à la uneOeil du supporter

Rabiot, autopsie d’un fiasco.

Mis à pied par le club après avoir aimé une vidéo provocante de Patrice Evra et de s’être amusé en boîte de nuit le soir d’une élimination en Champions League, la fracture entre le PSG et Adrien Rabiot est totale.

Le directeur sportif de la direction parisienne est parvenu à mettre à pied Adrien Rabiot pour motif disciplinaire, âpre ordalie en somme… Le natif de Saint-Maurice est exclu de toute activité en rapport avec la saison de l’équipe première, ne prenant part ni aux séances vidéos, ni à la moindre mise en place tactique, étant interdit de vestiaire et récemment même dépossédé de sa loge au stade. Sa mère et agent, Véronique Rabiot tente de la placer en vain dans les plus gros clubs Européens.

Éric Abidal était déterminé à signer le duc au FC Barcelone, parvenant même à un accord oral début janvier et ce en forçant plus ou moins la main des autres décisionnaires du club catalan. Accord révolu, étant la triste résultante d’une mère qui tente encore aujourd’hui d’obtenir un contrat plus avantageux pour son joueur et fils, une conduite ayant lassé en catalogne.

Celle-ci a ensuite pris contact avec le Real Madrid, ou plutôt avec Zinedine Zidane, fraîchement ré intronisé entraîneur de la Casa Blanca. Si le clan voit d’un bon œil une signature au Real Madrid la réciproque est pour l’heure qualifiable de manquante, Madrid ciblant d’autres profils. La situation contractuelle avantageuse du joueur pousse par ailleurs des clubs tels que Tottenham, Everton, Chelsea, Manchester United, la Juventus, l’Inter Milan et le Bayern Munich à discuter avec le clan Rabiot. « Il n’est nulle part celui qui est partout » énonçait Sénèque, cette citation est plus que jamais parfaitement descriptive au vu de la situation.

Beaucoup de tractations et de discussions mais rien de bien concret et ce ne sont pas les exigences sportives et financières du clan qui viennent arranger les faits. Le clan souhaite un salaire annuel de 10M€ et une prime à la signature de 15M€. Tottenham était prêt l’hiver dernier à consentir d’importants efforts financiers pour rendre possible un transfert du numéro 25, quête vaine, le joueur estimait mériter mieux que le club des Spurs… qui jouera une demi finale de Ligue des champions face à l’Ajax Amsterdam.

Le joueur continue de s’entraîner avec le club parisien et à utiliser les installations sportives du centre Oredoo, sans prendre part à la moindre tâche impliquant le collectif. Et ce par la décision d’un Antero Henrique déterminé à faire payer le natif de Saint Maurice, au grand dam d’un Thomas Tuchel qui a tenté à de nombreuses reprises de le réintégrer dans l’effectif. Puisse t’il trouver un club à sa mesure cet été, mais pour l’heure l’identité de ce club est pour le moins à dire flou…

Ouaali Esam