à la uneActualités du ClubInterviewsLes anciens du PSGLes joueurs

Mbappé vu par Pauleta et le staff du PSG

Champion de France avec l’AS Monaco, champion de France avec le Paris Saint-Germain, champion du monde avec l’Équipe de France, meilleur jeune de la Coupe du monde 2018, 4ème au Ballon d’or, Trophée Kopa, Chevalier de la Légion d’Honneur … sans parler de ses statistiques en Ligue 1 depuis le début de saison (16 matches, 18 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues) … la liste est encore longue et il n’est encore qu’à quelques marches du sommet. Il ne lui manquerait plus que le poste de Président de la République.

Vous l’aurez compris : le prodige de Bondy n’a pas fini de faire parler de lui. Il n’est pas qu’un « héros français », il l’est aussi au club. Le dernier numéro de PSG Mag relate un long échange avec une autre légende du club : Pedro Miguel Pauleta. L’ancien joueur parisien de 45 ans est un grand admirateur du jeune français, tout comme certains membres du staff. Nous avons recueilli les meilleurs passages pour vous.

 

Un entretien légendaire

C’était un échange plein de passion, de compliments et d’éloges entre Pauleta et Mbappé. Ils se sont rencontrés à l’occasion de l’anniversaire de l’actuel n°7 du Paris Saint-Germain et ont longuement échangé sur les débuts de leurs carrières. L’ancien joueur portugais évoque notamment ses 20 ans, où il « travaillait encore comme livreur » avant de devenir joueur professionnel.

Ode à Kylian

C’est avec la désormais célèbre maturité « pour son jeune âge » que Kylian a répondu que Pauleta et lui-même ont débuté dans des époques « vraiment différentes » et que l’accessibilité au métier est bien différente. Au vu de l’échange, on en viendrait presque à se demander « qui est qui ? ». Le portugais en profite pour rappeler que le mental d’un joueur prime sur le talent et qu’il est important d’avoir une attitude positive quoiqu’il arrive. Kylian Mbappé n’a pas manqué de rappeler l’un de ses plus chers désirs pour son avenir : transmettre son savoir et son expérience en devenant coach.

« Garde cette envie de gagner et de marquer à chaque match. Toi, tu es à part. Tu sais que tu es différent des autres de par tes qualités. Profite de ces qualités pour accomplir la carrière qui t’attend. »

Ode au Parc 

Pedro n’a pas manqué de rappeler l’amour qu’il porte au Parc des Princes et à ses supporters. Il qualifie même le public de « spécial », au sens où il dit qu’il sentait la ferveur des supporters lorsqu’il jouait et que ça lui donnait de la force. Il dit qu’il admire Kylian pour le « respect » qu’il prodigue aux supporters et que c’est essentiel à la réussite.

« C’est ici que j’ai grandi. Et on m’a toujours dit qu’il fallait être maître dans son pays avant de réfléchir à faire d’autres choses. C’est le chemin que j’essaie de suivre en ce moment. » ; Muchas gracias, Unai Emery.

L’échange des deux hommes est plutôt intéressant, au sens où ils semblent avoir une vision assez similaire de ce que représente un club comme le Paris Saint-Germain, l’importance de la communion avec les spectateurs. Pauleta disait même :

« Chaque fois que j’entrais sur le terrain et que j’entendais le public scander mon nom, je me sentais dans l’obligation de marquer des buts. […] Je me disais : « Regarde tous ces gens, ils sont tous derrière toi avant même que tu n’aies commencé à jouer … Imagines si tu marques … » Cela m’a donné beaucoup de force. »

C’est l’une des choses qui font qu’un club est grand : la puissance de l’institution. L’ère QSI fasse du bien à celle-ci, les dirigeants – malgré ce que les médias en disent – semblent vouloir tout faire pour satisfaire les supporters. Finalement, il est compliqué de faire plus mauvais à ce niveau-là que sous l’ère Colony Capital.

Se sentir impliqué, être passionné

L’entretien se poursuit. Mbappé et Pauleta embrayent ensuite en parlant de l’importance de l’esprit collectif, que ce soit avec le vestiaire ou le staff tout entier. Il faut « monter qu’on est concernés » pour atteindre de grands objectifs. Cela passe évidemment par la passion pour le travail. Kylian dit lui-même que le football est resté un jeu pour lui, qu’il y prend du plaisir. C’est primordial selon Pauleta, « pour réaliser une belle carrière. »

Les deux idoles parlent ensuite de leurs débuts dans le monde du football et même si leurs vies sont très différentes, l’éveil de cette passion est commun : dans la rue et dès le plus jeune âge. Contrairement à Mbappé, Pauleta n’a pas eu pour projet de vie de devenir footballeur professionnel dès l’enfance. « J’aimais le football mais je n’imaginais pas un instant qu’il occuperait une telle place dans ma vie. » C’est assez compréhensible finalement, il n’a pas évolué dans un endroit où le football professionnel avait une place aussi importante qu’en région parisienne.

Cet été avec le Coupe du monde, le jeune attaquant s’est vu faire un bond dans la stratosphère et malgré cela, il ne semble pas être perturbé psychologiquement, même si le niveau d’exigence est forcément plus intense, qu’on lui en demande beaucoup. Ajoutez à cela le chèque le Paris Saint-Germain a posé sur lui et imaginez la pression qu’il doit ressentir … Mais finalement il dit lui-même qu’il a la volonté de toujours gagner plus.

L’entretien se termine, avec les encouragements de Pedro Miguel Pauleta à Kylian Mbappé :

« À titre individuel, je te souhaite sincèrement de gagner le Ballon d’or dès que possible et avec le maillot du Paris Saint-Germain ! »

 

L’avis du staff

Martin Buchheit (chef de projet performances), Jonathan (cuisinier), Nicolas Mayer (préparateur physique), Joffrey Martin (ostéopathe) … nombreux sont les membres du staff à être élogieux vis-à-vis du jeune de Bondy. Quelques témoignages ont été recueillis.

Globalement, tout le monde s’accorde à dire que Kylian Mbappé est quelqu’un de très professionnel et très respectueux. « Il adore les dattes ! » selon Jonathan, l’un des cuisiniers du Camp des Loges. « Toujours dans l’interaction », « Compte ses buts à l’entraînement » … Martin Buchheit quant à lui trouve que Kylian s’adapte très bien aux exigences des entraînements, « comme s’il avait 20 ans d’expérience ». Comme dit précédemment lors de son entretien avec Pauleta, même le staff du club estime que Kylian n’est pas du genre à être sous pression et qui travaille de façon minutieuse.

L’entourage du joueur est aussi présent dans la vie du joueur ; peut-être même presque aussi présent que celui de Neymar Jr, pour les parents du moins. Les traits de caractères du jeune attaquant semblent satisfaire le plus grand monde, tout comme pour le brésilien d’ailleurs.

Travailleur, respectueux, méticuleux, soucieux du résultat et de ses performances, Kylian reste, malgré certaines lacunes, un véritable professionnel. 

Loukman

Source : PSG Mag