Photo : Unes de la Gazeta Sporturilor, de AS et de Fotomaç
à la uneAprès matchArticleArticle

Propos racistes tenus pendant PSG-Istanbul Basaksehir : un scandale qui résonne dans toute l’Europe

La rencontre qui opposait le Paris Saint-Germain à l’Istanbul Basaksehir, mardi soir, restera gravée dans l’histoire du football. Non pas pour son côté sportif, mais pour sa dimension inédite, qui a bien évidemment résonné dans toute l’Europe. 

Les propos à caractère racistes tenus par le quatrième arbitre du match à l’encontre de Pierre Achille Webo, ancien international camerounais et actuel adjoint de l’entraineur de Basaksehir, ont conduit les joueurs des deux équipes à mener une action inédite. Conjointement, ils ont choisi de rentrer dans les vestiaires, après seulement treize minutes de jeu, afin de contester contre le comportement inadmissible de Sebastian Coltescu. Le match a ensuite complètement été suspendu et reporté au mercredi 19 heures. Une première dans le football qui servira peut-être à faire évoluer les mentalités. Cet incident très grave, mais aussi la belle réaction des deux équipes ont fait réagir toute la presse européenne.

STOP au Racisme 

Si en Espagne, les yeux étaient surtout rivés sur la rencontre qui opposait au même moment le FC Barcelone à la Juventus de Turin, la scène n’est pas passée inaperçue. Le quotidien AS y consacre sa Une avec en gros titre «STOP au Racisme» (stop al racismo). De son côté, Marca qualifie le scandale d’un «épisode raciste historique» et revient chronologiquement sur toute la soirée.

Photo : Une de AS du 9 décembre 2020

Un sentiment de honte 

La stupeur est aussi de taille en Allemagne où le journal sportif Bild parle d’un réel «scandale». Le média se penche sur Sebastian Coltescu dans un article qui lui est consacré et rapporte les critiques qu’il a reçu ses dernière heures. En Angleterre, The Sun évoque la’«honte» de cette scène raciste («Race Shame») et revient sur le rôle qu’à joué Demba Ba, ancien joueur de Chelsea, qui n’a pas hésité à manifester sa colère auprès de l’arbitre et qui est à l’origine de l’action menée par les joueurs d’interrompre le match. Le Daily Miror applaudit le protocole modifié du match rejoué, et admire «la puissance du geste anti-raciste» (powerful anti-racism gesture) des joueurs qui ont ce soir tous posé un genou à terre dans le rond central du terrain, juste avant le début de la reprise du match.

Scandalisé, le journal turc FotoMaç fait du match sa Une d’aujourd’hui, et titre «Honte en Ligue des champions» (Devler lig’int rezalet) tout en affichant des images de l’altercation avec l’arbitre.

Photo : Une de FotoMaç – 9 décembre 2020

Un ton plus contrasté en Roumanie 

Ls scandale fait aussi parlé en Roumanie, d’où est originaire le protagoniste principal de la soirée, Sebastian Coltescu. Si le média sportif principal, la Gazeta Sporturilor titre « Accusé de racisme»  et relate la scène, l’autre quotidien roumain ProSport souligne l’année compliquée par laquelle est passée Coltescu : «Sebastian Coltescu n’a que des problèmes en 2020. Il a perdu ses parents, a divorcé de sa femme avec qui il a eu une fille, il a été retiré de la liste des arbitres FIFA par la Comité et maintenant, il est le centre du scandale de racisme qui a provoqué l’arrêt du match entre le PSG et Basaksehir.»

Au lendemain de ce qui s’est produit hier soir au Parc des Princes, c’est donc toute l’Europe qui a réagit, non sans insister sur le côté honteux des propos. Pour venir à bout du racisme dans notre sport, et plus largement dans notre société, l’union sera essentielle.

Paris United

GRATUIT
VOIR