à la uneL'équipeLe Club

Gallardo : la réussite d’un ancien

Après une reconversion plus que réussie en tant qu’entraîneur de River Plate,  son contrat se terminant en 2021, les rumeurs enflent sur son retour en Europe. Nous revenons sur la réussite du stratège argentin, ancien parisien. 

Formé à River Plate, Marcelo Gallardo signe un contrat avec Paris le 1er janvier 2007, après un passage réussi à Monaco (1999-2003) et un retour à River entre 2003 et 2006. L’Argentin porte le maillot du PSG durant 28 matchs officiels, délivre deux passes décisives et inscrit deux buts, face à Monaco et Nancy. Libre d’un commun accord avec le club parisien en janvier 2008, il rejoint DC United quelques mois, puis River jusqu’en 2010. Il s’engage la saison suivante avec le Nacional de Montevideo. Un mois après avoir annoncé sa retraite en juin 2011, le club uruguayen fait appel à lui, cette fois-ci en tant qu’entraîneur du Nacional. Gallardo remporte le championnat uruguayen en 2012, et quitte le club au bout d’un an.

En 2014, River Plate fait appel à ses services. Celui surnommé El Muñeco (la poupée, en raison de sa tête ronde) s’est alors hissé, très rapidement, comme le meilleur entraineur de l’histoire du club :

– Vainqueur de la Copa Sudamericana 2014
– Vainqueur de la Recopa Sudamericana 2015, 2016 et 2019
– Vainqueur de la Copa Libertadores en 2015 et 2018
– Vainqueur de la Supercopa Argentina 2018
– Vainqueur de la Copa Surugabank 2015

– Vainqueur de la Coupe d’Argentine 2016, 2017 et 2019<

Si quelque chose avait marqué son passage en France que ce soit à Monaco ou à Paris, c’est son agressivité et son vice, si propre aux Argentins. Element que l’on retrouve dans le jeu de River Plate. Il n’a pas hésité à faire appel à un neurologue dans son staff, pour améliorer le mental de ses joueurs: prises de décisions, rapidité d’exécution, vision du jeu ou encore concentration durant les matchs. Gallardo s’inspire même du mental de Rafael Nadal :

« A un moment, on aurait même dit que l’unique manière de le battre aurait été de lui tirée une balle. Nadal amenait ses adversaire à un très haut niveau de frustration, on peut s’en inspirer » Christian Leblebidjian, El Pizarron de Gallardo.
L’Argentin ne laisse aucune part de hasard dans ses matchs, ses joueurs préparant les entrainements comme de véritables rencontres. C’est cette méthodologie et cette rigueur qui lui  a permis de rassurer les sceptiques, à son arrivée. Son côté stratège, lui a même fait gagner le nouveau surnom de « Napoléon » à Buenos Aires. Il est vrai, que le défi était de taille pour un entraineur, qui n’avait coaché, qu’une année, une équipe uruguayenne.  Et pourtant, Gallardo est aujourd’hui reconnu par ses pairs. Messi l’avait désigné parmi les trois meilleurs entraîneurs pour le Trophée The Best Fifa 2018 et Guardiola n’avait pas manqué de saluer ses performances :
« J’ai l’impression que seul l’Europe existe. Pourtant, ce que fait Marcelo Gallardo avec River Plate est incroyable » .
Une statue en bronze de sept mètres à son effigie est même en cours de préparation. Elle devait être inaugurée au début de l’année, devenant l’une des plus grande statue du monde à l’effigie d’un sportif. Le compte instagram @gestariverplatense, retrace tout le processus de création du monument. Les dons étants tellement importants, les artistes ont voulu agrandir la statue, d’où ce retard de conception. Marcelo Gallardo est tout simplement devenu une légende dans son pays. Certains n’hésitant pas à l’appeler Dieu, même s’il n’en existe qu’un seul Dieu en argentine : Diego.
Le contrat d’El Muñeco s’arrête en 2021, de quoi animer le mercato européen. Reste à savoir si le principal intéressé, est prêt à traverser l’Atlantique pour un nouveau challenge.
Paris United

GRATUIT
VOIR