©Maxppp
à la uneArticleDirigeants & StaffL'équipeLe Club

Remercier Pochettino avant la catastrophe

Après l’élimination à Madrid, la victoire face à un petit Bordeaux et la claque reçue à Monaco, le PSG doit prendre une décision concernant l’avenir de Pochettino. En plus de l’enjeu de la fin de saison, c’est l’ambiance autour de l’équipe qui en dépend.

Certes, le PSG a encore douze points d’avance sur l’OM à neuf journées de la fin et il faudrait une véritable catastrophe pour que le club de la capitale ne soit pas champion de France. Mais la fin de saison parisienne est en train de tourner à la cacophonie et le sort de Pochettino ne peut être balayé d’un revers de main.

La prestation à Monaco est venue jeter un froid terrible sur ce qui se passe dans l’équipe. Catastrophique sur le plan du jeu, l’entraîneur parisien a évidemment sa responsabilité. Utiliser Wijnaldum comme ailier droit est une aberration. Mais ce n’est pas la seule. Alors qu’on sait que les joueurs ont la tête sous l’eau depuis l’élimination ubuesque à Madrid, l’argentin continue d’aligner la même équipe, grâce au fameux algorithme.

L’ancien entraîneur de Tottenham aligne ses équipes grâce à un algorithme très simple : le système de départ (4-3-3) dans lequel sont alignés les joueurs par rapport au statut et surtout pas par rapport à leurs performances ou avec l’idée d’apporter un peu de sang frais. Toute personne suivant le PSG pourrait faire le onze de départ sans toucher 13M€ par an. On aurait pu l’imaginer lancer quelques jeunes qui, certes, ne vont pas révolutionner ni porter l’équipe, mais qui, au moins, auront envie de se montrer, de courir, de se battre. Parce qu’au PSG, actuellement, on en est là : devoir se contenter de joueurs qui courent, de joueurs qui ont juste envie d’être là. Mais c’est impossible.

Évidemment que les joueurs ne sont pas exempts de reproches, mais celui qui les aligne, c’est le coach. D’ailleurs, demander à ces mêmes joueurs un peu d’orgueil, un peu de révolte, ou même, de se respecter ainsi que le maillot qu’ils portent est un doux rêve que les supporters voient s’éloigner semaines après semaines.

La solution Leonardo, lui qui a construit cette équipe

Dans un peu plus de deux semaines, le PSG va recevoir l’OM, dans ce qu’il reste comme le dernier match qui intéresse vraiment les supporters. Une défaite et les marseillais reviendraient à neuf points. Mais surtout, une défaite achèverait les suiveurs du club. C’est le dernier match pour ne pas perdre totalement la face. C’est le dernier match avec un enjeu d’ici la fin de saison. C’est le dernier match que les supporters n’accepteraient pas de perdre.

Quand on voit les dernières prestations, le peu d’emprise qu’a l’entraîneur sur son groupe, le fait de laisser Di Maria et Messi à la maison alors qu’ils se sont envolés vers leur sélection juste après le match en Principauté, le non coaching (habituel) alors que son équipe était trimballée, pousse à une décision ultime : se séparer de l’entraîneur argentin immédiatement.

Il restera alors à trouver qui pour jouer ces neuf derniers matchs. Papus Camara, entraîneur des U19, qui pourrait lancer quelques jeunes qu’il connait bien et redonner un peu de souffle à l’équipe pour, au moins, ne pas être ridicule jusqu’au bout ? Le futur entraîneur qui viendrait dès maintenant pour prendre la température du vestiaire, dresser un bilan et commencer à préparer la saison prochaine ? Ou alors Leonardo ? Après tout, c’est lui qui a façonné cette équipe, qui s’est caché pendant des semaines à défendre Messi, Neymar et consort. C’est peut-être finalement à lui d’aller enfin au feu et limiter la casse en terme d’image pour le club qu’un titre de champion de France perdu viendrait parachever. 

Il est peu probable que Paris ne soit pas champion, mais, non seulement, avec cette équipe, on ne peut plus jurer de rien, mais quand on se souvient de l’après United 2019, il serait inconscient de prendre le moindre risque.

Paris United

GRATUIT
VOIR