à la uneActualités du ClubEconomie

Une nouvelle dimension

C’est officiel : le Paris Saint-Germain a signé un nouveau contrat avec l’équipementier Nike. Ce contrat s’étend jusqu’en 2032 et s’élève à plus de 75 millions d’euros par an. De quoi installer les finances du club de la capitale dans une position confortable sur le long terme et se hisser plus haut parmi les autres grands clubs européens.

 

Se faire une place parmi les cadors …

Dans le communiqué officiel, le club annonce ce nouveau contrat de sponsoring comme étant « Le plus important de son histoire », et c’est peu dire. Faisons un petit saut dans le temps, au début du mois de septembre 2018, l’équipementier Nike versait chaque saison la somme de 25 millions d’euros à titre de contrat de sponsoring. Cette somme a plus que doublé quelques jours plus tard, suite au partenariat avec Jordan. Aujourd’hui avec ce nouveau contrat à effet immédiat selon l’AFP, le club peut espérer toucher « plus de 75 millions par an ».

Une somme qui peut sembler très importante – plaçant le club dans le top 5 des clubs aux meilleurs revenus d’équipementiers – mais qui reste toute proportion gardée d’ailleurs, bien inférieure à ce que peuvent toucher des clubs comme le Real Madrid ou encore le FC Barcelone.

 

Jusqu’à aujourd’hui, aucun club français ne faisait partie ne serait-ce que du top 10. Il faut néanmoins prendre ces chiffres avec des pincettes, qui ne sont pour le moment que le fruit d’estimations, mais l’ordre est (presque) le même d’une source à l’autre. D’après les éléments communiqués par RMC Sport et Le Parisien, le PSG devrait donc prendre la quatrième place du classement, devant Manchester City, ou une place ex-aequo.

 

… mais du chemin à parcourir

Malgré tout, Paris est encore loin des deux têtes de gondole que sont le club madrilène et le club catalan. De quoi sont composées aujourd’hui les recettes d’un club de football professionnel ? 10% par la billetterie, 60% de droits télévisuels et enfin 30% de sponsoring. Autrement dit, si un club devait toucher 100 euros sur une saison, 30 euros seraient donc le fruit des contrats de sponsoring. Cela représente donc une source de revenu vitale.

A titre d’exemple, le Real Madrid a officialisé son nouveau contrat avec Adidas le 8 mai dernier qui rapporte, semble-t-il, près de 110 millions d’euros par an jusque 2028. Le FC Barcelone de son côté a lui aussi convenu d’une revalorisation de contrat avec Nike, pour environ 105 millions d’euros. Il n’est pour l’heure pas encore possible d’attester des montants exacts. Ce qui est certain en revanche, c’est que les montants des contrats de ces deux clubs – hors bonus – dépassent les 100 millions annuels, le club catalan devançant son rival et vice versa.

De telles revalorisations sont possibles pour plusieurs facteurs : résultats sportifs, résultats financiers, résultats marketings etc … Il est évident que, pour le cas du Paris Saint-Germain, le rayonnement et l’image de marque de joueurs tels que Neymar ou Mbappé – ajoutez à cela le partenariat inédit avec Jordan – ont grandement favorisé les négociations. Le côté marketing joue également un rôle prépondérant.

« Le maillot du Paris Saint-Germain est devenu un objet tendance porté par les plus grandes stars internationales, il s’en est vendu plus de 800.000 sur la saison 17-18 », selon le communiqué du club.

Le club de la capitale a vendu plus de 800 000 maillots uniquement lors de la saison 2017/2018, soit dès l’arrivée des deux joueurs cités plus haut. Ce qui est loin d’être anodin finalement. Selon l’AFP, les volumes de ventes estimés restent bien inférieurs aux trois premiers clubs du classement, qui dépassent le million chaque année.

Quelques données à ne pas négliger : il faut savoir que le PSG reste un club très jeune parmi ces cadors, qu’il est toujours en construction (de son histoire européenne, de son image de marque …). Compte tenu de la croissance des ventes qu’a connu le club depuis 2011, il n’a pour le moment pas grand-chose à envier aux autres sur le long terme, au même titre que Manchester City.

C’est indéniable : le Paris Saint-Germain avance toujours plus dans la cour des très grands et une telle revalorisation devrait rassurer la direction quant au fair-play financier. Mais la route est encore longue …

Sources : AFP, RMC Sport, Le Monde, Le Parisien, Le Figaro

Paris United

GRATUIT
VOIR