à la uneAprès matchArticleCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueurs

Fabian Ruiz, encore trop timide

Face à Nice, Fabian Ruiz a vécu sa deuxième titularisation après celle face à Lyon. Dans un rôle plus défensif, il a été très neutre. Même s’il lui faut du temps, le double pivot n’est pas forcément fait pour lui.

En l’absence de Verratti, suspendu, Fabian Ruiz a pu enchaîner une deuxième titularisation face à Nice, samedi soir, au Parc des Princes. Alors qu’à Lyon c’était l’international italien qui était plus bas, face aux aiglons, ce fut l’espagnol accompagné de Vitinha plus haut.

Malheureusement, l’ancien napolitain n’a pas brillé. Il a proposé des solutions de sortie de balle mais ses choix de jeu ont été bien trop neutres, sans prise de risque et très peu vers l’avant pour être intéressants.

Il y a, évidemment, des raisons qui expliquent cela. Arrivé très tard, juste avant la fin du mercato, l’espagnol n’a pas participé à la préparation et à la mise en place des principes de jeu. De plus, les matchs s’enchaînant, le PSG n’a plus eu l’occasion d’avoir de grandes séances de travail. Puis, il y a eu la trêve internationale. Le problème, c’est que la majorité des parisiens était en sélection donc impossible de travailler des automatismes.

Ruiz plus à l’aise dans un milieu à trois

Il y a ensuite le rôle demandé par Galtier. Dans le double pivot, c’est lui qui a joué le plus bas, à la place de Verratti. Il était donc censé être à la première relance. Il l’a été mais en étant beaucoup trop neutre, trop timide. Il a remisé la plupart de ses ballons latéralement ou vers l’arrière, comme s’il ne voulait pas faire d’erreur, être celui qui coûte un but. On peut se demander s’il n’aurait pas été plus judicieux d’inverser Vitinha et Ruiz face à Nice et permettre à l’ancien du Betis d’être plus haut sur le terrain ?

Enfin, le système lui convient-il ? C’est peut-être la vraie question pour attendre plus de Fabian Ruiz dans le futur. À deux milieux, il faut beaucoup courir, beaucoup proposer mais aussi jouer vite vers l’avant pour casser des lignes et ne pas obliger Messi ou Neymar à revenir trop bas. Bien sûr que Fabian Ruiz est capable de jouer à deux ou à trois, mais dans quel système optimise-t-on ses compétences ? Jusqu’à aujourd’hui, c’est évidemment à trois qu’il a été le meilleur et ce quel que soit son positionnement, devant la défense ou relayeur.

L’utilisation de Ruiz ne sera pas un problème pour la majorité des matchs de Ligue 1. Mais quid de la Ligue des champions ? On voit, avec les blessures à répétition de Renato Sanches, que le staff parisien va devoir compter sur Verratti, Vitinha, Ruiz et Zaïre-Emery. Il va vite falloir que l’espagnol se lâche et apporte plus que les deux matchs qu’il vient de disputer parce qu’il en est évidemment capable. La confiance sera une des clés pour la suite.

Crédit photo : PSG.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR