à la uneActualités du ClubInterviewsL'équipeLes anciens du PSG

Hoarau à propos de QSI : « Au début nous étions contents parce qu’on s’est dit – de grands joueurs vont arriver, c’est cool. »

Dans une période sombre tant en termes de beau jeu que de trophées, la fin des années 2000 n’est qu’un mauvais souvenir dans la tête de tous les supporters parisiens. Entre batailles pour une place en milieu de tableau et parcours irréguliers dans les coupes nationales, le PSG entrait dans un cercle vicieux.

Le titre de meilleur buteur de Ligue 2 avec le Havre AC en poche, Guillaume Hoarau décide de poser ses valises au PSG en 2008 et laissera comme souvenir d’avoir été un joueur de caractère. Ce qui lui valut d’être adulé par le Parc des Princes. Le numéro 9 de l’époque a ainsi vécu la période d’ombre du club (2006 à 2010) puis le rachat du club parisien par QSI en 2011.

L’ex-attaquant du club de la Capitale s’est entretenu dans le podcast officiel de la Ligue 1 Uber Eats « Le Beau Jeu » à ce sujet et explique les changements liés à ce rachat.

Cantonné à une place de titulaire sous l’ère Colony Capital, le natif de la Réunion (auteur de 56 buts et 11 passes décisives en 161 matchs toutes compétitions confondues) a glané une coupe de France en 2010 avec le PSG.

L’arrivée d’un grand entraîneur (Carlo Ancelotti en 2011) puis de Zlatan Ibrahimovic en 2012 lui ont fait prendre conscience de l’importance du projet QSI au sein du club de la Capitale : « Au début nous étions contents parce qu’on s’est dit – de grands joueurs vont arriver, c’est cool »

L’attaquant s’est toujours battu afin de jouer pour le Paris-Saint-Germain : « Je me battais pour ma place. Donc je me suis dit que je resterais et que je ferais de mon de mieux »

En somme, un comportement courageux lorsque l’on voit les moyens colossaux du PSG au début du projet.

La saison 2012-2013 est marqué par l’hégémonie d’Ibrahimovic au poste de buteur : « C’est dur au début de perdre sa place dans le onze-type »
« Parfois je rigolais avec lui et je lui demandais – Eh Zlatan, laisse-moi jouer cinq minutes -, il me répondait toujours – non »

S’en suivrons des matchs sur le banc voir dans les tribunes… : « Être en tribune le temps d’un match ou deux c’est bien beau mais ensuite ? »

Cependant, c’est une autre arrivée qui a amorcé la fin de l’aventure parisienne du Réunionais, celle de David Beckham : « Quand Beckham a signé j’ai compris que le projet allait au-delà du club. Je comprenais l’intérêt de ce transfert et ce que cela signifiait pour le club. J’ai compris que je n’avais plus ma place au PSG. Je ne m’y voyais plus. »

C’est en 2013 que Guillaume Hoarau décide de quitter le PSG en remportant le championnat de France. Inimaginable dirons-nous pour un joueur arrivé en 2008 où le club végétait dans le ventre mou du championnat. Amoureux du PSG, il ne se voyait pas partir pour un autre club de Ligue 1. Lui qui s’est révélé tard et avec pour rêve de devenir musicien a fait le choix de l’argent et de la Chine. Malheureusement ce choix s’est révélé infructueux mais il retrouvera une seconde jeunesse chez les Young Boys de Berne où il jouera la Ligue des Champions régulièrement.

Ruben Toledano pour Paris United

crédit photo : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR