à la uneInterviews Paris UnitedLe Club

Interview Karl Olive / 1ère partie : « Le PSG, c’est toute ma vie »

L’histoire est loin d’être terminée, mais le Paris Saint-Germain c’est déjà toute sa vie à lui. A 50 ans, Karl Olive fait partie de ce cercle très restreint de personnes qui peuvent se mettre à table et dire qu’ils ont tout vécu avec le PSG. Fan depuis qu’il est gamin, puis joueur très tôt dans les équipes de jeunes du PSG, il devient arbitre officiel pour son club de cœur à l’âge de 17 ans. Aujourd’hui ce travailleur acharné est un des acteurs principaux dans la sphère proche de l’état-major du PSG. Entre temps, il côtoie les générations dorées du club de la capitale. En deux épisodes, voici l’interview d’un « enfant de la balle » – celle du Camp des Loges -, et « enfant de Canal+ » qui nous dit tout sur « son » PSG, et nous fait découvrir dans le détail le projet colossal du training center dans sa ville de Poissy. Confidences.

Le Mardi 16 juillet 2019, le maire de Poissy signe au nom de l’Etat le permis de construire du PSG.

Footeux et parisien de père en fille

Dans la famille de Karl Olive, le football est une religion. Fils d’un ancien cadre de l’usine Peugeot de Poissy, Karl est issu d’une fratrie de cinq garçons et une fille.

Karl, que pouvez-vous nous dire sur l’origine votre passion pour le football ?

« C’est simple et surprenant, je me souviens qu’avec mes frères et sœur nous avions en commun d’avoir tous le même rêve : devenir footballeur professionnel. Les six enfants ont tous joué ! Finalement, … seule ma sœur Brigitte1 aura transformé ce rêve en réalité. De mon côté, je me passionne pour le PSG très tôt, et j’y ai joué dans de nombreuses catégories jeunes de la section amateur. Puis, à l’âge de 17 ans j’ai opté pour le statut d’arbitre, j’ai officié pendant 5 ans pour le compte du PSG auprès de la FFF. »

1 Passée par Poissy, puis Juvisy, club avec lequel elle remporte 3 titres de championnes de France dans les années 1990, sélectionnée à 31 reprises en équipe de France A, Brigitte Henriques est aujourd’hui Vice-Présidente de la Fédération Française de Football chargée du développement du football féminin (elle était notamment co-organisatrice de la dernière coupe du monde féminine en France en juin 2019, après avoir été manager générale des équipes féminines du PSG en 2009/2010. Rien que ça.

Karl Olive a porté très jeune les couleurs du Paris Saint-Germain

Obnubilé par le PSG

Le dévouement de Karl Olive pour son club de cœur est exemplaire. En parallèle, ce passionné qui ne jure que par le travail obtient son DEUG de communication puis sa maîtrise en Sciences Politiques.

Par la suite, le grand public vous découvre dans la peau du journaliste sportif, quel est votre parcours ?

« J’avais une volonté forte de travailler dans la communication, et devenir journaliste était dans un coin de ma tête. Pour atteindre ses objectifs je pense qu’il n’y a qu’une vérité : le travail. Le travail entraîne le talent et la réussite. J’ai bossé et j’ai obtenu ma carte de presse à l’âge de 20 ans (ndlr, numéro carte 66956). Mes grands débuts c’était sur Yvelines Première en 1989 grâce à Michel Pericard, ancien député-maire de Saint-Germain-en-Laye, de très bons souvenirs. »

L’inoubliable période Canal +

Puis, c’est votre entrée à Canal+, et ce n’est sans doute pas un hasard, racontez-nous.

« Ce n’est peut-être pas un hasard, mais en tout cas j’ai eu cette chance de croiser le chemin de Michel Denisot, c’était en 1998, il est venu me voir après un match entre journalistes et dirigeants le matin d’un match de ligue des champions (photo). Il m’a offert un poste de pigiste à Canal+ comme homme de terrain. L’histoire a démarré ainsi. J’ai donc eu l’immense bonheur de travailler à ses côtés, au sein du service sports de Canal, où j’ai rencontré très vite Thierry Gilardi. Avec ces hommes-là, des bosseurs acharnés et passionnés eux aussi, ce sont des moments et des années inoubliables. En fait j’ai toujours obtenu ce que je n’ai jamais réclamé, mais je crois vraiment aux valeurs d’humilité et de travail. »

Karl Olive, en bas à droit, accroupis devant Ricardo, Domergue, Denisot …

Vous êtes très tôt face à vos responsabilités à l’antenne, puis il y a ce lien entre Canal + et le PSG, vous étiez forcément dans votre élément ?

« Oui tout est allé très vite, parce que toutes les conditions étaient réunies. C’était à la fois un contexte omnisports et football. J’ai eu le bonheur de connaître cette période à la tête de la programmation sports, mais aussi de commenter des matches de Ligue 1, puis de diriger la rédaction sports avec des légendes comme Michel Platini. Michel Denisot était déjà en réflexion sur l’avenir du Paris Saint-Germain et de ses structures. En effet le lien avec le PSG était évident, mais ce n’était pas préparé, ça s’est imposé comme une évidence. L’amour du football scellé à la passion du PSG!»

 Aujourd’hui vous êtes attaché à d’autres responsabilités que nous évoquerons ensuite, vous avez gardé des liens avec le Paris Saint-Germain ?

« Vous savez j’ai rencontré des personnes extraordinaires dans ce milieu très prisé. Nous avons noué des relations sincères, des relations d’amitié. Avec Vincent Guérin et Jimmy Algérino en particulier, mais aussi d’autres hommes forts de cette période : Jean-Michel Moutier, Laurent Fournier, Raï, Léonardo, Alain Roche, Joël Bats, Edwin Murati, Guy Adam, ou encore Antoîne Kombouaré. Et je n’oublie pas les amis Susic, Dahleb, Boubacar, Fernandez, Lemoult, Toko, Jeannol avant. Mais oui, Canal + et le PSG c’est une grande histoire et c’était une grande famille. »

Avant d’évoquer dans le détail le projet de camp d’entraînement du Paris Saint-Germain à Poissy, une anecdote ou un souvenir particulier pour nos lecteurs de cette période plutôt médiatique entre Canal + et le Paris Saint-Germain ?

« Difficile de retenir quelque chose en particulier tellement j’ai vécu tout cela à fond. Ce n’est pas une anecdote, mais plutôt un fait. Je me souviens qu’il y a plus de dix ans, c’était en 2005, Michel Denisot nous a missionnés. Avec Dominique Casagrande, ancien gardien du PSG, nous sommes allés prospecter dans les Yvelines, pour proposer une solution à étudier pour le futur centre d’entraînement du Paris Saint-Germain. Déjà il y a près de 15 ans, ce projet qui va voir le jour était en réflexion. Pas exactement au même endroit, mais déjà à Poissy ! Aujourd’hui ce n’est pas le hasard si le PSG s’installe définitivement ici dans les Yvelines. C’est l’histoire du club, et elle est respectée grâce à ce travail collectif de longue date. J’y reviendrai.»

 

Dans la deuxième partie de cette interview à paraître prochainement sur Paris United, Karl Olive, en tant qu’acteur principal et décisif, nous évoque la genèse du projet et la dimension du futur centre d’entrainement du Paris Saint-Germain, nous raconte ses relations avec les hommes forts actuels du PSG : « Le PSG est en train de construire son avenir dans les Yvelines, avec des infrastructures sportives qui seront d’une dimension unique au monde. » Ce qui en dit beaucoup sur les ambitions et les objectifs des décideurs du Paris Saint-Germain pour les années à venir…

 

Crédits : Karl Olive, Paris United

Rédaction pour Paris United, Fredi

Paris United

GRATUIT
VOIR