Avant matchConférence de presse

Conférence de presse de Thomas Tuchel avant PSG – Amiens : « Edi est un joueur top et indispensable au PSG. C’est notre buteur numéro 1 »

Fin de la trêve internationale pour les joueurs du PSG. A la veille du match opposant l’effectif parisien aux Amiénois, Thomas Tuchel était présent cet après-midi en conférence de presse. Parmi les sujets abordées : la trêve internationale, le Ballon d’Or, ou encore la relation Neymar-Mbappé.

 


Un point sur le groupe, qui pourra jouer contre Amiens ?

«Kurzawa, Alves et Dagba sont toujours blessés. Les autres sont tous en forme et prêts pour le match samedi. Nous devons ménager Neymar, Meunier et Marquinhos car ils ont joué plus et avec plus d’intensité. Pour le match de Nice, nous avons changé notre système et avons joué avec 3 défenseurs. Je leur ai dit si on gagne tous nos matchs ils auront une semaine off, c’était la négociation. Vendredi et samedi, Thiago était la pour faire un entraînement individuel. Ils sont très professionnels mais c’est bien aussi pour eux de faire un break et de prendre du repos.»

 

Comment avez-vous préparé ce match contre Amiens ?

«C’est toujours compliqué pour les entraîneurs et les équipes avec la trêve. Je suis très content d’eux, nous avons fait deux entraînements mardi et mercredi avec beaucoup d’intensité. Aujourd’hui, plusieurs joueurs reviennent et c’est toujours compliqué de gérer des intensités différentes mais nous sommes habitués à cette situation. C’est un autre match compliqué car c’est un adversaire très fort qui court beaucoup, c’est notre but d’être prêts.»

 

Lors des précédentes conférences, vous parliez de la nécessité d’attaquer. Quelle est l’importance de la défense centrale dans le positionnement de votre équipe ?

«Les défenseurs peuvent jouer plus haut uniquement lorsque le pressing est fait par les attaquants. Nous aimons avoir la possession et c’est un effort de l’équipe de travailler dessus. Quand tu es un joueur défensif, tu ne peux pas compter sur le pressing des autres joueurs. C’est un effort collectif, c’est un effort important pour accélérer notre jeu et nous améliorer.»

 

Neymar, Meunier, Marquinhos ne joueront pas ? Au retour d’Areola, comment va s’organiser la rotation avec Buffon ?

«Je prends des décisions quand c’est nécessaire de les faire. Alphonse doit jouer contre le Napoli et on doit alterner comme on l’a toujours fait. Et pour Neymar, c’est plus facile de le mettre de côté car nous avons d’autres joueurs offensifs. Pour Marqui et Meunier c’est plus compliqué de se passer d’eux. J’ai quelques idées mais je prendrai ma décision ce soir. Je prendrai cette décision non pas car nous jouons Amiens mais surtout parce que c’est notre obligation de ménager nos joueurs. Mes joueurs voyagent énormément et les équipes nationales ne les ménagent pas donc c’est à moi de le faire. Tout le monde veut voir le meilleur joueur au Parc mais ce n’est pas possible. J’ai le sentiment que les clubs sont les seuls entités à ménager les joueurs.»

 

Avez-vous parlé avec Neymar de son futur ?

«Non, c’est notre joueur, il a un contrat donc ce n’est pas nécessaire d’en parler.»

 

On sent une belle entente Neymar-Mbappé mais un peu moins avec Cavani, comment faire pour qu’il se sente impliqué ?

«Evidemment qu’il y a une vraie relation entre Neymar et Mbappé, c’était notre but. J’ai pris une décision difficile pour Cavani mais c’est mon obligation de penser pour l’équipe. Après le carton rouge, j’ai décidé de jouer en 4-3-2. Edi est un joueur top et indispensable au PSG. C’est notre buteur numéro 1.»

 

Comment les trophées individuels influent sur la relation entre joueurs ?

«Aucun problème. Tous les joueurs veulent ce Ballon d’Or, ils doivent jouer au top toute l’année avec l’équipe. Nous avons des joueurs qui peuvent gagner le Ballon d’Or, certes, tout comme les autres clubs en Europe.»

 

Que pensez-vous des progrès de Moussa Diaby ?

«Je l’aime beaucoup car il mérite d’être et de rester avec nous. A Singapour, il a joué contre l’Atlético et il était impressionnant. Il a compris une chose : être un joueur professionnel, oui, mais être un joueur professionnel au PSG c’est une autre chose car tu dois faire tes preuves tous les jours. Être un joueur offensif c’est compliqué car tu es avec des superstars à tes côtés. Je suis content de l’avoir, ça ne fait que commencer.»

 

Quand vous étiez entraîneur de Dortmund, avez-vous offert une semaine de vacances aux joueurs ?

«Non, car c’était une négociation avec les joueurs. On avait deux jours off, entraînement, puis trois jours off. Tu ne peux pas faire pareil dans tous les clubs, c’est à chaque fois une nouvelle situation à laquelle je dois m’adapter. J’ai encore envie de gagner et de battre notre record. La barre est haute, c’est à nous de nous dépasser.»

Propos recueillis par  Yasmine Muffoletto

Crédit photo : nine.prod

Paris United

GRATUIT
VOIR