Il
ArticleInfos Paris U

L’animation au centre de formation.

Et si, après la révolution clinquante de l’été dernier, effectuée à coup de centaines de millions dépensés, Paris vivait cette année une révolution de velours ? 

 

En effet un vent de changement va souffler du côté du Camps des Loges. La direction du Paris Saint Germain souhaitant procéder à des réajustements qui s’inscrivent dans une double logique : le long terme, et la nécessité de fédérer.

Le projet et l’ambition, portés par QSI dès son arrivée, ont nécessité l’acquisition de joueurs stars. Le but était de changer de caste, avec une certaine fulgurance, sur la scène européenne. Mission accomplie. Pour cette partie. Mais l’ambition finale semble encore trop inaccessible. Il y a un cap à franchir, et la seule et simple addition de joueurs vedettes, montre ses limites. Que le coach soit capé en Europe, Français ou étranger, adepte du jeu de possession ou de transition, etc … Paris ne peut briller que sur ses seules pièces rapportées. C’est donc à dessein qu’il désire réorganiser l’ensemble de ses équipes de jeunes ainsi que la réserve.
 
Chaises musicales

Dans cette optique, de nombreux changements sont à attendre. Tout d’abord en CFA, où le PSG aimerait installer Zoumana Camara. La mission confiée à l’ancien défenseur central : préparer au mieux les réservistes en vue d’apparitions plus régulières en équipe première. « Papus » qui officie, depuis qu’il a raccroché les crampons, en tant qu’entraîneur adjoint, de Laurent Blanc puis d’Unai Emery, en connaît et maîtrise , le contexte comme les exigences. S’il semble être donc un parfait candidat pour faire le lien entre les deux groupes, il n’est pas intéressé par le poste selon nos informations et devrait intégrer le staff du futur entraîneur. De même, l’ancien directeur du centre de formation de Guingamp et actuel entraîneur des U19, Hervé Guégan, pourrait rejoindre Laurent Huard déjà en poste. Un duo ne sera pas du luxe pour prendre en charge l’importante catégorie des U17. Ça bougera également en haut de la pyramide puisque la cohabitation entre Luis Fernandez et Carles Romagosa est insoutenable. L’un ou l’autre devrait quitter le club parisien en fin de saison. Le français doit rencontrer Antero Henrique et Nasser Al-Khelaïfi en fin de saison.


L’interrogation Thiago Motta

Les yeux se tourneront aussi vers l’international italien Thiago Motta, à qui le club aimerait confier la classe des U19, laissée vacante par Guégan. L’Italien n’a jamais caché son envie de devenir entraîneur au terme de sa carrière et le sujet a déjà été évoqué en interne, notamment l’été dernier. Toutefois le milieu de terrain parisien hésite à prolonger l’aventure encore un club. L’Inter de Milan qui souhaite l’accueillir, s’est déjà positionné sur le milieu de terrain Italien du PSG.

Un savoir faire à revaloriser

Ce nouvel organigramme, correspond à une volonté de s’appuyer davantage sur la formation parisienne dans le projet à long terme. Et prépare d’ores et déjà l’avènement du futur Campus. Le défi est de taille puisqu’il s’agira de devenir performant, non plus à former de bons voire très bons joueurs de L1, mais des cadors de la scène européenne.
Le savoir faire est là, il suffit de regarder les prétendants pour Rabiot ou Kimpembe. Mais de manière plus immédiate, la conséquence de cette nouvelle philosophie entre en ligne de compte dans la recherche du futur entraîneur. Dans le profil voulu, il y a la capacité à solliciter les jeunes et travailler avec eux, à créer une passerelle. Avantage indu non négligeable, cela permettrait aux pépites de mieux voir leurs avenirs s’incrire en Rouge et Bleu, cautérisant probablement en partie, l’hémorragie de la fuite des talents. La direction du Paris Saint-Germain semble avoir compris que la réussite du projet ne dépendra pas que de la seule identité de celui qui s’installera sur le banc la saison prochaine, mais de mutations plus profondes. C’est un début.
C.H