à la uneArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Les latéraux: essentiels dans le système Pochettino

Mauricio Pochettino donne beaucoup d’importance aux latéraux. Si Bernat revient assez tôt, cela offrirait de belles perspectives au PSG dans son animation offensive.

Dans le football moderne, le rôle des latéraux a pris une place très importante. On le voit à Liverpool par exemple avec Alexander-Arnold et Robertson, prépondérants dans l’animation offensive de leur équipe.

Au PSG, même sous Tuchel, les latéraux étaient importants, notamment Bernat. L’espagnol a souvent réalisé de grosses performances en Ligue des champions notamment. Le problème, c’est que de l’autre côté, ni Meunier ni Kehrer n’ont apporté ce qu’on attendait d’eux.

Cette saison, c’est à droite que cela fonctionne avec l’arrivée de Florenzi, mais à gauche, c’est plus compliqué notamment parce que Bernat s’est gravement blessé très tôt dans la saison. De plus, offensivement, sous l’allemand, les dernières semaines, l’animation offensive ne tournait qu’autour de Neymar et de Mbappé.

Avec l’arrivée de l’argentin, on sent que les latéraux vont avoir un rôle important à jouer. L’ancien entraîneur de Tottenham aime avoir des joueurs offensifs et on l’a vu contre Montpellier. Neymar et Di Maria, positionnés sur les côtés au départ, sont beaucoup rentrés à l’intérieur pour libérer les couloirs. Lors des premiers matchs de janvier, Florenzi s’était montré très disponible mais il avait été très peu servi, notamment car il était régulièrement oublié par Di Maria.

Face aux héraultais, on a vu que cela avait évolué. La volonté de multiplier les centres est appuyée par la présence d’Icardi en pointe, plus buteur et joueur de surface que Kean. Le problème, c’est qu’il n’y a pas la même efficacité à droite et à gauche.

Quand Florenzi est présent, les centres venus de son côté sont généralement bons, que ce soit dans la zone recherchée que dans l’exécution technique. C’est beaucoup moins le cas quand c’est Dagba.

Bernat, un retour espéré

De l’autre côté, Kurzawa ou Bakker ne montrent pas autant de qualités que l’italien. On voit que le français semble être passé devant le néerlandais dans l’esprit de Pochettino, grâce à ses qualités offensives supérieures. Mais évidemment, on ne peut s’empêcher de penser que celui qui serait parfait dans cette animation, c’est Bernat.

L’espagnol a le profil parfait pour donner plus de qualité à l’animation offensive parisienne. Le parisien semble sus la bonne voie mais ça risque d’être un peu juste. D’une part parce qu’il n’est censé reprendre que début mars, et d’autre part parce qu’on ne sait pas à quel niveau il va revenir.

Quand on revient d’une grave blessure comme celle-ci, les deux ou trois premiers matchs sont souvent intéressants parce qu’on compense par l’envie, la joie de retrouver les terrains. Le problème, c’est qu’il y a toujours le contrecoup et qu’on ne sait jamais combien de temps il dure.

Cela fait plusieurs années que le PSG n’a pas retrouvé des latéraux de très haut niveau. Maxwell est sans doute le dernier qui savait tout faire : défendre et attaquer. À droite, Florenzi apportera offensivement ce qu’attend Pochettino, mais défensivement, il a certaines lacunes, notamment un déficit de vitesse important, et Il n’a pas de doublure fiable. À gauche, Kurzawa est le choix qui se rapproche le plus des idées de Pochettino mais lui aussi possède de grosses lacunes défensives. Bakker montre des limites dans tous les domaines et Diallo semble se positionner si l’entraîneur souhaite un latéral plus défensif qu’offensif. Il faudra donc souhaiter que Bernat revienne le plus tôt possible pour que les latéraux deviennent une vraie arme offensive pour le PSG.

Paris United

GRATUIT
VOIR