à la uneActualités du Club

Le TAS donne raison au PSG, l’enquête pour infraction au FPF est close.

Le club de la capitale avait interjeté appel en octobre dernier auprès du Tribunal arbitral du Sport à la suite d’une décision de réexamen de son dossier par les instances de l’UEFA. 

Encore tuméfiés après la déroute de Manchester, c’est une épine de taille que le Tribunal arbitral du sport vient d’ôter des pieds des dirigeants parisiens. Dans une décision rendue ce mardi 19 mars à Lausanne, l’institution de médiation a validé la décision des instances de l’UEFA de classer sans suite le dossier du Paris Saint-Germain dans l’enquête pour violation des règles du Fair-play financier. Si le PSG sera tenu de rendre des comptes dans d’autres dossiers, l’enquête concernant une potentielle infraction aux règles de l’UEFA sur les opérations des transferts de Neymar et Mbappé est définitivement close.

Les origines de la décision

Dans le sillage du mercato hors norme de l’été 2017 et des 400 millions d’euros investis sur le brésilien Neymar et le futur champion du monde Kylian Mbappé le club de la capitale a fait l’objet d’une enquête à l’initiative des instances de l’UEFA pour des soupçons de violation des règles du Fair-play financier. La chambre d’instruction de l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) en charge du dossier a décidé, après examen approfondi de la conformité des opérations de transferts et des comptes de gestion notamment, de classer le cas du Paris Saint-Germain en juin dernier.

A posteriori une autre chambre de la même instance de contrôle financier des clubs (ICFC), la chambre de jugement, a contesté ce classement sans suite. Cette dernière, arguant d’inexactitudes dans l’analyse du dossier parisien, a demandé le renvoi du dossier du club devant la chambre d’instruction et la réouverture de l’enquête le 19 septembre dernier. C’est précisément cette décision de renvoi que le club de la capitale a contesté devant le TAS. L’instance arbitrale suisse lui a finalement donné raison. L’autorité de médiation a considéré que la chambre de jugement avait outrepassé le délai règlementaire, fixé à 10 jours, entre sa décision de renvoi et le classement sans suite par la chambre d’instruction.

« Poursuivre sereinement son développement »

Prenant acte dans un communiqué de la décision du TAS, le club de la capitale a émis le souhait de « poursuivre sereinement son développement ». Si la décision du Tribunal est une victoire incontestable dans un dossier majeur, elle s’inscrit dans une dynamique  économique positive pour le club avec la récente conclusion du nouveau contrat de sponsoring maillot. L’avenir est loin de s’éclaircir pour autant.

Le PSG reste dans le viseur des institutions de l’UEFA. Comme le journal Le Monde s’en est fait l’écho, le club devra notamment anticiper l’échéance de son partenariat avec l’autorité du tourisme du Qatar en juin prochain. Outre les transferts à réaliser, il sera alors indispensable de dénicher un nouveau partenaire pour amortir les charges salariales en cours.

Paris United

GRATUIT
VOIR