à la uneArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Marco Verratti, l’indispensable

S’il y en a bien un qui ne risque pas de se faire siffler par le public parisien, c’est notre “Petit Hibou”. Après 7 saisons en rouge et bleu, Marco Verratti a su imposer sa patte et se rendre indispensable à tout entraîneur parisien. Après une saison à assurer le milieu quasiment seul, il entame cette nouvelle saison plus entouré que jamais. 

Elément clé à la construction du jeu

Quel supporter parisien n’est pas fier de voir son joueur harceler l’adversaire au point de les rendre fou ? Car s’il y a bien une qualité que l’on peut attribuer à l’Italien, c’est la persévérance. Toujours présent dans les petits espaces, il en sortira rarement sans la balle dans les pieds et bon courage pour qui veut la récupérer. Maître en matière de pressing et de récupération, il se rend totalement indispensable au milieu parisien. Son entraîneur, Thomas Tuchel, n’a pas manqué de le préciser en conférence de presse : “ C’est un gars totalement fiable, avec un grand coeur, il pense toujours à l’équipe et aux autres. C’est très bien qu’il soit avec nous. En fait, ce n’est pas seulement « bien », c’est super important.

Véritable plaque tournante de l’équipe, il est le relais entre la défense et l’attaque tout en assurant une fluidité constante dans le jeu. Si l’on préfère se fier à des statistiques alors ne regardons pas le nombre de passes décisives, de frappes ou encore moins de buts. Son art se retrouve uniquement dans le nombre de passes effectuées par match. Depuis le début de la saison, Marco Verratti c’est une moyenne de 96 passes par match dont 93.3% réussies. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 

Un style de jeu et une technique qui ne manque pas de donner des sueurs froides aux entraîneurs adverses, les poussant parfois à opter pour un marquage individuel sur l’Italien. 

S’il est souvent plus en retrait, notamment en raison d’un numéro 10, il est désormais bien plus entouré cette saison et risque de retrouver une formation bien familière.

Vers un milieu à 3 ? 

Motta, Verratti, Matuidi. Un trio qui a marqué les esprits. Un trio qui impressionne de par sa facilité à récupérer des ballons et à dicter le tempo. Le premier, positionné en sentinelle, laisse toute la place au deuxième pour s’éclater et faire preuve de ses capacités techniques. Quant au troisième, il épate avec son activité et son endurance hors-norme. Ce milieu, aligné pour la première fois par Laurent Blanc face à Bordeaux, pourrait inspirer Thomas Tuchel maintenant que l’effectif le permet. Avec Herrera en métronome, Verratti, et Gueye, qui semble être aussi infatigable que son prédécesseur, la recette du bonheur est peut-être là. 

Si ce schéma de jeu peut faire ses preuves notamment mercredi face au Real, il est incompatible avec la présence de Neymar, très souvent positionné en numéro 10.

Avec ce rôle plus axial, le Brésilien aimante tous les ballons et oblige Marco à se détacher de l’animation offensive. Il se concentre alors sur la défense et devient le principal relais entre celle-ci et Neymar. C’était notamment le schéma choisi par Tuchel contre Strasbourg le week-end dernier. 

Ne demandez pas à Marco Verratti de marquer des buts, ça ne l’intéresse pas, le coach a d’ailleurs déjà lâché l’affaire. L’international italien sait se rendre indispensable autre part. Attention tout de même à un acharnement parfois mal maîtrisé, qui lui a valu 7 cartons jaunes l’année dernière et déjà 3 cette saison. 

Crédit Photo : Nine.prod

Paris United

GRATUIT
VOIR