Parc des Princes
à la uneActualités du ClubArticleCompétitionsL'équipeLe Club

Ligue des champions: Le PSG évite le groupe de la mort

On connait désormais les adversaires du PSG pour la phase de poule de la ligue des champions. Un groupe intéressant mais plus qu’abordable pour un PSG sérieux.

Ce ne sera donc ni le groupe de la mort, ni le groupe le plus facile. En héritant de Manchester United, du RB Leipzig et d’Istanbul Basaksehir, Le PSG ne s’en sort pas trop mal. Si le club de la capitale ambitionne d’aller loin dans la compétition, joue à son niveau, non seulement il se qualifiera mais il devrait aussi terminer premier de son groupe.

Manchester United, c’est le dernier traumatisme du PSG. Les anglais sont allés arracher leur place en Ligue des champions en s’imposant face à Leicester lors de la dernière journée de Premier League.

Les mancuniens le doivent beaucoup à Bruno Fernandes. L’arrivée du portugais au mercato hivernal a transformé le visage de l’équipe. Aidé par un Martial en feu et repositionné en avant-centre, Fernandes a apporté du liant dans le jeu, en même temps que de l’efficacité dans les transmissions. Rashford a également été intéressant après son repositionnement sur le côté droit.

Mais Manchester a un gros problème : sa défense. Maguire et Lindelöf montrent de gros signes de fébrilité défensive et ils ne sont pas aidés pas un De Gea qui n’a pas retrouvé son niveau d’il y a deux ans.

Si United pose des problèmes au PSG, ce sera côté gauche, peu importe le joueur en place, Bakker ou Kurzawa. En revanche, si les parisiens jouent vite, mettent de l’intensité, ils peuvent rapidement faire exploser leur adversaire.

RB Leipzig, deux mois après

Deux mois après la demi-finale victorieuse, le PSG va retrouver le RB Leipzig. Mais ce sera en phase de groupe. Cela change tout, même si le calendrier aura son importance.

Les allemands n’ont pas beaucoup changé depuis ce fameux match de Lisbonne. Mais ils ont acquis de l’expérience, avec cette demi-finale, mais aussi après un an de travail de Nagellsmann.

Normalement, le Leipzig que Paris rencontrera sera celui de la Bundesliga, celui qui met de l’intensité, qui presse très haut, qui a des phases de transition très rapide. Mais c’est aussi le Leipzig qui laisse des espaces dans le dos de sa défense, qui concède beaucoup d’occasions et qui n’a pas, aujourd’hui, de remplaçant à Werner.

Là aussi, si le PSG est sérieux, ça passera.

Basksehir, l’inconnu

L’inconnu du groupe, c’est Istanbul Basaksehir. Champion de Turquie devant les historiques que sont Galatasaray, Fenerbahce et Besiktas.

C’est une équipe joueuse avec de grosses lacunes défensives. Les turques ont d’ailleurs plusieurs joueurs qui ont connu la ligue 1 ou qui connaissent très bien le PSG : Demba Ba, le bourreau de Stamford Bridge, Chadli, Rafaël ou encore Crivelli.

Évidemment, Paris ne peut pas ambitionner autre chose que six points lors des deux confrontations face à Basaksehir.

Le PSG devrait donc vivre une phase de groupe taillé sur mesure. Des équipes intéressantes, plutôt joueuses, mais globalement inférieures. La seule interrogation viendra du calendrier.

Jouer à Manchester ou recevoir Basaksehir lors de la première journée, ce n’est pas pareil.

De plus, les trois matchs allers vont avoir lieu sur les trois semaines consécutives alors qu’habituellement, il y a deux semaines entre chaque rencontre. En résumé, le PSG va enchaîner les matches de championnat puis de Ligue des champions pendant trois semaines. Et pour la phase retour, ce sera pareil. C’est donc plus l’état physique des joueurs qui peut poser problème que la valeur des adversaires.

Pour terminer, ce tirage au sort jouable, mais pas non plus hyper simple, pourrait accélérer le mercato parisien pour permettre à Tuchel de disposer d’un effectif en quantité nécessaire pour entamer un calendrier chargé jusqu’à décembre.

Paris United

GRATUIT
VOIR