Dirigeants & StaffInterviews

Zsolt Löw rejoint le PSG et Thomas Tuchel

Ancien joueur de Bundesliga et défenseur international hongrois, puis récemment entraîneur adjoint au RB LEIPZIG  durant 3 saisons dont une épopée remarquée en Champions League, il rejoint à 39 ans son ancien entraîneur au FC MAYENCE. Homme de confiance, Zsolt LÖW est apprécié pour son sens « tactique », qui viendra compléter celui de son mentor. 

 

Au sujet de son départ de Leipzig pour Paris, alors qu’il lui restait une année de contrat, il semblerait que le club parisien ait accepté le deal d’un match amical à jouer en Allemagne, au minimum.

Le nouvel entraîneur adjoint du PSG s’est exprimé récemment sur ses nouvelles fonctions, dans les colonnes du magazine sportif allemand « BILD ». Voici notre synthèse et interprétation en français de cet interview paru outre-Rhin. Confidences.

 

UNE NOUVELLE DIMENSION

 

[BILD] :  Vous êtes maintenant au PSG depuis un mois, première question simple, mais large : quelles sont  vos premières impressions suite à ce « changement de vie » ?

[Z.Löw] : Tout d’abord, il n’a pas été facile pour moi de décider de quitter Leipzig et de ne pas honorer ma dernière année de contrat. J’aurai pu choisir la facilité de rester en place, mais j’ai finalement opté pour un nouveau challenge. L’étape de la réflexion et des discussions est passée. Je suis ici avec ma famille, à 300%. Nous sommes « parisiens » maintenant. Ensuite, c’est compliqué de vous répondre en quelques mots seulement, et avec aussi peu de recul. Ici, en France, dans la capitale, c’est à la fois très captivant, excitant, de se retrouver dans cette dimension parisienne, européenne. Mais c’est aussi très prenant, très engageant, nous sommes responsables, avec des obligations de résultats.

[BILD] : Vous avez connu la sélection nationale avec la Hongrie, le championnat allemand en tant que joueur puis entraîneur, comment voyez-vous la transition vous concernant entre le RB Leipzig et le PSG ?

[Z.Löw] : Ce n’est pas une comparaison en effet, mais une évolution importante. Mes repères sont le parcours avec le RB Leipzig en Champions League : ce club est train de se structurer, pour viser le haut niveau européen. Mais il me semble qu’ici au PSG, c’est déjà le très haut niveau européen, les objectifs sont très élevés, même si tout reste à prouver pour atteindre « la classe mondiale ». 

[BILD] : Pouvez-vous préciser votre vision sur la « dimension » du PSG ?

[Z.Löw] : Sachez que j’ai à la fois cette vision depuis l’extérieur [NDLR : avant mon arrivée], puis celle de l’intérieur, maintenant. Je vous confirme : le PSG a « l’aura » et la puissance d’un club de niveau mondial, ce qu’il est, au niveau du marketing, de l’image de marque. J’ai les images de notre séjour en Chine : c’était une ferveur incroyable. De plus, côté football, le groupe est maintenant au complet. Nous avons un collectif impressionnant, et une addition de stars. Parmi celles-ci, des individualités indiscutables. J’ai travaillé avec des supers joueurs par le passé, ici il y a des « tops players », c’est le haut niveau mondial. Enfin, d’un point de vue personnel, nous avons été intégrés très chaleureusement, le PSG est aussi une grande famille.

[BILD] : Quelles sont vos missions au sein du PSG ?

[Z.Löw] : Je suis le second entraîneur-adjoint aux côtés de Arno Michels. Avec le staff, nous faisons tout ensemble, et nous fonctionnons de manière très collaborative et très étroite, en français c’est « l’osmose » je crois ? Bien-sûr, au fil du temps, nous aurons chacun nos responsabilités, dans nos domaines respectifs.

 

TUCHEL – Z. LÖW : LA RELATION

 

[BILD] : Thomas Tuchel n’a jamais caché son envie de vous avoir à ses côtés, à Mayence, puis a Dortmund notamment, qu’est ce qui caractérise votre relation ?

[Z.Löw] : J’ai terminé ma carrière de joueur avec lui à Mayence, et nous avions une relation entraîneur-joueur très forte. Nous sommes toujours restés très proches, en contact permanent, en partageant le sentiment que nous pourrions travailler à nouveau ensemble dans le futur. Et c’est donc maintenant le bon moment que nos chemins se croisent à nouveau. J’ai beaucoup appris aux côtés de Ralf Rangnick par exemple à Leipzig, pendant plusieurs années, et acquis cette expérience qui me permet de penser que je suis prêt pour ce nouveau challenge. Après, la relation avec Thomas Tuchel, elle est naturellement et évidemment restée très forte.

[BILD] : Vous qui connaissez donc bien Thomas Tuchel, comment a-t-il évolué selon vous depuis 2011 ?

[Z.Löw] : Techniquement et humainement, Thomas est parmi les meilleurs entraîneurs allemands. Je suis impressionné par son travail méticuleux, il est d’un très grand professionnalisme, et d’une très grande rigueur. Il aspire toujours à progresser, et il a ses certitudes. Avec ces compétences et ces qualités, je pense qu’il a tout pour réussir à Paris.

[BILD] : .. et il peut aussi bien prendre le micro et chanter « Happy » [la chanson de Pharel Williams] après une victoire en Trophée des Champions ?

[Z.Löw] : Oui, c’est aussi la tradition pour les nouveaux arrivants au PSG qui le veut ! Thomas ne recule devant rien, sais entretenir une ambiance collective, et il n’hésite pas à le montrer publiquement. Nous en avons eu d’autres exemples, même en conférence de presse.

Pour ma part, j’ai dû chanter également [Justin Timberlake – can’t stop the feeling], et je vous assure que je suis bien meilleur entraîneur que chanteur !

[BILD] : Après 3 années très réussies avec le RB Leipzig, la Champions League, vous avez quitté ce club sur une opportunité, c’est derrière vous maintenant, vous avez l’esprit à 100% à Paris ?

[Z.Löw] : Cela n’a pas été simple de quitter mon ancien club dans ces conditions, mais c’était une grande décision à prendre. Le RB Leipzig m’a beaucoup apporté, j’y ai vécu des moments inoubliables autour de l’équipe, et j’en suis très reconnaissant à tout le club et son staff. Aujourd’hui c’est une toute autre histoire qui débute pour moi ici à Paris, dans un autre contexte, à un autre niveau, et c’est un nouveau challenge que je ne pouvais refuser.

 

« PARIS : CA NE SE REFUSE PAS »

 

[BILD] : Votre ancien club a pourtant essayé de vous conserver en vous proposant de nouvelles missions, c’était insuffisant ?

[Z.Löw] : Non ce n’est pas la question. Ce qui s’est présenté à moi, est un challenge d’un tout autre niveau, dans un club d’un tout autre niveau, et qui aspire à devenir le meilleur club au monde. Pour ma part, c’est un projet de développement qui me correspond, je n’ai pas cherché à comparer ce que j’avais à Leipzig, et ce qui m’est proposé à Paris. Paris ça ne se refuse pas. Après viendra l’heure des résultats, et en fonction de cela ce sera à nouveau le moment de se poser des questions sur la suite. Leipzig restera une étape importante dans ma construction personnelle, et j’y retournerai peut-être un jour sait-on jamais.

[BILD] : Que pensez-vous de la nomination de Ralf Rangnick à la tête du RB Leipzig ?

[Z.Löw] : Je pense sincèrement que c’est une très bonne décision pour le club et pour l’homme. Ralf connaît parfaitement le club, il sait ou sont les priorités, après deux bonnes saisons consécutives en Bundesliga, et ce parcours en Champions League. Je lui souhaite un maximum de réussites.

[BILD] : Enfin, il semblerait que vous n’ayez pas eu l’occasion de saluer réellement votre ancien staff et vos joueurs à Leipzig, et connaissant votre attachement au club, c’est quelque chose qui a dû vous frustré ?

[Z.Löw] : Oui bien évidemment, et c’est quelque chose qu’il me reste à faire. J’en éprouve le besoin réel, car ce que nous avons vécu ensemble a été très réussi sur le plan humain, et c’est la base de toute réussite. Il n’était pas prévu de nous séparer de cette manière, c’est important de corriger, donc oui je retournerai saluer mon ancien club. Dans l’immédiat, je suis et nous sommes tous très occupés, et toute mon intention et mon énergie sont focalisés vers Paris, le reste c’est secondaire.

« BILD » juillet 2018 – Rédaction/Adaptation @freddy_riffaud

Paris United

GRATUIT
VOIR