à la uneActualités du ClubEconomieexclu puInfos Paris U

Sponsor : le PSG est en train de chiner avec Ping An

Dans leur quête dun nouveau sponsor maillot, les dirigeants parisiens ont, entre autres, amorcés des discussions avec la holding chinoise Ping An, ayant pour activité l’assurance et la banque. Sponsor officiel de la Chinese Super League, Ping An est déjà partenaire de Manchester United.

 

Pingan signifie « la paix » en chinois, plus précisément « la sécurité et le bien-être ». Un nom inspirant qui pourrait pourquoi pas un jour se voir floqué sur le maillot du PSG. A la recherche du ou des sponsors maillot (car la possibilité den avoir deux est actuellement étudiée) qui succèderont à Fly Emirates, les dirigeants parisiens sont en discussion avec plusieurs partenaires potentiels. Comme nous vous le révélions récemment dans nos colonnes, des échanges avec Air France, mais aussi TCL, Desports et Ping An sont en cours.

La piste Ping An, plus importante compagnie dassurance chinoise en termes de valeur marchande, pourrait savérer très sérieuse. Sponsor officiel de la Chinese Super League, la compagnie chinoise dassurance a officialisé un partenariat avec Manchester United à la fin du mois de mars 2018. Le groupe bancaire chinois propose à ses clients une gamme de produits de services financiers sous la marque Manchester United, à commencer par une carte de crédit. Ce premier partenariat avec un grand club européen pourrait en ouvrir dautres.

 

QIA veut investir dans Lufax, filiale de… Ping An

Dautant que, très intéressé par le marché asiatique, le Qatar souhaite investir dans la deuxième plus grande économie du monde. Selon de récents rapports, la Qatar Investment Authority envisage dacquérir une participation minoritaire dans Lufax, entreprise shanghaienne classée au 6e rang du palmarès mondial de la Fintech.

Scrutée de près par les investisseurs étrangers, cela fait quelques temps déjà que Lufax est dans le collimateur du fonds d’investissement souverain de l’émirat du Qatar. QIA réfléchirait à dépenser au moins 500 millions de dollars pour sceller la transaction. Des négociations qui éclairent un peu plus les discussions actuelles entre le PSG et Ping An lorsque que lon sait que Lufax, valorisée à 18,5 milliards de dollars, a été fondée en 2011 parPing An, qui en détient désormais 43%. Une jolie partie de Ping Pong.  

Thibault Girardet