à la uneDirigeants & Staffexclu pu

Salaires d’entraîneurs : À quel niveau se situe Thomas Tuchel ?

Nous vous informions sur Paris United de la prolongation imminente de Thomas Tuchel au club parisien jusqu’en 2021, avec revalorisation salariale à la clé. Quels sont les salaires des anciens coachs sous l’ère QSI et de ses rivaux européens ? État des lieux.

 

L’annonce de la prolongation de Thomas Tuchel devrait être officialisée dans les prochaines heures par le club. En plus de voir son aventure prolongée jusqu’à 2021, le coach allemand bénéficiera d’une revalorisation salariale, malgré l’échec en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. En effet, les négociations avaient déjà été entamées avant l’élimination précoce contre Manchester United.

Les émoluments de l’ancien entraîneur de Dortmund – avant le nouveau contrat – tournaient autour des 420 000 € par mois (hors primes), un chiffre proche de celui de son prédécesseur : Unai Emery touchait lui 450 000 € brut par mois. Un chiffre qui en faisait l’entraîneur le mieux rémunéré de notre championnat de France, loin devant Lucien Favre à Nice (200 000€). Mais ce ne sont pas les salaires les plus élevés accordés aux entraîneurs parisiens depuis la prise de pouvoir de QSI en 2011.

 

Carlo Ancelotti, le mieux rémunéré

Il y a 8 ans, c’est l’actuel entraîneur de Dijon Antoine Kombouaré qui occupait le poste. Le Kanak, qui s’était fait licencié fin décembre 2011 alors que le PSG trônait en tête de la Ligue 1, émargeait à 110 000 € brut.Il n’était que le quatrième entraîneur le mieux rémunéré du championnat derrière Rudi Garcia (Lille, 140 000 €), Didier Deschamps (Marseille, 240 000 €) et Claude Puel en tête (Lyon, 250 000€).

Pour le remplacer, Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi avaient frappé fort en obtenant la signature de l’emblématique Carlo Ancelotti. L’entraîneur aux trois Ligues des champions disposait d’un salaire très confortable avec un revenu de 500 000 € nets mensuels, en rapport avec son palmarès et son expérience. A l’époque, il était l’entraîneur le mieux payé de la planète football selon lecabinet d’étude brésilien Pluriconsultoria. Il devançait le technicien du Real Madrid José Mourinho au salaire annuel : 7,4 millions pour le coach actuel de Naples, 7,3 millions pour le Portugais.

Ensuite est venu le temps du coach à la touillette, Laurent Blanc. A son arrivée au PSG en 2013, l’ancien sélectionneur des Bleus ne touchait « que » 35 000 € par mois, assortis de bonus trimestriels. C’est sa première prolongation, fin 2013, qui lui avait permis d’accéder à un niveau de salaire plus conforme à son statut : 5 millions d’euros par an, soit plus de 400 000 € par mois.

 

Tuchel, loin de ses concurrents européens

Pour revenir à cette saison, où se situe Thomas Tuchel par rapport à ses adversaires européens ? Eh bien on s’aperçoit qu’il est loin des standards des grosses écuries.

En Espagne, Diego Simeone s’approche des 24 millions annuels (selon Goal.com) après sa prolongation lucrative l’été dernier à l’Atlético Madrid, selon les médias espagnols. L’autre rival de la ville, le Real, a mis aussi la main à la poche pour faire revenir Zinédine Zidane sur le banc. Quand il avait remplacé Rafael Benitez en janvier 2016, le technicien français émergeait à 7,5 millions d’euros. Pour son retour en mars, Florentino Perez a dû augmenter le tarif : c’est désormais 12 millions d’euros annuels dont bénéficie ZZ. Un montant justifié pour celui qui a remporté la plus prestigieuse des compétitions européennes sur les trois dernières éditions avec le club espagnol.

Les confrères du championnat anglais ne sont pas non plus en reste. Pep Guardiola touche la somme mirobolante d’environ 19 millions de livres depuis le nouveau bail signé l’année dernière avec Manchester City, soit 21 millions d’euros à l’année. Pour faire un parallèle, c’est le quadruple du salaire du coach du PSG. Évidemment, l’ancien coach du Barça possède plus de vécu et de titres, d’où l’écart flagrant.

Le deuxième du championnat Anglais, Liverpool, accorde lui à son entraîneur Jürgen Klopp un salaire net de 14 millions d’euros. En Italie, c’est Massimiliano Allegri qui bénéficie du salaire le plus important avec la Juventus Turin : 14 millions d’euros par an.

Tous ces salaires affichés ne prennent évidemment pas en compte les bonus extérieurs et les primes, accordés en fonction des résultats de l’équipe et tenus souvent secrets.

 

Sa prolongation de contrat entérinée, Thomas Tuchel sait désormais ce qu’il lui reste à faire en C1 avec Paris pour accéder à ses émoluments.

 

Visuels et en-tête par : Damien DPT