Crédit : Goal.com
à la uneAvant matchCompétitionsConférence de presse

Ligue des champions / Istanbul Basaksehir v PSG – Presnel Kimpembe :  » On vient pour jouer au football et on ne pense qu’à cela »

À la veille du déplacement du Paris Saint-Germain à Istanbul, pour la seconde journée de la phase de poule de la Ligue des champions, Presnel Kimpembe s’est rendu en conférence de presse.

Le champion du monde français s’est présenté devant la presse dans le cadre de la conférence de presse protocolaire organisée par l’UEFA avant le match au stade Fatih Terim.

– Danilo devrait évoluer en défense encore demain soir. N’est-ce pas top dur pour s’adapter ?

Presnel Kimpembe : « Non, ce ne sera pas dur pour lui. Il a joué défenseur par le passé. Si le coach le met là, c’est qu’il a les qualités pour jouer à ce poste. Il faut respecter ce choix. Danilo a déjà joué en défense par le passé, il était le capitaine de Porto. On a tous confiance en lui. On ne sait pas encore comment nous jouerons demain. C’est le coach qui décidera ».

– Thomas Tuchel et Didier Deschamps ont récemment été élogieux sur toi, te félicitant pour tes progrès notamment dans le domaine de la concentration et dans la constance. Y’a-t-il eu un déclic pour toi ? Quand a-t-il eu lieu ?

Presnel Kimpembe : « Il y en a eu plusieurs, la défaite face à Manchester en 2019 en est un déjà. Le fait de jouer en étant blessé pratiquement une saison entière et l’après coupe du monde globalement ont été des moments durs pour moi. Il me fallait de la force pour me relever. Cela a été compliqué, mais j’ai beaucoup travaillé pour me relever. Il faut passer par des moments comme ceux-là pour évoluer ».

– Dans une interview parue hier sur le site du club, Kylian Mbappé a déclaré que le manque de coupure entre les deux saisons avait été dur à gérer mentalement. Est-ce que selon vous, c’est une explication au fait que vous n’êtes pas encore à votre plein niveau, que vous avez du mal à vous mettre en place et à intégrer les nouvelles recrues ?

Presnel Kimpembe : « Je ne sais pas si c’est une explication. Cela a été difficile pour nous tous. Nous avons repris l’entraînement le 22 juin. Avec le Covid-19, la situation est difficile, pour tout le monde. On est restés à la maison pendant 3 mois pendant l’arrêt du championnat, cela a été compliqué. On a dû revenir et se concentrer pour les finales de coupes et le Final 8. C’était très compliqué. On est allés en finale et on a dû enchaîner tout de suite avec les sélections et la reprise du championnat. En France, le championnat a été arrêté en fonction des circonstances que l’on connait. Alors oui, c’était compliqué, mais on est très heureux de reprendre notre métier .

– Tu as été capitaine de l’équipe en l’absence de Marquinhos, comment as-tu pris cette responsabilité ? Comment l’as-tu vécu ? Quelle est ta relation avec lui, maintenant que vos rôles ont évolué au sein du club ?

Presnel Kimpembe : « Cela s’est très bien passé. Ce n’était pas la première fois que j’ai eu la chance de porter le brassard. Je sais que cela implique beaucoup de responsabilités et si le coach me donne ce rôle, c’est qu’il sait que je peux l’assumer. Avec Marquinhos, cela se passe très bien. Nous nous connaissons depuis 6 ou 7 ans. On s’entend très bien, sur et en dehors du terrain. On sait que nos rôles ont changé dans le vestiaire et on l’accepte, car on est deux gros travailleurs avec beaucoup d’humilité. La priorité est de penser à l’équipe et au club ».

– Est-ce que le contexte diplomatique actuel est de nature à perturber la préparation du match ?

Presnel Kimpembe :« Pas du tout ! Nous sommes des joueurs de football, une équipe de football, tant que l’UEFA autorise le match, on vient pour jouer et on ne pense qu’à cela. Le contexte politique n’est pas de notre ressort ».

– Vous jouez contre le club du président turc, Erdogan, qui a lancé une guerre économique contre la France. Avez-vous senti une tension à votre encontre à Istanbul.

Presnel Kimpembe : « Non, pas du tout, rien à signaler ! »

Paris United

GRATUIT
VOIR