Thiago Silva (PSG)
à la uneActualités du ClubLes anciens du PSG

Retour sur l’entretien de Thiago Silva accordé à France Football

Si des extraits ont déjà été publiés, c’est aujourd’hui que le grand entretien de Thiago Silva avec Éric Frosio est publié dans les pages de France Football. Son transfert à Chelsea, le confinement, le Final 8, son départ du PSG, mais aussi l’avenir, beaucoup de sujets sont évoqués.

Après huit années et un Final 8 de très grande qualité, O’Monstro a traversé la manche pour poursuivre sa carrière avec les blues de Chelsea. Dans une interview fleuve réalisée pour France Football, l’ancien capitaine du Paris Saint-Germain, revient sur ces derniers mois agités entre pandémie mondiale, confinement, Final 8, départ d’un club où il aura passé une grande partie de sa carrière et l’avenir, le sien comme celui de son désormais ancien club. Revenons ensemble sur les moments forts de ce papier à retrouver en intégralité dans le célèbre hebdomadaire.

Son départ du PSG après 2927 jours passés en bleu et rouge

Arrivé depuis le Milan AC en 2012, le défenseur a vu une histoire de huit ans se terminer récemment. Même s’il a rapidement enfilé ses nouvelles couleurs, le bleu et le rouge ne sont jamais loin pour lui. Ainsi, il déclare : « C’était un peu bizarre, c’est vrai. J’ai passé huit ans au PSG et j’ai conscience que ça peut surprendre de me voir avec un autre maillot. Dans le vestiaire de Chelsea, sur le coup, je n’ai pas vraiment réalisé la symbolique du moment ».

Pire, son départ a eu lieu en pleine pandémie mondiale, suite à une finale de Ligue des champions perdue dans un stade à huis-clos. Une situation particulière sur laquelle le joueur revient en ces mots : « C’est triste de ne pas avoir pu saluer les supporters. Là, c’est terrible de ne pas avoir pu ressentir une dernière fois l’affection des fans du PSG. Ça me fait mal. Je vais continuer à supporter ce club qui restera à jamais dans ma vie ».

La préparation au Final 8

À la mi-mars, le gouvernement a pris la lourde décision d’instaurer un confinement généralisé, afin de lutter, au mieux, contre la pandémie de Covid-19. Une situation exceptionnelle qui a entraîné la fin du Championnat de France mais aussi un imbroglio pour le monde du sport en général. L’ancien joueur du Milan AC, revient sur cette situation en ces termes : « On était dans le flou, sans savoir si on allait reprendre la L1, la C1…Moi, je ne pouvais pas laisser la machine à l’arrêt, sinon elle n’allait pas redémarrer. J’ai demandé conseil à Neymar qui m’a trouvé une maison dans sa résidence à Mangaratiba. Je suis resté presque un mois avec ma famille. J’ai fait du vélo, du foot-volley avec “Ney”, des séances physiques avec Marcao (entraîneur adjoint du Fluminense) qui travaillait online avec ses joueurs, des séances avec un jeune gardien. On a bossé dur, mais dans des conditions géniales. C’est pour ça que la reprise s’est bien passée pour moi, et pour Neymar. Malheureusement, ça n’a pas suffi pour gagner, mais on peut être fier d’avoir atteint la finale ». Une finale perdue sur la plus petite des marges face à un adversaire redoutable, le Bayern Munich, qui laisse beaucoup de regrets à l’ex-capitaine. Ce dernier les exprime ainsi : « Malheureusement, lors du dernier match, je m’en veux encore de ne pas avoir donné un petit peu plus. Si j’avais réalisé un match impeccable, on n’aurait peut-être pas pris ce but ».  

Un intérêt de l’Olympique Lyonnais ?

Parti libre vers l’Angleterre, le joueur n’a pas manqué de sollicitions et ce, dans le monde entier. Mais une retient particulièrement l’attention, celle de l’Olympique Lyonnais comme le confirme Thiago Silva ici : « C’est seulement après la finale que mon agent m’a parlé des clubs intéressés et qu’il m’a dit que Juninho rêvait de me faire venir. Ça me rend très fier de savoir qu’il a pensé à moi, qu’il me voulait dans un rôle de leader. Ça prouve que mon travail au PSG a été reconnu ». L’ancien capitaine conclue ainsi : « Je crois aussi avoir démontré lors du Final 8 que je pouvais encore être très performant ».

Leonardo et sa fin d’aventure contrastée à Paris

Suite aux révélations de RMC Sport en prémices de la publication de l’entretien, beaucoup ont noté les reproches que Thiago Silva a pu faire à Leonardo. Des nuances sont apportées dans l’intégralité des propos du joueur, notamment lorsqu’il déclare : « Je n’étais pas en colère mais c’est une situation qui m’a énervé. La manière dont cela a été conduit ne m’a vraiment pas plu. Même s’il y avait le confinement, les choses auraient dû se faire différemment… Au départ, j’étais en colère, je le reconnais. Et puis le temps a fait son œuvre. Et aujourd’hui, je le remercie pour m’avoir fait venir au Milan AC, pour m’avoir recruté au PSG…Je suis reconnaissant d’un côté, mais de l’autre, compte tenu de notre historique, il aurait dû faire autrement ».

L’avenir du PSG

Même s’il trouve que la fin de son histoire parisienne a été mal gérée, il n’en veut pas pour autant au club et à ses dirigeants. Il décrit alors l’une de ses ultimes conversations avec Leonardo : « On a ensuite parlé du PSG, de ce qui pouvait être amélioré pour le bien du club. Tout s’est bien terminé, je ne ressens pas de haine ou de colère contre lui ou le PSG. Au contraire, je suis reconnaissant et je remercie le président Nasser Al-Khelaïfi pour cette belle aventure. Le foot est comme ça, la vie continue ». O’Monstro se montre même confiant pour l’avenir du club lorsqu’il affirme : « Je suis certain qu’ils vont bientôt y retourner. Qui sait si on ne va pas se retrouver en finale pour un Chelsea-PSG ? »

Le Paris Saint-Germain dispose d’un vestiaire soudé où évoluent beaucoup de ses amis. Ainsi, il déclare que son ami Neymar, lui manque mais qu’il « va réussir une grande saison ». Et quand une question lui est posé sur Marquinhos, son successeur, à la fois sur le terrain et dans le vestiaire, l’ancien numéro 2 se montre dithyrambique : « Je ne pouvais pas espérer un meilleur successeur. Il a toujours été à mes côtés, pas seulement en tant que coéquipier, mais en tant qu’ami. Il mérite de porter le brassard. Il n’a jamais forcé le truc, il a été patient. C’est un leader dans le vestiaire et sur le terrain où il parle et motive beaucoup. Je ne voyais personne d’autre que lui pour être le capitaine. J’espère qu’il aura le succès qu’il mérite. Je suis fier de lui. Bientôt, il va disputer des titres individuels pour devenir le meilleur défenseur du monde ».

Pour conclure, nous citerons les mots de l’ancien capitaine du PSG en forme d’aurevoir : « Pourquoi ne pas revenir dans quelques années pour disputer un dernier match ? On pourrait organiser un match amical entre le Fluminense et le PSG, non ? »

Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de cet entretien dans le dernier numéro de France Football ou sur le site internet de l’hebdomadaire.

Source : France Football

Paris United

GRATUIT
VOIR