ArticleInfos Paris U

[Article] La fureur de vaincre.

A la veille de ce qui doit être un match pour l’histoire du Paris Saint-Germain, toutes les troupes sont mobilisées pour réussir ce que beaucoup estiment impossible : remonter deux buts au double tenant du titre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout le monde y met du sien pour que l’exploit se réalise.

 

Thiago Motta prend la parole

Sur le terrain d’entraînement, les joueurs terminent leurs derniers exercices collectifs. Le groupe forme un cercle. Thiago Motta prend la parole : « Demain, on devra tout donner. Ce n’est pas un match de foot, mais une guerre.» L’Italien rajoutera qu’ils allaient se donner à 100%. Ce discours mobilisateur s’inscrit dans la continuité du mouvement crée il y a près de trois semaines comme nous l’avions annoncé. Certains joueurs comme Rabiot ont bien compris le message et ont «hâte d’en découdre.»

En ce qui concerne la partie technique, beaucoup de libertés ont été laissées à Mbappe et Di Maria, notamment au niveau des permutations offensives. L’importance de leur replacement défensif a également été souligné, personne dans l’équipe ne devant s’en dispenser. Au niveau des corners, c’est Di Maria qui s’en chargera en l’absence de Neymar, Emery appréciant les trajectoires flottantes données par l’Argentin. Quant aux coups-francs, ils ont été travaillés par Alves d’un côté et El Fideo de l’autre.

Pour la partie défensive, Silva ou Marquinhos seront chargés de marquer Ronaldo sur corner et Kurzawa devra contenir Varane qui est connu pour son jeu de tête sur cette phase de jeu. Emery a demandé à Areola de prendre le maximum de risques dans ses relances, assurant que le staff assumerait les responsabilités, car le coach estime que c’est en prenant des risques que la victoire est possible. Ainsi les sorties de balle ont particulièrement été travaillées avec le schéma Areola – Kimpembe – Di Maria – Rabiot. Et dans une autre configuration : Areola – Silva ou Kimpembe – Motta – Un latéral – un des ailiers. L’accent a été mis sur l’obligation du jeu en triangle et de ne pas prendre de risque s’il y a un pressing trop intense, auquel cas il faudra rechercher Cavani.

Pour le poste de sentinelle, avantage Motta si l’on se fie à la dernière mise en place tactique à laquelle le français n’a pas pris part. Ces derniers ont d’ailleurs discuté avec Unai Emery et ses adjoints. Il leur a été demandé de ne pas ménager leurs efforts car celui qui sera titulaire ne terminera pas le match quoi qu’il arrive.

La mise en place tactique était donc la suivante : Areola – Alves, Marquinhos, Silva Kurzawa – Motta, Verratti, Rabiot – Di Maria à droite ,Cavani et Mbappé à gauche. Kimpembe y a également participé, permutant avec les deux autre défenseurs centraux. En ce sens, Emery a pris à part les trois défenseurs à la fin de l’entraînement. Aucun des trois n’a eu de réaction négative au terme de celle-ci.

 

Alves et Silva s’expriment à leurs tours dans le vestiaire

Après l’entraînement , dans les vestiaires, Dani Alves s’est exprimé à son tour avec Marquinhos comme traducteur, montrant que s’il n’a pas le brassard, il est l’un des leader de cette équipe et l’un des portes paroles du coach : « Dans la vie il y a les loups, ils sont forts. Ceux qui réussissent sont les guerriers. Et il y a les moutons faibles qui pleurent sans arrêt et perdent. Moi je sais ce que je suis, si il y a un mouton ici alors qu’il sorte du vestiaire, si quelqu’un ne veut pas y aller et montrer! il sort, si quelqu’un n’a pas la motivation il sort du vestiaire ! » Personne n’est sorti. Il a ensuite ajouté : « je m’en rappellerai, il n’y a que des hommes et des guerriers c’est parfait ! »

Puis se fut au tour de Thiago Silva de motiver ses coéquipiers : « C’est demain la victoire et la qualification. c’est demain, qu’il faut se réveiller et montrer. Ce n’est pas la semaine prochaine, il sera trop tard pour ça, il ne faut pas avoir de regrets ! Demain tout le monde va faire un beau match avec concentration et détermination , tout le monde va tout donner et on va gagner, j’en suis sûr alors donnez tout ! On est tous devenus des amis, on est tous ensemble soudés et on gagnera ensemble. Personne ne gagnera seul et personne ne perdra seul aussi ! »

La mobilisation est générale, les coachs ont travaillé ce qui leur semblait important, les joueurs ont été très sérieux et déterminés. Maintenant au terrain de livrer son verdict.

 

Amir A.