à la uneActualités du ClubEconomieLe Club

Festival cinq étoiles au Parc des Princes

Au Parc des Princes hier, le PSG nous a reçus pour officialiser son partenariat avec Accor et ALL (Accor Live Limitless), son programme global de fidélité. Devant une foule de journalistes avides d’informations, Sébastien Bazin, Nasser Al-Khelaïfi et leur états majors ont présenté leurs ambitions pour le nouveau sponsor maillot du club parisien. Avec enthousiasme et sans fausse note, la présentation fut réussie et s’est achevée sur la pelouse du Parc, entourée des stars du club pour signer un contrat qui marquera l’histoire de nos prochaines années.


Un show calibré, une communication millimétrée

A l’image d’Antero Henrique, de Maxwell ou de Marc Armstrong, tout le monde s’était donné rendez-vous aujourd’hui dans l’auditorium du Parc. A quelques heures du début de la 26ème journée, l’heure était aux suppositions sur le montant du contrat et de ses contreparties. Aux côtés des confrères d’Infosport, RMC, News Tank ou encore Al-Kass, la première chaîne qatarie, l’ensemble de la presse sportive s’était rassemblée. Sans exception.

 

Avec une seule envie : en savoir davantage

Avec Anne-Laure Bonnet pour maîtresse de cérémonie, la soirée pouvait donc commencer. Ne manquait plus que les deux héros du jour, Nasser Al-Khelaïfi et Sébastien Bazin, le PDG d’Accor.

Notre patience n’allait pas être déçue. Leur intervention était minutieusement préparée. Pendant plus d’une vingtaine de minutes, le grand amphithéâtre du PSG a vu se dérouler une opération de communication parfaitement orchestrée.

Entre deux spots de communication vantant tour à tour les forces du groupe Accor et la dimension globale du PSG, les deux hommes se sont succédés pour faire le show et mettre en musique le partenariat annoncé la veille. Non sans une certaine maestria.



L’idylle durera trois ans et plus si affinités

Autour du deal gagnant-gagnant que nous vous présentions hier, peu de choses nouvelles ont filtré. Si le montant du contrat est resté confidentiel pour l’heure, ce dernier valoriserait le PSG au niveau des cinq plus grands clubs du football européen. L’estimation comprise entre 52 et 60 millions prend donc ici un certain sens. Bien que le Président du PSG se défende de le révéler, son ancien homologue à la tête du club et heureux partenaire du jour, s’est fendu d’une réponse qui a fait sourire l’assemblée: “ce n’est pas cher mais c’est beaucoup d’argent.”

Accréditant tous deux l’idée d’un “deal historique pour le club et d’une valorisation unique pour un club français dans le football”, les prochaines semaines nous en apprendront sûrement davantage.

La durée du contrat a quant à elle, été révélée. Le maillot bleu et rouge portera le logo du groupe Accor et de son programme ALL pour les trois prochaines années, avec une option pour les trois suivantes. Ce format permettra aux deux partenaires de prolonger le deal et de poursuivre leur idylle si les résultats sont au niveau de leurs engagements. Une preuve de confiance manifeste.

 

Paris est magique et le restera longtemps

Avec un tel engagement, le club peut voir venir et sécurise une manne pérenne à moyen terme. En contrepartie, le groupe Accor peut mettre à profit ce que son PDG, Sébastien Bazin, a présenté comme un “partenariat exaltant et unique”. Insistant sur sa notoriété globale et les millions de suiveurs du PSG, la nouvelle dimension prise par le club a été élégamment soulignée par l’ancien dirigeant parisien. L’effort a été apprécié.


Entre la marque mondiale qu’il impose et celle de lifestyle haut de gamme qu’il est devenue depuis son implication aux côtés notamment de Jordan Brand, Paris a changé de dimension. Il est aujourd’hui l’un des plus grands clubs d’Europe.

Le souvenir moribond du PSG 2011 a ressurgi avant d’être rapidement balayé par les deux compères. Lorsqu’a été évoqué la multiplication par 8 du chiffre d’affaires du club depuis sa reprise par les Qataris et le million de maillots vendus cette année, il n’était déjà plus question du passé ou d’Amara Diané.

 

Le passé ressurgit là où on ne l’attend pas

Les deux hommes se sont d’ailleurs accordé sur un point qui fera plaisir aux suiveurs. Le passé est une chose révolue mais leur ambition est commune : faire du PSG, le meilleur club d’Europe. Une promesse qui mérite d’être entendue même s’il faut la relativiser dans cet exercice de communication très maîtrisé.

Revenant sur l’actualité du jour, le Président parisien Nasser Al-Khelaïfi a souligné une nouvelle fois la dimension historique de ce partenariat pour le club. Il a avoué sa fierté de vivre ce moment aux côtés d’un Sébastien Bazin tout heureux de revenir dans la famille PSG.

Comme un clin d’oeil facétieux du destin, il faut se rappeler que ce dernier avait assuré la vente du club en défendant les intérêts de Colony Capital lors de son rachat par QSI (Qatar Sport Investment). Finalement, peut-être ne manquait-il que Nicolas Sarkozy et l’émir Al-Thani dans cette belle photographie de (notre) famille.


Grandir ensemble, rêver ensemble  

Après avoir présenté le groupe Accor, son million de nuitées journalières, sa capacité à ouvrir à un hôtel toutes les 48 heures et son portefeuille de marques allant des hôtels Formule 1 jusqu’aux 5 étoiles, les deux Présidents sont revenus sur les conditions de leur entente. Les raisons qui ont poussé le PSG à choisir ce géant de l’hôtellerie parmi une centaine de marques approchées, tiennent selon les deux hommes, aux nombreuses synergies possibles entre les deux groupes. Elles ont résonné comme une évidence.

Accor est un des premiers acteurs mondiaux dans son domaine et le groupe croît dans toutes les directions : des salles de sport en passant par les espaces de coworking, la restauration et l’hébergement ou les conciergeries. Géant du tourisme et français de surcroît, sa capacité à être présent partout dans le monde en fait un ambassadeur de choix pour la visibilité internationale de la marque PSG, tout en renforçant son identité à la fois nationale et mondiale.

En plus d’un financement précieux à l’heure du FPF, c’est l’une des finalités recherchées par le club : profiter de l’exposition permise par le groupe auprès de ses milliers de clients, de ses marques et de ses partenaires, sans perdre de vue qu’il est et restera le club de notre capitale. Accor apparaît comme un merveilleux auxiliaire de l’internationalisation du Paris Saint-Germain.

 

Money can’t buy

Quant au PSG, ce qu’il peut apporter à Accor tient en une expression : “offrir ce que l’argent ne peut acheter”. Du sublime, du rêve, des moments uniques. Une expérience hors du commun dans la plus belles des capitales. Mais aussi des stars, du football, de la grâce. En un mot, de l’exceptionnel.

Tout ce que l’on ne peut pas acheter, c’est ce que vous offrira ALL, le programme de fidélité d’exception que veut populariser Accor à l’international. Concernant toutes les activités du groupe, ce programme doit constituer un moteur pour sa croissance et la meilleure des raisons pour le consommateur final, de choisir le groupe français et non ses challengers.

Que ce soit lors des grands matchs ou en dehors, des tribunes en passant par les vestiaires, des rencontres avec les joueurs en passant par celles des légendes et anciennes figures du club, tout semble réalisable avec ce partenariat. D’autant que Raï, Teddy Riner et David Beckham, membres de la famille PSG, sont aussi ambassadeurs du groupe Accor et de ses filiales. On se prend donc à rêver à la multiplication d’initiatives uniques et originales qui impliqueraient le groupe professionnel et ce qui fait l’ADN du club.

Dans les yeux de Sébastien Bazin et de Nasser Al-Khelaïfi, on a senti monter un enthousiasme très juvénile. Ensemble, tout est devenu possible…l’espace d’un instant avant d’avouer que le nouveau sponsor maillot du PSG apparaîtrait progressivement avant la fin de la saison. Devant les caméras et les objectifs, tous deux se sont ainsi extasiés des immenses possibilités offertes par les actions croisées que ce deal va permettre.

 

Des activations pour faire le tour du monde et des réseaux

Entre le déploiement d’hospitalités d’exception, le naming du Sky Bar au Parc et toutes les activités à décliner suivant les territoires où le club est suivi, l’histoire promet d’être aussi profitable et passionnante à suivre. Car on peut faire confiance aux deux groupes pour nous proposer un storytelling worldwide.

Avec le programme de fidélité que décline ALL, l’accord entre le PSG et Accor dépasse comme l’a rappelé Nasser Al-Khelaïfi le cadre d’un simple sponsoring maillot. Pour le club, les enjeux sont majeurs à l’heure du fair-play financier, de l’inflation du marché des transferts et de la nécessité d’accroître ses revenus.

Pour le groupe de Sébastien Bazin, l’ambition est d’”ajouter des étoiles aux étoiles” pour les quinze millions de membres de ce programme. Et cela risque de promettre. A coup sûr, verrons-nous diverses opérations événementielles qui feront le buzz comme l’apparition d’une chambre à coucher au coeur du Parc, à l’instar de ce que propose déjà l’Accor Hotel Arena. Faisons d’ailleurs confiance au groupe hôtelier et aux équipes du club pour développer et faire croître conjointement leur exposition mutuelle sur les réseaux sociaux et les médias numériques à coups d’activations innovantes.

 

“Devenons ce que nous sommes”

Evidemment, la communication tient une immense part dans cette cérémonie conjointe mais ne boudons pas notre plaisir. Il y avait un parfum de victoire au Parc des Princes hier soir.

En tous cas, si la semaine sera définitivement parfaite avec une victoire contre Nîmes, soyons sûrs d’une chose. Avec ALL, nous ne sommes pas prêts de nous passer du PSG.

Ici et ailleurs, Paris sera de plus en plus présent. Une bonne nouvelle pour tous les fans du club et tous les autres qui de Lyon à Marseille, passent leur temps à penser à nous.

Jean-Baptiste Guégan