à la uneActualités du ClubArticleCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueurs

Strasbourg v PSG : Un report qui tombe mal

En voyant leur match à Strasbourg reporté, les Parisiens se sont vu priver d’une rencontre supplémentaire pour retrouver du rythme. La santé d’abord évidemment, mais on peut s’interroger sur l’organisation de ce report.

« Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c’est bien plus important que ça. » Même si Bill Shankly fut un mythique entraîneur de Liverpool, on n’ira pas aussi loin que lui. La santé, c’est quand même beaucoup plus important qu’un match de foot.

Le problème, c’est surtout l’organisation de ce report. Les Parisiens étaient déjà à Strasbourg quand on leur a annoncé la nouvelle. Pourquoi ne pas alors avoir joué à huis clos ? D’une part, parce les Parisiens étaient déjà sur place, et ensuite parce qu’avec le calendrier du PSG, et en cas de qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions, reprogrammer cette rencontre va relever du casse-tête presque impossible.

Neymar, Silva et Di Maria en manque de rythme

En dehors de ça, pour le PSG, c’est le manque de rythme qui risque d’être le vrai point négatif. Avant le match aller, Silva, Marquinhos et Neymar avaient très peu joué et on avait vu que c’était un problème. Avant le match retour, c’est désormais Silva, Neymar et Di Maria qui auront très peu joué et qui risquent de manquer de rythme. Si on ajoute à cela le fait que Bernat n’a pas joué à Lyon en coupe de France, et qui n’aura donc qu’un match dans les jambes en deux semaines, ou encore que Kehrer, qui manque de rythme, alterne entre le poste de latéral droit et de défenseur central, quand il joue, ça fait beaucoup de doutes.

Oui, ce report est mal tombé pour le club de la capitale. Oui, les joueurs préfèrent jouer tous les trois jours. On peut rappeler que la seule fois où le PSG avait été éliminé par Chelsea, les Parisiens avaient demandé à avancer leur match de championnat pour avoir six jours de récupération. L’année suivante, ce furent les Anglais qui avaient décalé leurs matchs de championnat avant chaque rencontre face au club parisien pour avoir plus de six jours de récupération pendant que le PSG n’en avait que trois. Résultat ? Le PSG s’était qualifié en remportant les deux rencontres. Comme quoi…

Quoi qu’il arrive, pour cette rencontre, ce sera dans la tête que tout se jouera. Si les Parisiens ont envie de se faire mal, de courir, de se surpasser, ils pourront le faire. Si chacun joue pour soi, ce n’est même pas la peine d’y aller. Plus que trois jours et on saura.

 

Crédit photos : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR