à la uneArticleCompétitionsDirigeants & StaffL'équipeLe ClubLes joueurs

Redistribuer les cartes

Avec l’arrivée de Pochettino, les cartes vont être redistribuées. Même si pour les cadres, cela ne changera pas grand-chose, pour certains, il y a un coup à jouer pour se relancer.

C’est souvent comme ça à l’arrivée d’un coach : les joueurs veulent se montrer car, dans un premier temps, l’entraîneur va devoir observer, jauger le comportement de tout le monde. On se doute évidemment qu’il y a des joueurs intouchables et que, pour eux, ça ne changera rien.

Dans ce lot, on retrouvera Navas, Kimpembe, Marquinhos, Florenzi, Verratti, Neymar et Mbappé. Pour eux, le changement d’entraîneur ne devrait avoir aucune influence sur leur statut de titulaires, si ce n‘est, peut-être, accepter de ne pas jouer certains matchs pour souffler dans une saison compliquée par la crise sanitaire.

Vient ensuite le lot des joueurs qui vont pouvoir se montrer. Délaissés par Thomas Tuchel, ces joueurs remplaçants vont espérer que la concurrence soit plus saine. Cela concerne des joueurs comme Sarabia, Icardi, Paredes, Danilo, Kurzawa, Gueye, Herrera voire Di Maria, dont le statut avait changé ces dernières semaines. Même s’il est en fin de contrat, un joueur comme Draxler pourrait voir sa côte remonter, surtout qu’il a le profil pour évoluer en numéro 10 derrière un attaquant dans le 4-2-3-1 qu’aime mettre en place Pocchetino. On peut ajouter Rafinha à ce groupe. Pas encore cadre, l’ancien joueur du Celta Vigo commençait à devenir de plus en plus important au milieu, grâce notamment à sa qualité technique et son entente avec Verratti.

Pour tous ces joueurs, ce sera un peu quitte ou double. Soit ils brillent et ils pourront espérer continuer l’aventure dans la capitale, soit ils confirment que c’est trop juste et alors ils pourraient être invités à partir. D’ailleurs, pour la plupart, si une offre intéressante arrive au mercato d’hiver, il y a de grandes chances que le PSG ne les retiennent pas.

Viennent ensuite les joueurs qui ne seront pas conservés si une offre arrive, mais qui peuvent quand même espérer jouer. C’est le cas de Diallo et Kehrer, qui n’ont jamais su montrer qu’ils pouvaient évoluer au PSG. Bakker, très utilisé par Tuchel, pourrait s’inscrire dans cette catégorie également.

Enfin, les jeunes comme Pembélé, Ruiz ou Fadiga peuvent espérer. L’ancien entraîneur de Tottenham n’a pas peur de lancer des jeunes et certains ont déjà montré, par bribes, qu’ils peuvent tout à fait être dans la rotation et permettre à certains joueurs de souffler tout en gardant une équipe compétitive.

Reste le cas Bernat. Blessé gravement en début de saison, l’espagnol est en fin de contrat. Des discussions ont débuté concernant une prolongation, mais rien n’est acquis. Il devrait revenir entre fin février et mars et, s’il retrouve son niveau, sera un apport indéniable pour son équipe.

Des joueurs à leur poste

Si on se fie à son parcours et à ses idées de jeu, Pochettino aime avoir des joueurs qui évoluent à leur poste. Avec lui, voir Marquinhos au milieu apparait comme très peu probable. De plus, l’argentin n’est pas figé sur un seul système. Il aime le 4-2-3-1, mais est capable de jouer à trois derrière, en 4-4-2 ou en 4-3-3 en fonction des joueurs disponibles et de l’adversaire.

Lors d’un changement d’entraîneur, ce qu’on appelle le choc psychologique, c’est plutôt des joueurs qui veulent montrer qu’ils peuvent jouer et qui croient, au moins dans les premiers temps, à une concurrence plus saine.

Quoi qu’on en dise, le PSG possède, quand tout le monde est apte, ce qui fut loin d’être le cas depuis plusieurs mois, un groupe de joueurs de bonne qualité. Les postes sont doublés, même si sur certains, la doublure est très en-dessous du titulaire, et les cadres ont le niveau de la Ligue des champions quand ils ont décidé de s’y mettre.

À partir du 3 janvier, date de la reprise pour les parisiens, Pochettino va devoir préparer son équipe pour le match de Saint-Etienne du 6 janvier, tout en remettant les joueurs au niveau athlétique et en les préparant aux principes de jeu qu’il souhaite mettre en place. Il a du pain sur la planche.

Paris United

GRATUIT
VOIR