ArticleInfos Paris U

Le Vitoría Guimarães, entre intérêts individuels et plus value collective.

Depuis des années le Paris Saint-Germain est à la recherche d’un club satellite. La volonté est d’y prêter des joueurs notamment dans le but de conserver ses jeunes. Cela ouvrirait par ailleurs d’autres perspectives de développement. Si plusieurs clubs ont été sondés, l’un d’entre eux se dégage tout particulièrement aujourd’hui, le Vitoría Guimarães.

 

BMG, un mastodonte pour renforcer Vitoría?

Mars 2018, Júlio Mendes remporte de nouveau les élections, et conserve son poste à la présidence de Vitoría Guimarães . Annoncé large vainqueur, il n’obtient finalement que 52,4% des voix. Pourtant, le président Portugais avait usé d’ingénierie en promettant un accord avec le PSG, si jamais il était réélu. Cette élection pourrait ouvrir la porte à une entrée de la Banco Minas Gerais dans le capital du club. Or, cette dernière n’est pas seulement l’une des plus grandes institutions financières au Brésil. C’est également une entité qui possède et échange une très grande quantité de sportifs, et pas uniquement des footballeurs. Et Júlio Mendes a essentiellement axé sa campagne sur une entrée dans le capital de cette grosse machine. La BMG a parrainé plusieurs entités sportives au Brésil, ayant été le plus grand sponsor du football et titulaire des droits sur les athlètes dans le pays. Bien implanté dans le championnat brésilien, BMG a un intérêt dans les droits économiques de nombreux joueurs (Bernard, Jemerson, Dalbert). Et quand la banque n’a pas de contrat de sponsoring, elle possède des pourcentages sur certains athlètes. BMG c’est aussi des montages astucieux avec Pini Zahavi, Kia Joorabchian, Giuliano Bertolucci, Carlos Leite ou encore l’ex président de l’Atletico Mineiro Ricardo Guimarães (qui a également été  président de la BMG).Il suffit d’observer le nombre de joueurs que la BMG a prêtés ou transférés au cours des 15 dernières années, et combien d’entre eux ont été négociés plus tard par les partenaires de Joorabchian pour comprendre la machine de guerre.

En 2011, le FC Porto signe un accord avec la banque brésilienne BMG, pour supporter les coûts de construction du nouveau musée portista. Au final, nombre de renforts de joueurs brésiliens pour le FCP passent par la BMG. Tout cela n’est qu’une brève présentation, mais on comprend qu’en voulant faire entrer la BMG dans le capital du club de Vitoría , Mendes souhaite profiter de tous les avantages que peut lui procurer ce grand groupe.

Henrique grandement impliqué

Pour que BMG puisse intégrer le capital, il faut que  l’actionnaire majoritaire du Vitoría, à savoir Mário Ferreira, accepte de vendre ses parts. C’est en ce sens qu’Antero Henrique a entamé son opération séduction. Le lendemain de sa réélection, Júlio Mendes s’est rendu à Paris, où il a rencontré Mário Ferreira sur invitation du directeur sportif parisien. La réunion avait pour but de determiner les termes de l’accord entre les deux clubs et de discuter de la cession de ses actions à la BMG. On peut souligner qu‘Antero Henrique a également présenté les directeurs de la banque brésilienne à Júlio Mendes. Cette relation de confiance remonte au temps du FC Porto.

Grandement impliqué,  Antero Henrique a multiplié les rendez-vous ces dernières semaines afin de finaliser le projet.

Quelles expectatives pour le PSG ?

Le PSG possède à chaque fois les mêmes desiderata dans sa recherche du club satellite: y contrôler toutes les strates sportives. C’est l’une des raisons pour lesquelles Antero Henrique s’est tourné vers Guimarães. Lors de son arrivée dans la capitale, le directeur sportif avait déjà soumis l’idée à Nasser Al-Khelaïfi de se rapprocher du club Portugais.

Le Paris Saint-Germain tente de limiter la fuite de nouveaux talents. C’est en ce sens qu’il propose désormais un plan personnalisé pour les jeunes du centre. Il est notamment question d’un passage dans un club partenaire pour se développer avant de revenir avec un peu plus d’expérience. On parle désormais d’un véritable projet à court, moyen ou long terme optimisé pour chaque joueur. Avec Guimarães, Antero Henrique a déjà obtenu des garanties sportives. Les joueurs les plus prometteurs du Paris Saint-Germain seront prêtés en équipe première. Parallèlement, le club de la capitale aura la priorité sur les meilleurs jeunes du club lusitanien. Rappelons que la seconde équipe du Vitoria Guimarães évolue en Ledman Liga Pro (l’équivalent de la Ligue 2 française) et qu’un championnat de -23 ans verra le jour à partir de la saison prochaine. Enfin, le PSG voudrait attirer des jeunes Brésiliens via le championnat Portugais afin de les acclimater à l’Europe et de récupérer par la suite, les meilleurs d’entre eux. Une aubaine lorsque l’on sait que le championnat portugais à cette spécificité que les joueurs brésiliens n’y sont pas considérés comme extra-sportifs, et réciproquement.

Cela s’annonce tout particulièrement intéressant pour Henrique qui aimerait y placer quelques joueurs via la BMG, de même que le PSG aurait une plus grande visibilité sur les pépites de ces deux championnats. Enfin cela permettrait d’octroyer une passerelle aux profils intéressants, et voir s’ils peuvent s’acclimater à l’Europe, avant de rejoindre le club parisien..

La formation étant un sujet prioritaire en interne, Antero Henrique a pris le dossier à bras le corps et espère sceller l’accord dans les prochains jours.