Galtier PSG
Photo : Conférence de presse de Christophe Galtier avant AC Ajaccio - PSG
à la uneArticleAvant matchCompétitionsConférence de presse

Ligue 1 / Conférence de presse de Christophe Galtier avant AC Ajaccio – PSG

Vendredi 21 octobre, le PSG se rendra en Corse pour affronter l’AC Ajaccio au stade François-Coty. Un match particulier pour Christophe Galtier, qui retrouvera son fils aîné Jordan sur le banc adverse, au poste d’adjoint. À la veille de la rencontre, le coach parisien était en conférence de presse. 

Depuis quelques matchs, Marquinhos est de nouveau très bon, quel est votre avis dessus ?

Christophe Galtier : « Marquinhos est un élément très important de notre équipe. Il a fallu qu’il assimile un rôle diffèrent de ce qu’on lui proposait les années précédentes, c’est-à-dire être dans une défense à trois, en étant très axial. On a vu quelques fois qu’il avait des automatismes d’anticipations et des problèmes pour gérer la profondeur. Il a su vite rectifier le tir, mieux se positionner, avoir une meilleure lecture du jeu, et il s’est amélioré au fil des matchs. Il a eu aussi eu des matchs difficiles, mais c’est un joueur qui joue toutes les rencontres. Avec l’enchaînement des matchs, il peut y avoir un peu de fatigue. »

Le match contre Ajaccio sera particulier pour vous, car votre fils travaille pour l’équipe d’en face. Pouvez-vous nous parler de l’entraineur qu’il souhaite devenir ? Est-il possible de le voir travailler avec vous un jour ?

Galtier : « Ce sera un moment particulier pour un père de voir l’un de ses garçons sur un banc adverse en Ligue 1, il faudra faire abstraction. Lui est plongé dans l’analyse de notre équipe. C’est un garçon passionné par le football qui n’a pas eu la carrière qu’il aurait pensé avoir par rapport à ses qualités, pour des raisons physiques. Il s’est vite projeté dans une carrière d’éducateur et il a été amené à devenir l’adjoint d’Olivier Pantaloni. Il est très indépendant, il a des références qui sont autres que les miennes, il étudie et analyse beaucoup. Je ne sais pas s’il sera un jour entraineur principal, je veux seulement qu’il s’épanouisse dans ses fonctions, et soit une valeur ajoutée à un staff technique. Est-ce qu’un jour, il fera partie de mon staff ? il est très jeune et j’ai déjà beaucoup entrainé, donc je ne sais pas. »

Neymar est en troisième position de l’équipe en termes de temps de jeu, c’est rare par rapport ses derniers saisons. Comment expliquer qu’il arrive à enchainer les matchs et être plus libre par rapport à ses pépins physiques ?

Galtier : « Neymar enchaine parce qu’il n’a pas de problème et qu’il est très perofrmant. Il est arrivé à la préparation à l’heure et prêt physiquement et mentalement. Il est sérieux et travaille beaucoup. Quand vous faites très attention à votre corps, et que vous mettez beaucoup de rythme dans les séances, les matchs sont souvent plus faciles. C’est un joueur qui est aussi confronté au duel et en étant bien physiquement, il peut éviter des contacts, des tacles, ce qui lui permet d’éviter des blessures sur un plan articulaire. »

Au début de saison, on a vu une équipe très spectaculaire devant le but. Mais ces deniers matchs, le rendement est moins important, comment l’expliquez-vous ? Êtes-vous un peu plus prévisibles pour vos adversaires ?

Galtier : « Oui, c’est possible. Mais même si Marseille a fait un bon match, nous méritions de marquer plus de buts. Nous avons eu beaucoup de situations. Le gardien a été décisif, il a même été considéré comme l’un des hommes du match. Il est important de se créer des situations. À Lyon aussi, nous avions eu beaucoup de situations. Évidemment, il serait plus confortable d’avoir des écarts plus conséquents pour avoir une rotation plus importante, mais il y a une réalité des gardiens d’en face et l’enchaînement des matchs qui font qu’on est parfois un peu moins justes. »

Face à Marseille, vous aviez un système de 4-4-2 en losange, est-ce qu’il sera mis une nouvelle fois en place face à Ajaccio avec un turnover dans l’effectif ?

Galtier : « Il y a l’enchainement des matchs, donc il peut y avoir de la fraicheur, je réfléchis encore. Nous avons une obligation de résultats, tout le monde pense que le match sera facile pour le PSG mais nous sommes allés à Reims et nous avons été en grande difficultés. Il y a une obligation de victoire. La seule information que je peux vous donner, c’est qu’on jouera à 4 derrière. »

Avoir un effectif homogène était la priorité au début du mercato. Que manque-t-il à certains joueurs pour pouvoir intégrer la rotation, notamment El Chadaille Bitshiabu, quand on voit la pénurie de défenseurs ?

Galtier : « Chad est un joueur au potentiel incroyable. Il est revenu tardivement dans le groupe, car il était victime d’une importante blessure musculaire. Il n’a pas fait la préparation avec nous et il ne peut pas beaucoup jouer dans sa catégorie. C’est un joueur sur qui on fonde beaucoup d’espoir, il est sérieux.  Ce n’est pas parce qu’on est passé à une défense à quatre qu’il n’aura pas la possibilité de s’exprimer. Il travaille sérieusement, mais il y a une exigence et obligation de résultat au PSG, tous les matchs sont difficiles et cela demande un peu plus de vécu, de maitrise. Si on pliait nos matchs plus rapidement, évidemment qu’il serait rentré en cours de match. »

Cette semaine, vous avez eu plus de jours pour récupérer, est-ce qu’ils vous ont servi pour travailler la tactique et reposer les corps ? Est-ce que vous comptez les jours qui vous séparent de la Coupe du monde ?

Galtier : « Non, je ne compte pas les jours, je suis très focus sur la performance de l’équipe. On a eu quatre jours pour préparer le match d’Ajaccio, on aura aussi un certain nombre de séances pour préparer le match de mardi prochain en Ligue des Champions. Notre méthode de travail est de faire attention à la récupération au niveau des joueurs et de ne pas les rendre inactifs pour éliminer la fatigue et nous permettre de travailler sur un plan tactique. On travaille aussi pour permettre à ceux qui ne jouent pas beaucoup d’avoir plus de repères au moment où ils seront appelés dans un match. »

Comment jugez-vous Warren Zaïre-Emery ? Est-ce que c’est un joueur qu’on pourrait voir demain en tant que titulaire ?

Galtier : « Si Warren, tout comme Chad et d’autres joueurs que nous avons, étaient dans d’autres clubs, on les aurait peut-être déjà vus sur les terrains de Ligue 1. Ils sont confrontés à une concurrence incroyable au PSG, mais cette concurrence leur permet dans chaque séance d’entrainement d’élever leur niveau. Warren travaille très bien. C’est possible de le voir demain face à Ajaccio. »

Est-ce que Presnel Kimpembe s’est entrainé ? Qu’en est-il de Vitinha ?

Galtier : «  Il s’est entrainé de manière régulière avec le groupe, mais il ne sera pas dans le groupe de demain. Vitinha s’est entrainé à l’intérieur, il a fait un travail spécifique. »

Paris United

GRATUIT
VOIR