à la uneArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Mbappé, encore un cap de franchi

Kylian Mbappé a de nouveau sorti le PSG d’un traquenard face à Saint-Étienne. S’il marque depuis son arrivée au club, il y a quelque chose de changer cette saison dans son attitude.

Arrivé il y a cinq ans dans la capitale, Kylian Mbappé a connu des hauts et des bas. Pas forcément en termes de statistiques mais plus d’attitude, de comportement. Signant en même temps que Neymar, ou presque, le français évoluait de façon différente quand il y avait le brésilien sur le terrain ou pas.

La saison dernière, déjà, il y avait eu un premier changement. Souvent en dilettante en Ligue 1, il avait coûté un but capital contre Nantes dans la course au titre. Des erreurs, tout le monde en fait, mais là, c’était une question d’attitude. Recevant le ballon à trente-cinq mètres de son propre but, il avait contrôlé le ballon avec la semelle et envoyé une passe en retrait faite de nonchalance et de désinvolture. Simon rodait, interceptait et s’en allait donner la victoire au FC Nantes.

Après ce match, il y eut comme l’impression que Mbappé s’en voulait. Il enchaînera alors les prestations tournées vers l’efficacité jusqu’à sa blessure face à Manchester City en match aller de la demi-finale de Ligue des champions.

Cette saison, avec l’arrivée de Messi, on a eu comme l’impression qu’il cherchait son positionnement, son rôle, coincé entre l’argentin, Neymar voire Di Maria. On se demandait même si le jeu de l’ancien barcelonais, dans la possession et le bloc haut, ne serait pas un frein pour le champion du Monde qui aime les espaces. Mais là-aussi, il a franchi un cap.

Désormais, il veut faire mal

Avec l’absence du brésilien et du repositionnement de Messi dans l’axe, Mbappé a alors trouvé sa place. Mais surtout, il a passé un cap sur un point essentiel : l’envie de faire mal.

Combien de matchs l’a-t-on vu vouloir mettre le beau but plutôt que le but tout court ? Combien de fois l’a-t-on vu faire une talonnade, un passement de jambes plus spectaculaire qu’efficace ?

Désormais, il a gommé, en grande partie ces gestes superflus. Cela donne alors le Mbappé qu’on a vu contre Saint-Étienne, celui qui n’a plus besoin de montrer qu’il sait faire ce que Neymar fait mais celui qui joue avec ses qualités et qui veut marquer l’histoire du foot.

Sur son premier but, il y a quelques mois, il aurait peut-être essayé de frapper croisé, ou intérieur enveloppé sous la barre au premier poteau. Samedi soir, il a frappé fort, comme pour dire « gardien ou pas, elle rentrera ». Sur le troisième but, son centre extérieur du pied fut aussi précis que spectaculaire. Peut-être qu’avant, il aurait essayé d’éliminer avant de servir son partenaire devant le but.

Cette variété de gestes, de prises de décision le rend encore plus imprévisible. Son efficacité, le rend encore plus indispensable. Le mérite lui revient, évidemment, et on peut imaginer que son Euro raté n’y est pas étranger. On peut y ajouter le rôle de Pochettino dans cette progression et sûrement, aussi, sa rencontre avec Benzema.

C’est ce Mbappé dont le PSG a besoin pour aller loin en Ligue des champions. Peut-être qu’il marque un peu moins que certaines saisons, mais il est tellement plus important et décisif. Il ne reste plus qu’à emmener les autres dans son sillage et le rêve devrait se rapprocher grandement.

Paris United

GRATUIT
VOIR