à la uneArticleCompétitionsDirigeants & StaffL'équipeLe ClubLes joueurs

Le 3-4-3 au chaud pour le Real

Depuis plusieurs semaines, nombreux sont ceux qui réclament le 3-4-3 au PSG. Pourtant, Pochettino ne semble décidé à ne l’utiliser qu’en cours de match. Et si c’était pour le lancer face au Real?

Alors que tout semble écrit pour que le PSG évolue avec trois défenseurs axiaux, Mauricio Pochettino reste fidèle à son 4-3-3 ou 4-2-3-1, même s’il utilise, parfois, en cours de match, le système avec trois défenseurs axiaux, comme face à Leipzig ou Brest. Peut-il alors le lancer dès le début de rencontre en huitième de ligue des champions face au Real ?

Les inconvénients

Lancer un système très peu utilisé, c’est toujours un risque. Lorsqu’il a été mis en place, c’était en cours de match avec deux scénarios différents. Face à Leipzig, c’était pour revenir au score, le PSG étant mené au moment du changement. Face à Brest, c’était pour relancer Sergio Ramos et le PSG menait déjà 1-0. On peut donc toujours expliquer la réussite du 3-4-3 par l’état d’esprit plus que par le système. On n’a donc aucune certitude sur le comportement des joueurs en jouant comme cela à 0-0 en début de rencontre.

Le dernier inconvénient, c’est que le PSG souffre déjà à trois au milieu. Comment les joueurs vont-ils réussir à gérer à deux ? Le volume de jeu que cela demande ne correspond alors qu’à deux joueurs de l’effectif actuel :  Verratti et Gueye. Wijnaldum peut entrer dans cette concurrence s’il retrouve des jambes mais sa blessure risque de l’exclure au moment du match aller.

Les avantages

De l’autre côté, lancer le 3-4-3 d’un coup face au Real peut s’avérer moins risqué que prévu. Tout d’abord, parce que de nombreux joueurs connaissent ce système. Il faut rappeler que sous Tuchel, le PSG a évolué à plusieurs reprises dans ce système. Ramos l’a pratiqué au Real, Marquinhos est capable de le faire aussi, alors que Kimpembe l’a fait en sélection. Sur les côtés, Hakimi, Bernat et Mendès l’ont tous connu dans leurs clubs précédents. Mbappé, Messi et Neymar ont également évolué dans ce système au Barça, au PSG ou en sélection.

Les avantages sont nombreux et correspondent aussi aux qualités des joueurs actuels. Défendre à trois avec des joueurs comme Ramos, Kimpembe et Marquinhos offrent une garantie dans les couvertures et les duels, mais aussi dans la relance. Dans ce système, on utiliserait les qualités des latéraux au maximum, notamment offensivement. Au milieu, même à deux, les joueurs auraient des couvertures et ne seraient pas obligés de redescendre trop bas pour organiser le jeu. Devant, on utiliserait Neymar et Messi à l’intérieur du jeu, eux qui sont moins capables d’éliminer sur les côtés. Leur qualité de passe et d’échanges dans des espaces réduits seraient alors optimisée. Enfin, leur positionnement permettrait de fixer l’adversaire à l’intérieur pour libérer les couloirs.

Défensivement, en jouant plus haut, les attaquants, qui ne sont pas les plus grands travailleurs, auraient moins de courses défensives à réaliser. Comme les latéraux seraient couverts de chaque côté, eux aussi n’auraient alors plus besoin de reculer mais pourraient défendre en avançant.

Si le staff a bien travaillé, lancer le 3-4-3 face au Real ne serait pas inconcevable. Les séances d’entraînement doivent servir à préparer les joueurs en expliquant ce qu’on attend d’eux dans ce système, mais aussi en demandant à l’équipe des « remplaçants » certaines choses pour les mettre en difficulté et trouver les réponses aux problèmes éventuellement posés. Si on y ajoute les quelques rencontres où le PSG a joué comme cela, ça doit être suffisant.

Même si ce n’est qu’une hypothèse, peut-être que Pochettino a assez de certitudes pour ne pas avoir besoin d’utiliser cette formule avant le Real et qu’il la garde de côté pour surprendre l’équipe espagnole dès le match aller.

Paris United

GRATUIT
VOIR