à la uneInfos Paris UInterviews Paris UnitedLe Club

Interview Karl Olive / 2ème partie : « Le projet du PSG, c’est le projet du grand Paris et bien au-delà, c’est unique au monde.»

Après une première partie d’interview où nous vous avons fait découvrir le profil et le passé de Karl Olive, actuel Maire de Poissy (Yvelines) où va s’implanter le futur centre d’entraînement du Paris Saint-Germain, voici des informations détaillées sur ce projet omnisports unique au monde. L’ancien directeur des sports de Canal + est toujours resté très proche du contexte de son club de cœur, il est aujourd’hui un des acteurs majeurs pour ce projet sur lequel il travaille depuis bientôt 15 ans. Confidences.

Le futur Training Center du PSG Omnisports, au cœur de son territoire des Yvelines

Vous le savez maintenant, Karl Olive est un amoureux du Paris Saint-Germain depuis le plus jeune âge. Ce travailleur acharné aux côtés de Michel Denisot dès 2000, passé par Doha en 2006 (rédacteur en chef pour les Jeux Asiatiques) baigne dans le projet du futur centre d’entraînement du club de la capitale depuis 15 ans.

Karl, vous êtes si bien placé pour nous évoquer la genèse de ce fabuleux projet qui se concrétise aujourd’hui …

« Il faut tout d’abord rappeler que le camp des Loges à St Germain en Laye est un site historique –le berceau du club-, mais sans possibilité d’agrandissement à la hauteur des ambitions du club. C’est aussi l’un des principaux camp militaire d’Île de France, sa vocation première. Je me souviens de la mission confiée par Michel Denisot dès 2005 avec Dominique Casagrande, pour rechercher un site plus grand et disponible, puis des différents rebondissements. La priorité des priorités a toujours été de conserver le PSG dans le département des Yvelines, son fief. Une première solution avait été proposée à l’époque au nord-est de la forêt de Marly-le-Roi, du côté de la ferme de Poult, en bordure de l’A13 , déjà sur Poissy. Mais le schéma directeur d’aménagement de la Région Île de France soulevait plusieurs contraintes, et les décideurs de l’époque, dont Michèle Alliot-Marie (alors Ministre sous la Présidence de Nicolas Sarkozy) valideront une extension du camp des Loges sur site, travaux réalisés à partir de 2008. Et puis en 2011, tout s’est accéléré. »

L’année 2011 est marquée par l’arrivée des investisseurs qataris à la tête du PSG, c’est une année charnière, le projet devient une priorité pour Doha ?

« Le projet d’un nouveau centre d’entraînement pour le Paris Saint-Germain est initiée depuis plus de dix ans, et en effet les planètes ont commencé à s’aligner à ce moment-là, car c’est devenu plus qu’une priorité, une nécessité pour les dirigeants du club. De mon côté j’ai essayé de rassembler autour du projet, et de fédérer toutes les parties prenantes : d’abord les administrés, premiers concernés, les collectivités, le monde agricole, le secteur sportif… L’objectif ensuite était de conserver le Paris Saint-Germain dans les Yvelines, sachant que la direction du club voulait aller vite. Le PSG dans les Yvelines, cela faisait l’unanimité. Nous avons très rapidement ciblé un nouveau secteur stratégique. Il fallait à la fois rassembler et conserver la confidentialité sur la dimension du projet. Pierre Bédier, le Président du Conseil Départemental des Yvelines, a été convaincu immédiatement du bien-fondé du site de Poncy à Poissy, site qui s’est imposé comme une évidence, tant par sa superficie que son implantation géographique. Valérie Pecresse, Présidente de la Région Île de France et de l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Île de France), comme Philippe Tautou, Président de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise ont totalement adhéré au projet, tout comme les services de l’Etat, dont l’expertise et l’efficacité se sont avérées déterminantes. Et en 2016, lorsque le Paris Saint-Germain officialise le projet à Poissy, c’est l’aboutissement d’un formidable projet d’équipes, sans faille. Cette force du collectif n’a pas échappé au PSG je crois (sourire).»

Quel est votre rôle aujourd’hui au cœur de ce projet, et pouvez-vous nous en dire plus sur les différents acteurs ?

« J’étais jeune conseiller général des Yvelines en 2011, et évidemment proche de ce dossier que j’ai toujours suivi. En 2014 je suis élu Maire de Poissy, et dans le cadre du projet je travaille en étroite collaboration avec les collectivités concernées et la direction du PSG. Très vite j’ai le soutien primordial de notre ancien Ministre des Sports, David Douillet, passé lui aussi par Canal+, et député des Yvelines (ndlr : de 2012 à 2017).  Notre réseau pour porter le projet se densifie, et très vite le plus haut-niveau de l’état est intégré et nous suit par la voix de M. le Préfet des Yvelines. En 3 ans exactement, depuis l’officialisation par le PSG le 11 juillet 2016, nous avons bouclé ce dossier avec toutes les parties concernées et j’ai signé au nom de l’état les différentes autorisations pour valider le projet. Je tiens également à signaler le grand professionnalisme des acteurs côté PSG. Du président Nasser Al-Khelaïfi, à Jean-Claude Blanc, le directeur général qui est un des plus grands professionnels avec qui j’ai eu l’honneur de collaborer. Sans oublier l’homme de l’ombre, Jamal Riffi qui dirige PSG immobilier. Ce sont des hommes experts, précis, et exigeants, avec une vision d’avenir, et une ambition XXL pour le Paris Saint-Germain. Et au cœur de ce projet, il est vraiment important de noter la participation de tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par le projet, dont les agriculteurs du secteur et les populations consultées. »

A l’entrée du futur PSG training center,un stade de 5000 places

Le grand public découvre depuis peu la dimension du futur centre d’entraînement du PSG, qui devrait être fonctionnel en 2022. Nous serons alors à deux ans des Jeux Olympiques où Paris sera le centre du monde. Le PSG de demain se construit autour de ce projet ? 

« Tout d’abord je pense que le site de Poncy, à l’intersection des autoroutes A13 et A14, à proximité de Saint-Germain en Laye, berceau historique du PSG et qui le reste, et à 20 min du Parc des Princes, c’est à la fois un endroit stratégique et idéal.  Tous les voyants sont au vert, et les procédures s’enclenchent pour que ce site de 74 hectares devienne une référence mondiale en terme de centre sportif. Le projet global du Paris Saint-Germain va en faire une locomotive du Grand Paris Seine et Oise (ndlr : 73 communes, 405 000 habitants), et de toute la région francilienne. Ce Training Center aura une dimension internationale, et il sera le cœur d’un développement omnidirectionnel : sportif, médiatique, social, sociétal et environnemental. C’est un projet colossal, le plus grand centre d’entraînement omnisports en Europe et probablement au monde. Il y aura aussi le handball et le judo, sports incontournables à Paris. Il est en adéquation avec les ambitions du PSG et de ses propriétaires. Alors oui, bien sûr c’est le PSG de demain qui continue de se construire. »

Vous évoquez une dimension économique et sociale, que voulez-vous dire exactement ?

« Dans un tel projet, ce sont des indicateurs à la hauteur de la dimension de ce qui va être fait : durant les 2 ans de travaux, cela va générer la création de 1000 emplois. A terme, ce sont 400 emplois qui seront pérennisés. Le centre d’entraînement du Paris Saint-Germain représente un investissement de l’ordre de 250 à 300M€. Cet investissement est financé à 100% par des fonds privés, et les retombées liées à la fiscalité économique pour le territoire sont estimées à 2M€ par an. Je suis très attaché au cercle vertueux de l’économie locale. Les entreprises yvelinoises et les yvelinois pourront intégrer ce projet. C’est le juste retour du contrat gagnant/gagnant que j’ai souhaité avec le PSG. Et au-delà de ces chiffres importants, notre bonheur à tous c’est de conserver le Paris Saint-Germain dans les Yvelines, c’est inestimable. On continuera d’hurler « Ici c’est Paris », mais dans « Paris » désormais il y aura une place pour Poissy !»

En complément de cette interview du Maire de Poissy, et selon nos informations par ailleurs, nous sommes en mesure de vous affirmer qu’autour de ce projet de centre sportif XXL, d’autres domaines d’activités extra-sportives viendront s’ajouter à court terme. Un exemple du côté recherches et médical : un projet de clinique médico-sportive serait à l’étude en lien direct avec l’hôpital de Poissy/Saint-Germain. Le rapprochement avec  le modèle qatari de l’hôpital Aspetar de Doha est clairement évoqué. Par ailleurs, un complexe hôtelier et réceptif de qualité futuriste est également en réflexion, à l’instar du nouveau sponsor principal du Paris Saint-Germain, ALL – Accor Live Limitless et ses ambitions XXL similaires à celles du Qatar, pour Paris.

Nous tenons à remercier Karl Olive pour sa simplicité et sa collaboration pour cette interview et ces informations de source sûre. Le futur du Paris Saint-Germain continue donc de s’inscrire au sein du territoire où il a été fondé, avec des ambitions nouvelles et d’une dimension unique au monde. L’avenir à court terme viendra nous le confirmer.

 

Crédits : Karl Olive, trainingcenter.psg.fr, Paris United

Rédaction pour Paris United, Fredi

 

Paris United

GRATUIT
VOIR