à la uneAvant matchConférence de presse

Conférence de presse av match PSG v Dijon, Thomas Tuchel : « Je n’ai pas de hiérarchie entre mes joueurs »

Retour du Casque d’or sur la pelouse du Parc des Princes. Demain soir, à 21h, le Dijon d’Antoine Kombouaré affrontera le PSG en quarts de finale de la Coupe de France. Pas de répit pour les hommes de Thomas Tuchel qui enchaînent les rencontres tous les trois jours en ce moment.

Peut-on avoir un point sur l’équipe ?

« On a eu un jour libre donc je n’ai pas vu les joueurs et les docteurs ou kinés. Nous allons discuter cet après-midi. Je pense que Thomas Meunier sera disponible, nous n’avons pas de blessés. On pourra jouer avec Di Maria et Thilo Kehrer. »

Retour en Coupe de France demain soir. Qu’attendez-vous face à Dijon ?

« C’est une phase difficile pour Dijon mais c’est aussi une occasion pour eux de jouer plus librement que dans la Ligue. Personne n’attend de grandes choses d’eux demain soir. Je me doute qu’ils veulent saisir cette occasion pour s’améliorer et donner le meilleur. Il faut que nous soyons sérieux pour pouvoir atteindre les demi-finales car c’est une compétition très importante pour tout le monde. »

Peut-on s’attendre à un retour de Cavani ? Comment s’est déroulé le rétablissement de Meunier ?

« Edi va faire l’entraînement cette semaine avec l’équipe normalement, il discute en ce moment avec les docteurs. Il ne sera pas prêt pour jouer demain mais j’espère qu’il le sera samedi. Pour Thomas, avant le match de samedi le spécialiste a eu des doutes donc a préféré ne pas le faire jouer mais il pourra être présent demain. »

On parle souvent de la “patte Thomas Tuchel” sur le PSG, est-ce une satisfaction pour votre première saison ?

« Je suis très satisfait avec l’équipe. J’ai ma manière de travailler et nous sommes très contents avec les joueurs en ce moment. Ils sont très sérieux et jouent avec beaucoup de passion. On peut changer de structure mais on joue toujours avec le même principe de jeu : on attaque et on défend très haut. J’étais très content de la deuxième période contre Nîmes. Nous avons de meilleurs joueurs certes mais nous montrons à chaque fois que nous avons la meilleure équipe. L’atmosphère et la mentalité à Ooredoo c’est exactement ce que l’on voit sur le terrain. C’est ça le défi quand on travaille avec une équipe et tout le staff protège cette atmosphère. »

Est-ce important de laisser au repos certains joueurs comme Marqui ou Mbappé ?

« Pour Marqui, c’est absolument nécessaire qu’il se repose. Je dois me protéger, à chaque entraînement il a l’air reposé et toujours prêt mais il faut faire attention. Tous les autres sont là, nous verrons comment ça se passe aujourd’hui et demain. »

Comment décelez-vous les qualités chez vos joueurs au point de les rendre tous aussi polyvalents ?

« Je n’ai rien fait, toutes les qualités sont déjà dans le joueur. C’est une combinaison avec la personnalité, la mentalité. Comme entraîneur, on ne peut que pousser pousser pousser, et protéger. Je ne dois pas améliorer le joueur, je dois juste l’encourager et lui dire qu’il est capable d’être un des meilleurs joueurs du monde. C’est le cas pour Marqui.

C’est le travail du staff et la mentalité des joueurs qui nous permettent d’en être là. C’est absolument nécessaire pour gagner et c’est une grande chance que nous avons. Le mérite va aux joueurs. Ce n’est pas juste une question de technique et tactique.»

Comment ça se passe avec Neymar ?

« On a beaucoup de décalage horaire, c’est difficile de se parler. Je sais qu’il se sent bien chez lui, c’est important qu’il rentre pour nous soutenir contre Manchester. J’espère qu’après ce match, il pourra reprendre l’entraînement et nous aider sur le terrain. »

Kylian est-il le meilleur attaquant que vous ayez coaché ?

« C’est dangereux cette question. J’ai aussi été le coach de Dembélé et Aubameyang, ils restent mes joueurs dans mon coeur. Maintenant, je suis avec Kylian et il est exceptionnel mais je n’aime pas dire que l’un est meilleur que l’autre. Kylian a encore des choses à améliorer même si c’est dur à croire. Je n’ai pas de hiérarchie entre mes joueurs. »