Après plusieurs matchs décevants, Thomas Tuchel obtient son 1er titre de champion avec le PSG
à la uneAprès matchConférence de presse

Conférence de presse d’après match Finale de la Coupe de France Rennes-PSG Thomas Tuchel: « L’équipe est trop fragile mentalement »

Une finale ratée, à l’image de cette saison. Les parisiens ont encore une fois manqué d’attention et offrent la victoire au Stade Rennais après un tir majestueusement raté de Christopher Nkunku. C’est un Thomas Tuchel particulièrement remonté qui s’est présenté face à la presse à l’issue de cette défaite.

 

Comment expliquer cette défaite ?

« C’est difficile car on a commencé très fort avec beaucoup de qualité et d’occasion. C’est une grande déception de perdre la deuxième mi temps, je ne comprends pas. J’ai l’impression que dans le vestiaire, on est heureux et on ne se rend pas compte que le match reste ouvert, à cause de nous. Nous ne sommes pas attentifs. »

 

Mbappé semblait très nerveux ce soir..

« Il a eu quelques problèmes musculaires hier pendant l’entraînement. C’est dans sa tête car normalement il aime les défis mais aujourd’hui il manquait de confiance. Ce n’est pas lui. »

 

Le mental fait-il défaut à vos joueurs ?

« Oui… Il y a trop de fautes, nous sommes trop fragiles. Il nous manque le petit plus pour faire un troisième puis un quatrième but. Nous avons beaucoup d’occasions mais il manque quelque chose. Ce n’est pas chirurgical. Ce sont des matchs décisifs et nous ne sommes pas attentifs. On se sent bien car on mène 2-0, c’est pas possible ! À la deuxième mi temps, il n’y avait toujours pas de contrôle je ne comprends pas. C’est le moment de montrer ses qualités mais ça n’arrive pas. »

Quelle est votre responsabilité dans cette défaite ?

« Je suis responsable mais je ne peux pas vous répondre. Tout est très instable, hier je pensais jouer avec Thiago et Kylian. J’ai du jouer avec un Di María blessé. Je ne peux pas créer des performances fiables depuis quelques semaines. Il faut que je travaille avec mon staff et mon équipe sur les choses qui auraient pu être différentes. »



Pourquoi avoir autant attendu avant de faire entrer Cavani ?

« J’ai beaucoup hésité. Cavani est encore un peu blessé et j’ai déjà pris beaucoup de risques. »