à la uneActualités du Club

PSG-Inter Milan : Une première en demi-teinte

Le Paris Saint-Germain débute son « Asia Summer Tour » à Macao avec cette rencontre face à l’Inter Milan et son nouveau coach Antonio Conte. Grâce à un mercato plutôt abouti, Paris semble avoir plus de certitudes contrairement à une équipe italienne qui se cherche encore mais qui reste un adversaire redoutable.

La composition : 

Le PSG se présente avec une défense à quatre devant Areola, et une charnière centrale composée de Kehrer et Diallo. Meunier est latéral droit, Kurzawa est à gauche. Au milieu de terrain Sarabia, Verratti et Herrera sont associés tandis qu’en attaque Mbappé est en pointe accompagné par Draxler en qualité d’ailier droit, Bernat est côté gauche. Pour l’Inter Milan, l’équipe de Conte évolue en 3-5-2 avec Esposito et surtout un certain Perisic sur le front de l’attaque.

L’Inter presse haut, Paris à réaction. 

L’Inter Milan presse d’entrée de jeu les Parisiens afin de gêner la relance des hommes de Tuchel. Areola est vite mis à contribution suite à une frappe de Brozovic bien détournée par le portier du PSG (3ème minute). Le premier débordement du PSG vient du côté droit initié par Meunier mais les Parisiens ne parviennent pas à amener le danger devant le but d’Handanovic. Puis Esposito bénéficie d’un contre favorable et se présente devant Areola mais le portier français sort à bon escient pour éloigner le danger (6ème minute).

Après 10 minutes de jeu, sur un bon débordement côté gauche, D’Ambrosio met le ballon dans la surface Kurzawa dévie de la tête et il est à deux doigts de tromper son gardien mais excellent réflexe d’Areola (12ème minute). Deux minutes plus tard, Perisic lancé dans la profondeur par Brozovic se présente seul face à l’international français mais le Croate marche sur le ballon, coup de chaud sur le but du PSG (14ème minute).

Paris tente de reprendre la maîtrise du jeu mais les Italiens sont agressifs dans le bon sens du terme et l’équipe de Tuchel a les pires difficultés pour s’approcher du but intériste. Mbappé est obligé de descendre très bas pour toucher le ballon car le maillage italien gène la construction parisienne. Après 25 minutes de jeu, les meilleures occasions sont pour les joueurs de Conte, Paris peine face à l’intensité et l’engagement de son adversaire.

Kehrer trouve la faille 

Les joueurs parisiens continuent de subir à l’image de la maîtrise affichée par les milieux italiens tels que Barella et Brozovic. Les joueurs de la capitale ont du mal à sortir le ballon et à se créer des occasions. Seul la vitesse de Mbappé amène le danger dans le camp italien et l’international français obtient un bon coup franc à l’angle de la surface (40ème minute).

Sarabia s’en charge et met le ballon dans les six mètres, Kehrer esseulé dévie le ballon de la tête au milieu de quatre défenseurs et fait mouche (1-0, 41ème minute). Malgré deux minutes de temps additionnel, Paris conserve son avance d’un but jusqu’à la pause. 

Le PSG mène au score à la mi-temps contre le cours du jeu en faisant preuve de réalisme sur coup de pied arrêté et grâce à un Areola vigilant dans les buts. Mais l’Inter n’a pas dit son dernier mot car ce sont bien les hommes de Conte qui dominent cette rencontre pleine de rythme.

Paris devant au score mais sous la menace intériste

En début de seconde période, les deux équipes se présentent avec le même onze de départ mais ce sont les intéristes une nouvelle fois qui se montrent dangereux. Lancé par D’Ambrosio, Perisic élimine Kehrer et enchaîne avec une frappe bien détournée par Areola. Le Croate reprend le ballon mais il passe au-dessus du but (46ème minute).

L’Inter pousse et sur un débordement côté gauche de la défense parisienne, Barella est en embuscade à l’entrée de sa surface mais Areola repousse la tentative du milieu italien (50ème minute).

Petit à petit, le PSG reprend le cours du match mais peine à exister au milieu de terrain bien quadrillé par les hommes de Conte. Draxler hérite d’un ballon de Sarabia dans la surface mais sa frappe écrasée n’inquiète pas Handanovic qui se couche parfaitement (54ème minute). Les supporters chinois donnent de la voix pour encourager Mbappé et les siens. 

Sur un contre emmené par Draxler, l’international allemand sert Sarabia dans la surface et la frappe du gaucher espagnol est bien détournée en corner par le gardien de l’Inter Milan (58ème minute). Les hommes de Conte cherchent à égaliser tandis que les Parisiens jouent en contre.

Sur un ballon récupéré au milieu de terrain par Draxler, l’Allemand lance Mbappé dans la profondeur mais Handanovic sort parfaitement devant l’attaquant français (63ème minute). Peu après l’heure de jeu, Conte modifie sa charnière centrale avec l’entrée de Ranocchia et Godin, il fait rentrer également Valero, Longo et Gagliardini.

Paris tente d’enfoncer le clou mais l’Inter Milan reste dangereux devant le but d’Areola toujours vigilant. A 15 minutes du terme, Tuchel effectue un turnover avec les entrées de Cavani, Zagre, Aouchiche, Mbe Soh, Hemans, Jesé, Bakker, Kouassi, Nsoki.

Les Italiens ont toujours la possession du ballon et Paris fait le dos rond mais le rythme a baissé en intensité suite aux nombreux changements de part et d’autre.

L’Inter récompensé de ses efforts 

Sur un débordement de Longo, Perisic hérite du ballon dans la surface mais voit sa tête passée au-dessus (80ème minute). Les hommes de Tuchel s’accrochent à leur résultat malgré l’entrée des jeunes pousses du PSG.

Durant le temps additionnel, Longo égalise grâce à un ballon donné à l’entrée de la surface,  sa frappe du pied gauche trompe Areola qui se troue sur son intervention   (1-1, 94ème minute).

Les deux équipes doivent se départager lors de la séance de tirs au but et c’est l’Inter Milan qui l’emporte 6 tirs à 5. Handanovic repousse parfaitement le penalty de Zagre et Miranda donne la victoire aux Lombards.

Bousculés par les intéristes, les Parisiens ont subi en première période se montrant réalistes sur coup franc mais peu dans le jeu Areola a tenu parfaitement son rôle repoussant les nombreuses tentatives italiennes. Mais les efforts des hommes de Conte sont récompensés avec l’égalisation tardive de Longo. Les joueurs de la capitale doivent poursuivre leur montée en puissance malgré un match en demi-teinte avec un prochain match contre le FC Sydney, mardi à Suzhou. 

Bilan des joueurs parisiens : Areola était l’homme du match jusqu’à sa boulette sur le but de Longo. La charnière Kehrer-Diallo a fait preuve de fébrilité en début de match avec de nombreuses relances hasardeuses mais ils sont montés en puissance au fur et à mesure de la rencontre. Sur les côtés, Meunier a été entreprenant mais sans réussite et Kurzawa fébrile techniquement et tactiquement.

Le milieu parisien a souffert face aux Italiens même si la qualité technique de Sarabia et Verratti ont soulagé l’équipe parisienne. Herrera était partout cherchant à colmater les brèches dans le coeur du jeu.

En attaque, Mbappé a cherché à combiner mais n’a jamais été servi dans le bon tempo avec un Draxler plutôt quelconque en première période. L’Allemand a été bien meilleur en seconde période en se montrant un peu plus. Bernat était impliqué et appliqué mais l’Espagnol n’a pas su faire de différences sur son côté.

 

Pierre, Rédacteur en chef

Crédit photos : PSG.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR