à la uneAvant matchCompétitionsConférence de presseDirigeants & Staff

Trophée des Champions / Conférence de presse de Christophe Galtier avant PSG – Nantes

Après une tournée de préparation réussie au Japon (trois victoires en trois matchs), les Parisiens retrouveront la compétition dès demain, avec le Trophée des Champions. Les coéquipiers de Kylian Mbappé, qui sera suspendu pour ce match, affronteront le FC Nantes, gagnant de la Coupe de France 2022, à Tel Aviv ce dimanche à 20h. En cette veille de rencontre, le nouvel entraineur du Paris Saint-Germain, Christophe Galtier, a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse. 

Qu’est-ce qui sera le plus important demain : séduire, convaincre ou gagner ?

Christophe Galtier : « Gagner. C’est un trophée. Tout le monde est focus sur cette fameuse Champions League, mais la première des choses est de mettre tout en œuvre pour gagner les trois trophées. Demain, c’est le premier qui est en jeu. L’an dernier, on ne l’a pas remporté. Le plus important sera de gagner. Nous avons vu à travers notre tournée au Japon qu’il y avait des choses très intéressantes. Il y a encore quelques situations que nous devons corriger, et nous travaillons dans ce sens-là »

Y a-t-il une volonté de « franciser » le vestiaire du PSG ?

Galtier : « Je ne crois pas qu’on soit dans cette réflexion. On cherche les meilleurs profils dans notre système. On n’est pas dans cet objectif de rendre le PSG plus français qu’avant. Ce sont aussi les opportunités du marché qui font que nous avons recruté dans ce sens-là. »

Quelle est la valeur ajouté de jouer en Israël ? 

Galtier : « Depuis la saison dernière, le Trophée de Champions se joue ici, il n’y a pas d’intérêt personnel, mais il y a un intérêt pour le football français de montrer un visage séduisant à chaque fois que nous jouons dans un autre pays. »

Comment vous sentez-vous avant ce premier grand rendez-vous ?

Galtier : « Concentré et déterminé, à l’image de l’équipe. Évidemment il y a plus de pression qu’ailleurs, c’est un club qui a l’habitude de gagner des trophées et ce serait très intéressant pour tout le monde et même pour moi sur le plan personnel de remporter ce trophée. La pression est permanente, mais je suis fier et très heureux d’entraîner ce groupe. On travaille pour gagner. »

Comment jugez-vous le mois global de travail en termes de relationnel ? Comment se passe cette nouvelle vie pour vous et pour le groupe ?

Galtier : « Je crois que c’est plutôt une nouvelle vie pour moi que pour le groupe (rires) Au niveau du travail, je suis satisfait de ce que les joueurs fournissent au quotidien, satisfait de leur état d’esprit, de la manière dont vit le groupe. J’ai vu un groupe joyeux, qui a envie de travailler, où les uns échangent avec les autres, c’est très agréable. Sur le plan personnel, en partant en tournée, j’ai pu plus rapidement me plonger dans le rôle d’entraîneur du PSG mais aussi échanger avec les joueurs de manière informelle. J’ai pris beaucoup de temps à observer, mon staff est au cœur du travail. J’observe et j’échange avec les uns et les autres. Ce sont de grand joueurs, j’en étais convaincu avant et je le suis encore plus en les ayant en face, car ils ont un grand respect de leur métier, se préparent de manière très professionnelle et dégage de manière individuelle une grosse envie de faire une belle saison. »

Concernant le schéma de jeu, est-ce qu’il est possible de le voir évoluer avec un milieu supplémentaire demain ? Comment avez-vous senti Neymar depuis la reprise ? 

Galtier : « En termes de jeu, évidemment, il y a l’absence de Kylian et c’est une absence importante. On a différentes possibilités, il y a aussi la possibilité de jouer avec trois vrais milieux de terrain, c’est assez clair dans ma tête. Concernant Neymar, je ne donnerai aucun élément sur les échanges que nous avons eus ensemble, mais j’ai un joueur heureux, très professionnel. C’est une saison très importante pour le club, mais aussi pour les joueurs qui participeront à la Coupe du Monde. Neymar est arrivé fit, il est à la fois dans le partage et dans l’écoute par rapport aux attentes qu’on peut avoir sur lui. Il est toujours important d’avoir des joueurs de classes mondiales pour avoir des objectifs très hauts. »

On a vu vos joueurs bien en jambe pendant la préparation, y a-t-il quelque chose qui a été changé en vue de la Coupe du Monde qui arrive bien plus tôt que d’habitude ? Est-ce que le travail global sur une saison est différent d’une saison classique ? 

Galtier : « Non, je ne crois pas. Évidemment qu’on va avoir une saison bien chargée, je crois que juste avant la Coupe du Monde il y aura à peu près 26 matchs pour nos joueurs. Il y a une grande réflexion là-dessus avec la direction sportive sur comment doit être constitué l’effectif par rapport à cela. Il va y avoir de la fatigue avec l’accumulation des matchs donc il doit y avoir une gestion très intelligente des uns et des autres qui devra être acceptée par tout le monde. Ensuite, sur la préparation, il n’y a rien de particulier, je travaille avec le même staff depuis trois saisons et demi, et on n’a rien changé de ce que nous faisions en termes de préparation. On est rentrés rapidement sur le travail technico-tactique tout en augmentant les charges d’ntrainemnt au fur et à mesure. Peut-être que nous avons moins poussé que ce que nous aurions pu faire, du fait que les joueurs avaient eu un certain temps sans s’entrainer. On a fait très attention pour éviter d’accumuler de la fatigue ou des blessures. De ce que j’ai pu voir sur nos maths, il y a de l’énergie, de l’enthousiasme et il faudra être comme ça demain soir. »

Vous retrouvez le FC Nantes qui vous a battu en finale de Coupe de France avec Nice, est-ce qu’il s’agit d’une revanche ?

Galtier : « Le FC Nantes méritait sa victoire en Coupe de France. On a regardé attentivement ce qui s’était passé à la Beaujoire face au PSG et on s’attend à un match difficile. C’est une équipe qui a une force mentale et qui joue bien au football. Il y a une volonté d’Antoine (Kombouaré) de contrarier les premières sorties et de faire mal dans la verticalité du jeu. Je ne pense pas que les caractéristiques du FC Nantes auront changé par rapport à la saison dernière, on sera à mon sens dans le même état d’esprit du côté du FC Nantes. »

À l’aube du début de la compétition, quel bilan faites-vous du temps de préparation, en particulier du changement tactique que vous vouliez opérer ? 

Galtier : « À partir du moment où c’est un nouveau système, on n’a pas commencé à travailler dessus avec Luis la veille de mon arrivée. J’ai pu observer le PSG la saison dernière, et on a vu de bonne choses et des chose plus compliquées. J’ai choisi ce système par rapport aux joueurs qui font partie de l’effectif et par rapport à des points forts. Les matchs de préparation ont été intéressants sur certains points, il nous a donné des informations. Il y a des problèmes de réglages sur le plan défensif, la gestion de la profondeur, et évidemment que nous travaillons sur cela. On est revenu dessus en images avec les joueurs. Mais l’ADN du PSG est d’attaquer, de faire en sorte de prendre le ballon et de le rendre le plus tard possible à l’adversaire, ou de bien finir nos actions. On sait que l’an dernier, quand le PSG était en danger, c’était souvent dans le jeu de transition. J’insiste sur cet équilibre, on doit être capable d’attaquer à 6  ou 7 joueurs et on doit être capable de garder un juste équilibre pour contrarier les transitions qu’un adversaire peut vous imposer. Il y aura encore quelques réglages à faire au fur et à mesure des semaines pour peaufiner certains déplacements. Sur un plan offensif, il y a des principes et il faut surtout laisser le talent s’exprimer, et les encourager à s’exprimer sans retenue. »

 

Paris United

GRATUIT
VOIR