à la uneActualités du ClubOeil du supporter

PSG : Bilan de la tournée asiatique

Avec trois victoires, un match nul et une défaite, le Paris Saint-Germain a plutôt bien appréhendé sa préparation de pré-saison. D’autant plus avec l’obtention du Trophée des Champions et ce, pour la septième fois consécutive. Revenons sur les enseignements à tirer de ces 5 matchs en Chine avant le retour des hommes de Thomas Tuchel, ce dimanche 11 août au Parc des Princes, face à Nîmes pour le compte de la première journée de Ligue 1.

Des amicaux, source d’intégration 

A travers ces matchs de préparation, Thomas Tuchel a pu tester de nombreux dispositifs tactiques différents afin de voir les postions idéales des recrues parisiennes, présentes durant cette préparation. Entre un 4-4-2, des phases défensives à trois défenseurs et le retour du très conventionnel 4-3-3, le coach allemand tâtonne et observe.

Outre l’intégration des Espagnols, Pablo Sarabia et Ander Herrera et la confiance accordée à Abdou Diallo, cette tournée en Asie a été l’occasion de constater le niveau et la confiance des jeunes pousses du centre de formation parisien. Les supporters et observateurs du club de la capitale ont sans conteste apprécié les performances convaincantes d’éléments tels que Arthur Zagre, Loic Mbe Soh et Adil Aouchiche. Ce temps de jeu accordé de manière équivalente entre les différents joueurs de l’effectif est une manière pour Tuchel de revoir son effectif et d’observer toutes les options possibles, dans les différents secteurs de jeu.

Les performances individuelles 

Sans doute l’une des grandes satisfactions de ce mois d’août, Pablo Sarabia séduit de par son investissement et sa qualité technique. L’ancien sévillan est une sorte de « couteau suisse » utile et disponible pour Thomas Tuchel. A l’aise dans l’entrejeu et performant sur les couloirs offensifs, le numéro 19 parisien glane peu à peu des points et ambitionne clairement à une place de titulaire. Extrêmement endurant, Sarabia se distingue de par sa grande qualité sur les coups de pieds arrêtés, des phases de jeu que le PSG ne parvenait plus à exploiter notamment par le déficit de Angel Di Maria, sur ses corners tirés. Passeur décisif lors de la finale du Trophée des Champions, l’altruisme de l’Espagnol est une qualité supplémentaire de son jeu, déjà très varié.Son compatriote, Ander Herrera a aussi été convaincant. Sa justesse, son calme et son expérience lui ont permis de s’adapter rapidement à sa nouvelle équipe.

Côté déceptions, malgré la confiance sans faille octroyée par son entraîneur, Thilo Kehrer ravive les démons de l’an passé. Très en difficulté face à Rennes, son association en défense centrale avec Abdou Diallo ne s’est pas montré très fructueuse. Par des défauts de placement, d’alignement et d’appréciation des espaces dans son dos, il est légitime de se demander si Kehrer offre une alternative crédible au centre de la défense parisienne. Néanmoins, l’ancien de Schalke 04 s’est distingué dans le domaine aérien offensif. Fort d’une extension et d’une puissance impressionnante, le jeune international allemand est difficile à marquer pour ses adversaires de par son explosivité et son bon timing.

Concernant d’autres profils, Layvin Kurzawa et Thomas Meunier ont globalement livré des performances insipides avec des erreurs techniques ahurissantes. Le sujet du gardien pose toujours questions, Alphonse Areola ne semble pas en pleine confiance et ses interventions décisives se comptent sur les doigts d’une main.

La formation attendue ?

En marge du début officiel de cette saison 2019-2020, le onze parisien et sa façon de jouer, seront très différents des années précédentes. Par l’incorporation de profils diversifiés et la confirmation de cadres de l’effectif, a quoi peut-on s’attendre pour cette nouvelle année ?

 

Ce « Asia Summer Tour » 2019 a permis à des joueurs comme Kylian Mbappé et Marco Verratti de se distinguer de par leur prise de responsabilités et leur niveau de jeu affiché. Il est incontestable que ces deux hommes seront au cœur de la tactique voulue par Thomas Tuchel. Si sur le front de l’attaque, Mbappé pourra compter sur Edinson Cavani, Angel Di Maria et désormais Pablo Sarabia, Verratti devra quant à lui s’adapter à un entrejeu totalement remodelé.

Avec les renforts représentés par Ander Herrera et Idrissa Gueye, des alternatives à 2 ou 3 milieux de terrains s’offrent à Thomas Tuchel. Soit dans un 4-3-3 classique avec Gueye positionné devant la défense ou un 4-4-2 (voire un 3-5-2) amovible avec un double pivot (Gueye-Verratti) positionné devant les deux centraux. Il ne faut également pas oublier Leandro Paredes et son rôle de « regista », davantage focalisé sur la relance et les prémices de l’organisation du jeu.

Sur le plan défensif, l’arrivée du jeune Abdou Diallo est forcément un point positif vis-à-vis de la concurrence avec Presnel Kimpembe. Vainqueurs de la Copa América, Marquinhos et Thiago Silva sont les tauliers de la défense parisienne, chargés d’encadrer et de dicter le tempo de leurs coéquipiers.

Après une préparation en Chine plutôt réussie et les contours d’un mercato ayant pour but d’étoffer l’actuel effectif, le Paris Saint-Germain semble avoir une capacité d’adaptation à ses adversaires très différentes des saisons passées. Reste à voir le déroulement de cette nouvelle saison et d’observer ensuite, les différents résultats et améliorations.

Valentin Dionot pour Paris United

Crédits photos (90min.com, France24.com/ Franck Fife, AFP) 

Paris United

GRATUIT
VOIR