à la uneL'équipeLe Club

L’écho des tribunes : PSG-Bordeaux

Bordeaux… un match attendu depuis la désillusion en Champions League. Une rencontre forte en émotions avec l’hommage à Miloche et le 200ème but de Cavani. Une prestation XL en tribunes avec une très belle puissance vocale. D’entrée l’acteur principal de cette défaite, avec sa composition fantaisiste, Thomas Tuchel, n’a pas manqué de se faire copieusement siffler par le Parc

A jamais avec nous

Un jour particulier pour le Virage en deuil, qui rendait hommage à Milos, superviseur de la sécurité du club depuis 25 ans. Marche, quête, tifo, minute de silence, applaudissements et chants ont été de mise pour lui faire honneur :

El matador encore plus dans la légende

Un match encore une fois particulier, puisqu’il a vu Edinson Cavani inscrire son deux-centième but sous les couleurs parisiennes. Une standing ovation du Parc, les écrans du Parc diffusant son 200ème but, Michel Montana s’égosillant neuf fois à scander son nom. Le Virage chante à sa gloire, le stade reprend. Le joueur uruguayen a même le droit à un « Cavani est magique » lors de l’échange. Une soirée parfaite de communion avec les supporters et son attaquant qui se voit remettre son trophée. Enfin pour couper court à cette pseudo-rumeur de Neymar au vestiaire pendant cette cérémonie, écopant d’un carton rouge il ne pouvait évidemment pas revenir sur la pelouse. Dommage pour la presse people sportive qui se serait empressée d’en faire un énième article sur leur relation..

L’équipe attendue au tournant

A noter cette banderole, qui traduit les désillusions et les humiliations que subissent les supporters, campagne européenne après campagne européenne. Si les prestations de Thiago Silva en phase éliminatoire sont décevantes, le match contre Dortmund sonnait comme un point de non-retour: le capitaine brésilien reculait tellement qu’il allait finir par défendre dans le parcage parisien du Signal Iduna Park. Neymar qui était porteur de tous les espoirs a fait un match décevant, avec des gris-gris trop inutiles et surtout une condition physique faible (trop). Enfin Kylian Mbappé traverse une passe que l’on peut juger décevante au vu de son pédigrée. L’enfant de Bondy, fierté des supporters, idoles des jeunes et notamment de banlieues pour lesquels il a dédié une tribune récemment, agace par moment avec son caractère. Ce que l’on ne voit pas forcément à la télévision, ce sont toutes ses mimiques d’énervements, lors des matchs, envers Cavani par exemple qui aurait pu le servir, lors du match. A chaque mimique ça discute en tribune, et en fait grincer des dents certains qui regrettent son manque d’implication défensive, souvent attendant seul tranquillement le ballon dans les pieds. Si ce dernier s’est empressé de poster en story à trois heures du matin « peur de gagner ? », celui qui voulait plus de responsabilités devra nous donner tort, au plaisir de scander son nom, le 11 mars prochain au Parc. Il ne faut pas forcément y voir une attaque personnelle, mais plus une mise en garde contre les cadres de l’équipe. Et arrêter avec la dramatisation, en créant des pseudos clashs, entre les joueurs et le public, les supporters et ultras sont les syndicalistes des tribunes, quand ça ne ve pas, ils se doivent de le dire -fin-. Enfin, pour beaucoup l’important est de mouiller le maillot, se donner à 100% peu importe le résultat, ce qui n’était pas le cas de l’équipe à Dortmund, même avec une composition aussi catastrophique qu’elle soit. Une équipe parisienne qui devra montrer son vrai visage, celui de Madrid cette saison, par exemple. En espérant que l’entraineur ne ponde pas une composition hasardeuse.

Paris United

GRATUIT
VOIR