l’entrée en jeu de Ramos comme troisième défenseur axial, il fut encore meilleur.

Mais c’est offensivement qu’il a montré de nouvelles choses. Il a régulièrement proposé sur son côté, dédoublant avec Di Maria, et réalisé quelques centres avec plus ou moins de réussite. Mais c’est encore lui qui fut à la réception du centre de Nuno Mendès pour, d’une magnifique reprise de volée, donner un avantage plus important à son équipe. Il fut même tout près, sur un décalage de Verratti, d’inscrire un doublé. Malheureusement, sa frappe ne va pas trouver le cadre.

On est encore loin du joueur fiable qui postule à une place de titulaire. En revanche, son retour en forme fait du bien au moment où Hakimi est à la CAN et où Dagba déçoit régulièrement. Même si au retour du marocain, l’allemand devrait retrouver le banc, le PSG aura besoin de tout son effectif pour enchaîner les matchs quand les matchs de Ligue des champions à élimination directe arriveront. Un Kehrer enfin compétitif, et même si ça demande confirmation, c’est toujours bon à prendre.

Paris United

GRATUIT
VOIR